Radiant : anime, manga, pourquoi ça vaut le détour ? – La 5e de Couv’ #5DC – Saison 4 Episode 04

Radiant, c’est désormais le manga français le plus célèbre au monde!
Pourquoi ? Pour ses qualités évidentes, mais aussi et surtout, car il est désormais adapté en anime au Japon.

Diffusé entre Bob l’éponge et Snoopy au Japon ? 

Malgré tout, ce n’est pas encore un succès du niveau de Dragon Ball, Naruto ou My Hero Academia. Alors pour l’aider à monter tout doucement dans la hiérarchie et parce que ce manga est un must have pour plusieurs membres de l’équipe de La 5e de Couv’, nous avons préparé une émission spéciale Radiant avec pas mal d’infos.

Et le Made in France dans tout ça ?

Au sommaire, nos avis sur l’anime, et là, il y a bataille… Mais aussi quelques réponses à certaines questions : Où peut-on le voir au Japon ? Pourquoi ont-ils voulu le faire ? Qui sont ses concurrents ? On l’a vu, on s’est renseigné et on a posé des questions!
L’humour du manga, probablement l’un des plus drôles du moment, et l’aventure sont aussi au programme. Et on termine par nos moments préférés du manga. Attention il y a du spoiler à la toute fin.

Et pour prolonger l’émission rendez vous sur #5dc le groupe de débat autour du manga.

Pour réagir, ayez le réflexe #5DC dans vos messages sur Twitter

 

S’abonner au flux rss S’abonner sur Itunes

manga tv podcast abonnement RSS manga tv podcast abonnement itunes

S’abonner sur Deezer


manga tv podcast deezerla 5e de couv 250

 

Une blague vous gêne ? Un avis vous choque ? Un faux raccord dans le son ? Faites-le nous savoir :

Scantrad / Tokyo Ghoul / la France du manga – podcast de Manga.Tv – La 5e de Couv’ #5DC – Saison 3 Episode 14

Une nouvelle émission libre avec plusieurs questions, sujets et idées vous attend. En plat principal : l’épineux sujet du piratage lancé par Robin suite à une discussion sur le groupe de débat autour du manga. L’idée était d’évoquer ensemble l’état des lieux et les problématiques du piratage, notamment cette ritournelle du « C’est la faute des éditeurs ».
Alors… où en sommes-nous en France ? Est-ce le même problème au Japon ? Quel avenir pour le numérique et quelle réponse des acteurs du marché ? On a consacré plus de la moitié de cette nouvelle émission à ce sujet.
Il sera également question de 2 mangas aux antipodes l’un de l’autre : Atom et Tokyo Ghoul.
Enfin, l’équipe balayera aussi 2 sujets du moment, assez liés : les wagons de nouvelles créations mangas en France et l’arrivé de nouveaux éditeurs dans l’hexagone. Entre peur d’étouffement et réjouissance créative, nous nous écharperons un peu entre les deux.
03′ — 39′ : Scantrad et piratage : État des lieux
39′ — 47′ : Retour sur le manga Atom
47′ — 58′ : La France « produit » de plus en plus de manga (Notre précédente émission sur le Manga français )
58′ — 63′ : Des nouveaux acteurs dans le paysage manga ?
63′ — 70′ : Retour sur Tokyo Ghoul

Pour réagir, ayez le réflexe #5DC dans vos messages sur Twitter

S’abonner au flux rss   S’abonner sur Itunes

manga tv podcast abonnement RSS                        manga tv podcast abonnement itunes

 

S’abonner sur Deezer

manga tv podcast deezerla 5e de couv 250

 

Une blague vous gêne ? Un avis vous choque ? Un faux raccord dans le son ? Faites-le nous savoir :

Le manga et la semaine de la francophonie, jour 02

À l’occasion de la semaine de la francophonie, nous avons décidé de nous arrêter sur des mangas ou des actions francophones qui ont marqué d’une façon ou d’une autre nos lectures. Ainsi, chaque jour du 18 au 26 mars, vous découvrirez une publication et pour ce deuxième jour, faisons de la place à la différence et à l’humour avec Save Me Pythie.

Retrouvez nos autres focus de la semaine de la Francophonie:

Le pionnier, NOMAD

Le pilier, DREAMLAND

Le découvreur, TREMPLIN KI-OON


Save Me Pythie – Quand le manga troque la sauce soja par le tzatziki !

 

Entièrement conçu par la pétillante Elsa Brandt et édité par Kana, ce manga totalement enlevé contient juste ce qu’il faut d’humour et de rebondissements pour convaincre même les plus réticents.
save-me-pythie-3-brants--manga-tv-streaming-anime-online-legal-gratuitQuand une jeune prêtresse refuse -de façon un peu musclée- les avances d’Apollon, ce dernier, un véritable macho vachard, la transforme en aimant à malchance. Fatalement, cela attirera aussi un compagnon, Xanthe, lui-même maudit par la déesse Héra. En cinq minutes d’abord et en cinq volumes au total, ce duo de poissards nous entraîne dans une relecture délicieusement délirante des mythes grecs, tombant tour à tour sur des alliés puissants ou des adversaires barrés. Autoproclamée première fan de Rumiko Takahashi (Urusei yatsura, Ranma ½), on retrouve tout cet amour dans le trait dynamique et dans les situations improbables et hautement comiques imaginées par l’auteure. Un délicieux résultat en forme de khoriatiki et une très agréable façon de redécouvrir la mythologie. Car c’est aussi ça le manga francophone : une manière d’attaquer et de s’emparer d’autres thématiques avec une vision plus occidentale, ce qui d’une manière ou d’une autre ne peut que nous parler plus facilement.
Découvrez dès maintenant les premieres pages de Save Me Pyhtie et laissez vous convaincre

Notez aussi que l’éditeur a même permis un coffret contenant une peluche de la mascotte de la série et des fans evidemment! 

Retrouvez nos autres focus de la semaine de la Francophonie:

Le pionnier, NOMAD

Le Pilier, DREAMLAND

Le découvreur, TREMPLIN KI-OON

Le manga et la semaine de la Francophonie, Jour 01

À l’occasion de la semaine de la francophonie, nous avons décidé de nous arrêter sur des mangas ou des actions francophones qui ont marqué d’une façon ou d’une autre nos lectures. Ainsi, chaque jour du 18 au 26 mars, vous découvrirez une publication. Et pour commencer, rien de mieux que l’un des pionniers du genre, NOMAD

Retrouver ici le premier focus sur Save Me Pythie, l’humour et la mythologie en manga et on se retrouve demain pour la suite des mangas à découvrir pour cette semaine de la francophonie.

NOMAD –
Le Pionnier

 

Avant de devenir les auteurs du best-seller Sillage, Jean-David Morvan et Philippe Buchetaccompagné au dessin par Sylvain Savoia, publiaient en 1994 Nomad chez Glénat. Un récit d’anticipation où le héros, Arrouan, surnommé le « Nomad », a la capacité d’entrer dans la mémoire des ordinateurs les plus sophistiqués. Un pouvoir convoité dans un monde où la technologie est omniprésente. Manipulé par les services secrets américains, Arrouan deviendra une arme redoutable. Jusqu’à accomplir son propre destin…

Très moderne par son graphisme et ses thématiques, cette série doit beaucoup aux œuvres japonaises de Katsuhiro OTOMO ou de Masamune SHIROW, préfigurant l’arrivée dans le milieu des années 1990 d’une nouvelle génération d’auteurs inspirés par la BD nippone. Peut-on dès lors considérer Nomad comme le premier « manga français » ?
L’éditeur, Glénat, avait pour sa part appuyé la parenté en publiant la série dans un format vertical cartonné similaire aux premières éditions couleur d’Akira. Ce « format Akira » accueillera d’ailleurs plus tard d’autres œuvres du même tonneau parmi lesquelles HK de Morvan et Kévin Hérault – dont se revendiquera Bastien Vivès, auteur d’un certain Lastman… Tout est lié.

 

Ré-édité en 2013, vous pouvez découvrir les premières pages de Nomad sur le site de l’éditeur.

Plus d’info technique ici

 

Rendez vous ici, pour le second focus, consacré à l’humour et la variété dans le manga français  et à demain pour la suite des mangas à découvrir pour cette semaine de la francophonie.