Katsuhiro Otomo (Akira), invité d’honneur au festival d’Angoulême

festival international de la bandedessinee d angouleme AfficheKatsuhiro Otomo anime online manga tv streaming legal gratuit

L’année dernière, le Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême attribuait au célèbre mangaka Katsuhiro Otomo, le père d’Akira, le Grand Prix d’Angoulême 2015 pour sa 42e édition.  Cette année, le festival renouvelle l’exploit et invite en France l’auteur emblématique !

Katsuhiro-Otomo-mangaka-glenat-(c)-Stephane-Beaujean-2012-400

Et ce n’est pas tout ! Katsuhiro Otomo nous comble de joie en signant certainement une des plus belle affiche que le festival d’Angoulême ait connue :

festival international de la bandedessinee d angouleme AfficheKatsuhiro Otomo anime online manga tv streaming legal gratuit

Une affiche magnifique bourrée de références que ne manqueront pas de remarquer les connaisseurs ! Avez-vous réussi à toutes les retrouver ?

De plus, Glénat profite de l’occasion pour publier une nouvelle édition originale de la série, devenue culte, Akira ! Une bonne nouvelle pour les fans ou pour les amateurs qui ne connaissent pas encore la série.

Akira Edition Originale - Katsuhiro Otomo - Glénat
©Glénat – visuel provisoire

Source : Communiqué de presse du Festival d’Angoulême

En obtenant en janvier 2015 le Grand Prix d’Angoulême, au terme d’un vote électronique à deux tours organisé auprès de ses pairs de tous les horizons de la bande dessinée, Katsuhiro Otomo devenait le tout premier auteur japonais couronné par cette récompense, la plus prestigieuse du Festival international de la bande dessinée d’Angoulême. Et le Festival, au-delà de son rayonnement majeur en France, réaffirmait ainsi sa vocation internationale de toujours, après avoir récompensé de la même manière, au fil de sa déjà longue existence, de très grands auteurs étrangers (Will Eisner, Robert Crumb, Art Spiegelman, José Muñoz, Hugo Pratt, André Franquin, Jijé, François Schuiten,
Willem ou Zep) dont les œuvres, comme celle d’Otomo, ont fait date dans l’histoire mondiale du 9e art.

Près d’un an après cette consécration, le mythique auteur d’Akira, comme avant lui tous ses prédécesseurs lauréats du Grand Prix, signe à son tour l’affiche originale du Festival international de la bande dessinée d’Angoulême, qui constitue donc dorénavant le visuel officiel de la 43e édition de la manifestation. Pour cette « première » – une image venue d’Asie pour incarner l’un des plus anciens festivals européens –, Katsuhiro Otomo a réalisé un magnifique lavis d’une exigence rare, qui conjugue racines artistiques venues de la peinture classique japonaise et clins d’œil à la pop culture dont il est lui-même l’un des emblèmes.

Par la suite, Katsuhiro Otomo fera en personne en janvier 2016 le voyage d’Angoulême, pour un 43e Festival dont il occupera la place d’honneur. Un geste précieux auquel le Festival, toujours respectueux des souhaits des auteurs, a voulu donner un écho conforme aux attentes du mangaka. Plutôt qu’une classique exposition de ses planches, le maître japonais a en effet préféré aller au devant des festivaliers en leur proposant une rencontre événement, au cours de laquelle il racontera dans le détail de quelle manière il a conçu et développé Akira, l’œuvre qui l’a consacré comme l’une des références essentielles du manga et de l’anime.

Organisé avec la complicité du théâtre d’Angoulême, rehaussé pour la circonstance d’une scénographie évocatrice de l’univers d’Otomo, cette rencontre d’un format lui aussi exceptionnel (deux heures et demie), alternant dialogues
avec l’artiste et ponctuations audiovisuelles, s’annonce pour les festivaliers comme un moment d’exception, au contact direct d’une légende du manga moderne. Afin de marquer sa gratitude au public français, Katsuhiro Otomo a également tenu à enrichir la rencontre d’une exclusivité ; surprise à suivre…

Parallèlement à cette rencontre événement inédite, qui sera également relayée en différé sur internet, le Festival accueillera une exposition hommage à l’œuvre d’Otomo, organisée en partenariat avec son principal éditeur en langue française, les éditions Glénat. Pour l’occasion, une quarantaine d’auteurs de bande dessinée, français comme étrangers, livreront chacun une création originale inspirée par Otomo et son œuvre, l’ensemble de ces
contributions étant par ailleurs rassemblées dans un album collectif inédit spécialement édité par Glénat.

 

L’actualité de Katsuhiro Otomo au 43e
Festival est à suivre également sur les réseaux du Fauve.
Interviews, coulisses, vidéos, photos,… suivez l’@actudufauve !

Katsuhiro Otomo (Akira), Grand Prix du Festival d’Angoulême 2015

Akira-katsuhiro-otomo-glenat-manga-tv-streaming-online-legal-gratuit

C’est une première pour le Festival international de la bande dessinée d’Angoulême qui attribue au célèbre mangaka Katsuhiro Otomo, le père d’Akira, le Grand Prix d’Angoulême 2015 pour sa 42e édition.

Katsuhiro-Otomo-mangaka-glenat-(c)-Stephane-Beaujean-2012-400

L’auteur nous livre son message de remerciement en vidéo :

« Ce prix sera un encouragement et j’ai l’intention de me mettre au travail » le message de Katsuhiro Ōtomo suite à l’annonce du Grand Prix.

 

Ci-dessous, le communiqué officiel :

Le vote pour l’élection du Grand Prix du 42e Festival a été ouvert mi décembre auprès de plus de 3 500 auteur(e)s professionnels, dont la liste a été établie à partir de données fournies par les maisons d’éditions en activité dans l’espace francophone.

Le premier tour, clos le 31 décembre 2014, a permis d’annoncer début janvier les noms des trois finalistes en lice pour le second tour : Hermann, Alan Moore et Katsuhiro Otomo.

Le second tour a été clos mercredi 28 janvier 2015 à midi. Il a recueilli les suffrages de plus de 1 600 auteur(e)s. Au terme de ce vote, le japonais Katsuhiro Otomo est proclamé lauréat du Grand Prix du 42e Festival international de la bande dessinée, avec 38% des suffrages. Un résultat historique puisque c’est la toute première fois, dans l’histoire du Festival, qu’un auteur japonais se voit accorder cet honneur.

 

Akira-katsuhiro-otomo-glenat-manga-tv-streaming-online-legal-gratuit

 

En choisissant d’attribuer le Grand Prix de la 42e édition du Festival international de la bande dessinée à Katsuhiro Otomo, la communauté des auteur(e)s qui a exprimé ses suffrages lors des deux tours du vote organisé par voie électronique en décembre 2014 puis janvier 2015 a accompli un geste historique. C’est la première fois en effet que cette récompense, la plus prestigieuse du palmarès du Festival, est attribuée à un auteur japonais, soulignant ainsi la place prise par le manga dans l’histoire du 9e art. Katsuhiro Otomo couronné, c’est le meilleur du manga qui se voit ainsi légitimement célébré en Europe.

Né au Japon en 1954, Katsuhiro Otomo se met à dessiner professionnellement très tôt, au sortir de l’adolescence, et signe dès les années 70 ses premiers récits courts, souvent d’inspiration SF ou fantastique. Ainsi Domu – Rêves d’enfant (1981), traduit bien plus tard en langue française, qui se signale déjà par une maîtrise narrative, des innovations formelles et une science du cadrage remarquables chez un si jeune auteur. Le travail d’Otomo, d’emblée, exprime son goût de toujours pour le cinéma, qu’il aura par la suite de multiples occasions de satisfaire en devenant également cinéaste.

Mais c’est à partir de 1982, alors que le jeune mangaka a déjà derrière lui près d’une décennie d’expérience, que le phénomène Otomo se déploie véritablement. Dans les pages du magazine Young, alors qu’il n’a que 28 ans, il entreprend un long récit post-apocalyptique d’une intensité et d’une ampleur visionnaire saisissantes : Akira. Entrelaçant de multiples thèmes – vitesse, violence, drogues, rébellion, science dévoyée, obsessions urbaines et pessimisme foncier, sans oublier tous les fantasmes d’anéantissement qui hantent de façon récurrente l’imaginaire japonais -, Akira révèle un auteur virtuose, qui en une seule oeuvre bouleverse toutes les règles qu’on pensait établies.

Développée en épisodes sur des milliers de planches jusqu’au seuil des années 90, la fresque démesurée qu’est Akira fascine non seulement par son sujet, ses personnages, ses ambiances et son goût du design omniprésent, mais également par son exceptionnelle exigence esthétique, qui en fait presque instantanément, dès sa publication, une oeuvre culte du 9e art. Son influence sera considérable dans le monde entier : partout où l’on pratique intensément la bande dessinée, Europe, pays anglo-saxons, Asie, Otomo est unanimement admiré par ses pairs. Il sera l’un des principaux vecteurs d’une percée décisive du manga en Occident, et de la découverte de toutes ses potentialités. La bande dessinée japonaise, dès lors, sera perçue comme une donnée acquise, un élément constitutif du 9e art planétaire.

Par la suite, Katsuhiro Otomo signe ou participe à d’autres oeuvres comme Mother Sarah, série d’inspiration SF toujours, développée à partir de 1989 au Japon sur une dizaine de volumes en collaboration avec le dessinateur Takumi Nagayasu. Mais aucune de ces créations ultérieures n’aura une ampleur ou un rayonnement comparable au désormais mythique Akira, d’autant que le dessinateur multiplie en parallèle les incursions dans le cinéma et l’animation, ainsi qu’en témoignent par exemple le remarqué Steamboy en 2004 ou Mushishi en 2007. Un auteur majeur de la bande dessinée mondiale vient de rejoindre le panthéon des auteurs primés à Angoulême, tout en consacrant, enfin, l’une des cultures qui en a fait la grandeur. Ce n’est que justice.

 

Bibliographie de Katsuhiro Otomo 

  • Akira (couleurs), 14 volumes (1990-1996, Ed. Glénat)

1 – L’Autoroute (1990)

2 – Cycle wars (1991)

3 – Les Chasseurs (1991)

4 – Le Réveil (1991)

5 – Désespoir (1992)

6 – Chaos (1992)

7 – Révélations (1992)

  • Akira est paru à l’origine en kiosque sous la forme de 31 fascicules couleurs (1990 à 1992, Ed. Glénat)
  • Akira (noir et blanc), 6 volumes (1999-2000, Ed. Glénat)
  • Akira (noir et blanc), 5 volumes (2004-2005, Ed. Kana)
  • Rêves d’enfant, (Les Humanoïdes Associés)

Tome 1 (1991)

Tome 2 (1991)

Tome 3 (1992)

(Réédition : Dômu, Rêves d’enfant (1997) Intégrale des 3 albums)

  • Hipira (scénario) (dessins de Shinji Kimura) (2007, Casterman)
  • Mother Sarah (scénario), dessins de Takumi Nagayasu, (Ed. Delcourt)

1 – Retour sur Terre (1996)

2 – La Ville des enfants (1996)

3 – Manipulations (1996)

4 – Sacrifices (1996)

5 – Soupçons (1997)

6 – Déserteurs (1998)

  • Zed (scénario), dessins de Amina Okada, (1997, Ed. Glénat)
  • Katsuhiro Otomo Anthology (2008, Ed. Kana)
  • Steamboy (2009, Ed. Glénat)
  • La Garde du sultan, dessins de Akihiko Takadera (2011, Ed. Kana)

Akira le film live en production en Février/Mars 2012

Enfiler votre veste, ca y’est c’est officiel,  la Warner a enfin donné le feu vert pour tourner Akira le film Live.

Produit par la société de Leonardo Dicaprio Appian Way, le film basé sur le manga de Katsuhiro Otomo commencera au mois de Février/Mars,

Le magazine Variety confirme que l’univers d’Akira ne sera pas dans le néo-Tokyo, mais dans le néo-Manhattan tout en gardant son histoire originale.

Après moult péripétie quant à la production de ce film : Des réalisateurs claquant la porte de la réalisation du film dont Albert Hugues due à des « différences créatives », le budget est passé maintenant à 90 millions de dollars au lieu de 100 millions ! Le nouveau réalisateur sera Jaume Collett-Serra (Sans Identité, Esther, La Maison de Cire) et produit par Andrew Lazar (Jonah Hex, I love you Phillip Moris)

Toujours d’après Variety, l’acteur Garrett Hedlund vu dans Tron:Legacy, pourrait jouer l’un des deux rôles, soit celui d’Akira, soit celui de Tetsuo.

En espérant que l’adaptation soit réussi car depuis Dragon Ball Evolution, les grosses attentes se retrouvent transformées en grosses déceptions. Espérons la grosse surprise !

 

Source : ANN