Edens Zero, Maître Gims, Noise, que vaut la rentrée manga ? – La 5e de Couv’ #5DC – Saison 4 Episode 01

Après la frénésie des quizz de l’été, La 5e de Couv’ reprend son format habituel pour dépecer, charcuter et analyser la rentrée des éditeurs manga ! Ce sont trois  grosses machines qui occuperont l’essentiel des débats de cette émission puisqu’il sera question de Edens Zero, le nouveau shônen de Hiro Mashima ( Pika édition), de Devil’s Relic le très attendu manga du rappeur Maitre Gim’s (Glenat Manga) ainsi que Noise, dernier thriller en date de Tetsuya Tsutsui, l’auteur maison des éditions Ki-oon !
Ces blockbusters tiennent-ils leurs promesses ?
La déception est-elle au rendez-vous ?
L’équipe de La 5e de Couv’ vous livre ses coups de cœur et coups de gueule en toute mauvaise foi bien évidemment !

Et pour prolonger l’émission rendez vous #5dc le groupe de débat autour du manga.



Pour réagir, ayez le réflexe #5DC dans vos messages sur Twitter
Et voici le programme détaillé de cette émission:

  • 4’55  » à 28’43  » Edens Zero
  • 29’09 » à 45’30 » Devil’s Relic
  • 45’58 » à 63’45 » Noise
  • 69’57 » à 71’52 » Fool’s paradise
  • 71’53 » à 73’11 » We never learn
  • 73’12 » à 75’07 » Kingdom
  • 75’08 » à 77’19 » Goblin slayers
  • 77’20 » à 78’43 » My teen romantic comedy
  • 78’44 » à 80’14 » Dragon Quest
  • 80’15 » à 82’31 » Goldfish’
  • 82’32 » à la fin Nos conclusions

S’abonner au flux rss S’abonner sur Itunes

manga tv podcast abonnement RSS manga tv podcast abonnement itunes

S’abonner sur Deezer


manga tv podcast deezerla 5e de couv 250

 

Une blague vous gêne ? Un avis vous choque ? Un faux raccord dans le son ? Faites-le nous savoir :

Tetsuya Tsutsui, l’auteur qui lance un pavé sur la censure

Tetsuya Tsutsui, l’excellent auteur de Duds Hunt, Manhole, Prophecy revient en France avec un manga « coup de poing ». En effet, Poison City édité chez Ki-oon, jette un pavé dans la mare à l’injustice, à la censure.

Entretien réalisé par Elsa Bordier pour 9e Art, Paul Ozouf pour Le Journal du Japon et Nicolas Demay pour Planète BD.

 

 

Cet excellent manga, traite d’un sujet d’actualité lourd de conséquences : La liberté d’expression. On a pu voir que cette liberté a pu être bafouée en janvier dernier. Mais ici, c’est dans un autre sens que va l’auteur, il pose la question de la censure et les limites de la liberté d’expression. Il met aussi en valeur les commissions, ou les personnes qui contrôlent les œuvres qui ne correspondent pas à leur idéaux. Quel est le meilleur idéal pour tous ? Tout le débat est là.PoisonCityT01-Jaq

L’auteur connait le sujet de la censure, car il en a été lui-même une victime. En effet, Manhole, a été censuré dans le département de Nagasaki. Cette oeuvre a été classée « ouvrage nocif« , car les images étaient trop choquantes pour le jeune public.

Poison-City-case-censure-comics-Tetsuya-Tsutsui-mangaka-ki-oon-interview-salon-du-livre-manga-report-manga.tv-streaming-legal-gratuit
© Tetsuya Tsutsui / Ki-oon

C’est sans rappeler, ce qu’il s’est passé aux Etats-Unis dans les années 50 avec le Comic Code, qui censurait les comics trop violent pour les enfants. Mais on peut aussi le rattacher à notre pays, dans une moindre mesure, avec le livre de Ségolène Royal : « Le Ras-le-bol, des bébés zappeurs « , qui fustigeait le club Dorothée.

Cette émission, diffusait des animés comme Dragon Ball, Saint Seya, Nicky Larson, Hokuto no Ken… dans les années 80-90. Ségolène Royal, alors Ministre de l’éducation trouvait que ces animés étaient trop violent et portaient atteinte à l’évolution des jeunes bambins.

Poison-City-case-manga-adolescence-pretexte-Tetsuya-Tsutsui-mangaka-ki-oon-interview-salon-du-livre-manga-report-manga.tv-streaming-legal-gratuit
© Tetsuya Tsutsui / Ki-oon

Comme dans un exemple décrit dans Poison City, les enfants pourraient reproduire ce que les animés leur montrent…

Depuis, les animés ont disparu de notre antenne de télévision pour ne revenir qu’une dizaine d’années plus tard. Mais le mal était déjà fait.

Poison City nous permet de réfléchir au tort que peut créer l’évolution de notre société poussé par des dirigeants convaincus d' »améliorer » le monde dans lequel on vit

 

Poignant.

Tetsuya Tsutsui était de passage à Paris à l’occasion du Salon du Livre de Paris pour nous en dire un peu plus sur sa vie et son oeuvre.

Résumé :

Poison-City-illustration-Tetsuya-Tsutsui-mangaka-ki-oon-interview-salon-du-livre-manga-report-manga.tv-streaming-legal-gratuit
© Tetsuya Tsutsui / Ki-oon

Plongée dans une atmosphère tendue, gangrénée peu à peu par la censure, la ville de Tokyo se prépare à accueillir les Jeux Olympiques de 2020. Au milieu de ce contexte difficile qui n’épargne pas le manga, un jeune auteur voit son titre retiré de la vente…Tokyo, 2019. À mois d’un an de l’ouverture des Jeux Olympiques, le Japon est bien décidé à faire
place nette avant de recevoir les athlètes du monde entier. Une vague de puritanisme exacerbé
s’abat dans tout le pays, cristallisée par la multiplication de mouvements autoproclamés de vigilance citoyenne. Littérature, cinéma, jeu vidéo, bande dessinée : aucun mode d’expression n’est épargné.
C’est dans ce climat suffocant que Mikio Hibino, jeune auteur de 32 ans, se lance un peu naïvement dans la publication d’un manga d’horreur ultra réaliste, Dark Walker. Une démarche aux conséquences funestes qui va précipiter l’auteur et son éditeur dans l’oeil du cyclone…

Une expo monstrueuse pour les fans de Tetsuya Tsutsui

Comme chaque année à Japan Expo, les éditions Ki-oon tiennent un stand d’exposition consacré à leur artiste/invité.

Cette année c’est le grand Tetsuya Tsutsui (Duds Hunt, Reset, Manhole), que l’on suit avec un interêt particulier chez Manga.Tv, qui  sera l’ invité et que vous pourrez retrouver en dédicace sur le stand Ki-oon du vendredi 6 au dimanche 8 juillet.

Donc pendant les quatre jours, vous pourrez découvrir un stand d’exposition dédié sur lequel vous attendront plusieurs personnages inquiétants tout droit sortis des œuvres de Tetsuya TSUTSUI, en résine et surtout grandeur nature !

De Nakanishi, le bad boy de Duds Hunt, à GM, le psychopathe défiguré de Reset, en passant par Tamura, victime impuissante de la filariose dans Manhole, sans oublier Paperboy, le cerveau criminel de Prophecy… C’est une galerie de personnages sinistres, bien représentatifs de l’œuvre de Tetsuya TSUTSUI que vous pourrez admirer à Japan Expo !

Afin de vous donner un avant-goût de cette exposition inquiétante, voici un aperçu de deux statues en cours de réalisation…

 

 

 

 

 

 

 

 

Source : CP Ki-oon

[Jeu Concours ] Gagnez des places pour Japan Expo !

Du 05 au 08 juillet 2012 se tiendra à Villepinte le rendez-vous incontesté de tout les fans de manga et de l’univers Japonais : Japan Expo 13ème Impact.

Et en remerciement de vôtre fidélité à cet évènement et aussi à Manga.Tv.

Manga.Tv vous propose un jeu concours en partenariat avec Japan Expo du 19 mai au 08 juin 2012, pour gagner 10 invitations pour Japan Expo !

[EDIT : CONCOURS TERMINE ! MERCI A TOUS DE VOTRE PARTICIPATION, NOUS REVIENDRONS VERS VOUS DANS LA SEMAINE ! ]

 


COMMENT PARTICIPER AU TIRAGE AU SORT :

  1. Il faut être « fan » de la page Facebook de Manga.Tv. Pour cela c’est très simple il vous suffit de cliquer ici :
    Et si possible nous suivre sur Twitter
  2. Répondre à la question ci-dessous en envoyant la réponse à flavien@manga.tv (lisez bien les « informations complémentaires » tout en bas de l’article) :

Qui est l’invité d’honneur de Japan Expo cette année :
– Naoki Urasawa
– Tetsuya Tsutsui
– Rei Toma

 

LOTS A GAGNER :

 10 invitations d’une journée pour Japan Expo (non valable le samedi)


INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES :
Merci de nous indiquer vos coordonnées complètes (Nom, prénom, adresse, pseudo facebook) dans le mail flavien@manga.tv avec en objet : « [Jeu concours] Japan Expo« , cela nous permettra de vous contacter via Facebook et de vous envoyer vos lots. Les personnes n’ayant pas renseignées toutes les données précédentes ne pourront participer au tirage au sort. Une participation par personne/adresse e-mail.
Bonne chance !
 
 

Le grand retour de Tetsuya Tsutsui !

Tetsuya Tsutsui, l’auteur fétiche des Editions Ki-oon, fait son grand retour.

L’auteur de Duds HuntReset et Manhole maitrise l’art du suspense. Ces œuvres incisives et nerveuses sont un régal pour les amateurs de thrillers.

Il y a quelques temps, nous avions fait une rétrospective sur la vie et les œuvres de l’auteur. Vous pouvez retrouver la vidéo ici : http://www.manga.tv/#/851-262.

Tout ceci pour vous dire que cinq ans après la fin de la publication du magnifique Manhole, Ki-oon annonce une nouvelle série de Tetsuya Tsutsui qui sortirait courant de l’année 2012 !

Et en prime, cette œuvre est un projet 100 % original développé directement entre les éditions Ki-oon et Tetsuya Tsutsui depuis de longs mois déjà !

Petit info supplémentaire pour les fans : Le titre est actuellement publié depuis juillet dans le nouveau magazine de la Shueisha le mensuel JUMPX en accord avec les éditions Ki-oon !

En cadeau, les éditions Ki-oon nous font saliver avec ce visuel de toute beauté.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 2012, soyez au rendez vous pour ce qui sera sans contexte un des plus beau chef d’œuvre de suspense !

Restrospective Tetsuya Tsutsui

Comme à chaque émission, nous faisons un focus sur un auteur en particulier, qui ne fait forcément l’actualité. Mais il est toujours bon de mettre un auteur au gout du jour, surtout quand on l’aime bien!
Et ce mois ci, c’est Tetsuya Tsutsui. L’auteur de Reset, Duds Hunt, et Manhole aux éditions Ki-oon!
Regardez donc cette vidéo, et n’oubliez pas le jeu concours qui se terminera apres demain!

Ichi

Ps: Oui, je sais mon nez était bouché !

Ki-oon

Site officiel : http://www.ki-oon.com/

C’est au cours d’un long séjour au Japon que Cécile Pournin et Ahmed Agne ont une révélation : ils seront éditeurs de mangas ! De retour en France, le rêve se concrétise très vite avec la création de la maison d’édition Ki-oon – une onomatopée japonaise qui signifie « avoir le cœur gonflé d’émotion » – lancée en 2003.

Cet éditeur indépendant privilégie le manga de l’imaginaire : de l’heroïc fantasy avec Superior, au folklore traditionnel japonais de Kamisama, en passant par l’adaptation de jeux de rôle (RPG) comme Tales of Symphonia ou le thriller haletant comme Doubt. Ki-oon vise aussi bien un public adulte et de jeunes adultes, en publiant des titres seinen comme Jackals ou Übel Blatt, qu’un public plus jeune avec des shônen comme Witch Hunter et Artelier Collection.

L’éditeur fait ses débuts en revenant aux bases du métier d’éditeur : aller à la rencontre des auteurs ! C’est ainsi que leur premier titre, publié dès 2004, Element Line de Mamiya Takizaki, est le résultat d’une recherche fructueuse au sein du Comiket (la plus grande convention du manga et de l’anime au monde, qui se déroule à Tôkyô deux fois par an). C’est en arpentant les allées sans fin regorgeant de mangaka amateurs venus présenter leurs œuvres que Cécile Pournin et Ahmed Agne, servis par une bonne maîtrise de la langue japonaise, découvrent l’œuvre très originale de cette jeune mangaka.
Mais c’est sur Internet qu’Ahmed et Cécile repèrent celui qui deviendra leur coup de cœur : Tetsuya Tsutsui. Alors qu’ils prospectaient sur la toile, ils tombent sur le site de l’auteur, qui présentait plusieurs pages de son titre Duds Hunt, et parviennent à le publier en France avant même qu’il soit édité au Japon !

Tetsuya Tsutsui est l’auteur qui permit à Ki-oon de devenir l’éditeur qu’il est aujourd’hui. En effet, peu après avoir été publié en France, l’auteur est recruté par le éditeur Square Enix, ce qui se révélera bénéfique puisque voulant suivre leur auteur jusqu’au bout, Cécile et Ahmed iront frapper à la porte de Square Enix (détenteur des franchises Dragon Quest et Final Fantasy) pour négocier les licences de ses nouveaux titres. Impressionné par tant de professionnalisme, Square Enix qui commençait tout juste à vendre ses licences manga sur le marché français, sélectionne Ki-oon comme partenaire en Europe. Selon Cécile Pournin : « Square Enix avait visiblement décidé de se fier à d’autres critères que des critères financiers objectifs ». Une aubaine pour un jeune éditeur Ki-oon fraîchement arrivé sur un marché déjà très largement occupé.

C’est alors une véritable déferlante de titres de qualité qui arrive en France via Ki-oon tels que la série Übel Blatt : une incroyable saga de dark fantasy qui, notamment grâce au bouche à oreille, est aujourd’hui devenue l’une des références du genre, en propulsant par la même occasion Ki-oon dans la cours des grands ! De la même manière, Jackals de Shinya Murata et Kim Byung-jin, un manga explosif associant guerre des gangs et tueurs à gages, a reçu un accueil chaleureux du public.

En 2010, Ki-oon frappe un grand coup avec Pandora Hearts de Jun Mochizuki, la mangaka vedette de Square Enix. Un titre dont le scénario complexe et captivant est admirablement servi par un graphisme travaillé, délicieusement inspiré de l’époque victorienne. À n’en pas douter, une des licences les plus attendues par les fans français !

En 2012, l’éditeur publie sa première création manga originale, c’est-à-dire que ce n’est pas un rachat de licence aux Japonais mais bel et bien un titre avec Ki-oon aux commandes : Prophecy de leur auteur fétiche Tetsuya Tsutui. Le tome 1 s’impose comme le meilleur démarrage de manga en terme de vente ainsi que leur nouvelle série dark fantasy The Arms Peddler qui prends la 2e place.
En l’espace de neuf ans, Ki-oon a su se faire une place sur le marché français et obtenir la reconnaissance du public, devenu beaucoup plus exigeant face à un secteur toujours plus productif chaque année.

 


 

 


Le site est encore en bêta-test. Merci de nous aider à l’améliorer en nous signalant les bugs éventuels 🙂