Le test de Wooshie – BATTLEFIELD 1

AUX ARMES CITOYENS !

Après avoir fait ses preuves dans une démo multi il y a quelques temps, Battlefield 1 est sorti ce 21 octobre 2016. L’occasion pour nous de se pencher sur le nouveau bébé de DICE. Exit donc les affrontements modernes ou futuristes, cet épisode nous propose de remonter le temps.

Sortez les baïonnettes citoyens et préparez-vous pour l’horreur de la Grande Guerre.

LA OU ON VA, IL N’Y A PLUS DE ROUTE

Dès l’introduction du jeu, les développeurs donnent le ton de cet épisode. Sombre, violent, cruel. Dès les premiers instants, le titre nous met dans la peau d’un jeune soldat en plein combat, quelques minutes plus tard, notre personnage meurt, dévoilant son nom, sa date de naissance… et de mort. Aussitôt, la caméra s’éloigne et nous fait prendre le contrôle d’un second personnage, qui viendra à mourir également, puis un autre, puis un autre. Le message est clair, dans l’horreur de la guerre, il n’y a pas de héros, simplement une multitudes d’hommes voués à s’entretuer.

L'horreur de la guerre dans toute sa splendeur
L’horreur de la guerre dans toute sa splendeur

C’est dans cette optique qu’est construit le solo de ce Battlefield qui nous propose de prendre part à plusieurs « War Stories ». Indépendants les uns des autres, ces récits de guerre racontent les péripéties de plusieurs protagonistes. On incarnera tout à tour un pilote anglais, un vétéran australien, un soldat d’élite italien, un jeune pilote de char britannique et un proche de Lawrence d’Arabie. Ces campagnes sont mises en scène de manière différentes faisant penser à des films de guerre hollywoodiens. Les personnages sont plutôt stéréotypés et les situations classiques mais l’ambiance qui se dégage de ces histoires est saisissantes.

Les war stories mettent en scène différents personnages sous la forme de petit films
Les war stories mettent en scène différents personnages sous la forme de petit films

Si les objectifs n’ont rien de palpitants (aller du point A au point B), le jeu vous laissera l’opportunité de jouer la carte de l’infiltration. Grace aux jumelles, vous pourrez localiser les gardes et ainsi appréhender leurs rondes. Sur une simple pression du pavé tactile (sur PS4), vous pourrez lancer un leurre et ainsi détourner leur attention. Bien entendu, se faire détecter n’est pas dramatique en soi et n’est pas synonyme de Game Over. L’idée est sympathique et permet de changer un peu de registre.

Mise à part l’aventure italienne un peu en deçà des autres, ces cinq histoires se laissent vivre de bout en bout. En revanche, ne comptez pas plus de 6 ou 7 heures pour finir ce mode solo qui finalement ne sert que de tutorial pour le multijoueur.

La war story italien sert essentiellement à mettre en avant les classes élites
La war story italienne sert essentiellement à mettre en avant les classes élites

ALLONS ENFANTS DE LA PAAAAARTIE… EN LIGNE

En 2015, DICE s’était exercé avec plus ou moins de succès en nous sortant Battlefront, se déroulant dans l’univers Star Wars. Si le jeu avait quelque peu déçu à sa sortie, on notait malgré tout plusieurs features plutôt sympa. Fort de son expérience, le studio suédois a repris les bases de son précédent jeu en gommant les imperfections.

Concernant les modes de jeu, on retrouvera les classiques de la série.

Conquête, qui a fait le succès de la saga, propose des parties à grande échelle pouvant accueillir jusqu’à 64 joueurs qui s’affrontent pour prendre le contrôle d’objectifs. Domination, pour des combats plus axés sur l’infanterie et un Team Deathmatch, que l’on ne présentera plus.

Le mode Pigeons de Guerre est quant à lui, une variante du Capture the Flag. L’objectif est ici de capturer un pigeon et de le libérer afin de transmettre un message avec possibilité pour l’équipe adverse de l’abattre en plein vol.

Comme d'habitude, vous pourrez prendre le contrôle de véhicules
Comme d’habitude, vous pourrez prendre le contrôle de véhicules

Ruée est un mode de jeu plutôt sympathique. La carte est départagée en plusieurs zones. L’équipe qui attaque doit détruire des postes télégraphiques tandis que les défenseurs doivent les en empêcher en désamorçant les explosifs et en se servant de ces postes pour commander une attaque d’artillerie. Si ces postes sont détruits, l’équipe qui défend doit se replier vers la zone suivante et défendre deux nouveaux points et ainsi de suite.

Les icônes servent aux Médics à repérer les soldats à réanimer
Les icônes servent aux Médics à repérer les soldats à réanimer

Le mode Opération est la nouveauté de cet opus. Pour commencer, chaque partie est présentée sous la forme d’une petite histoire. L’équipe assaillante doit capturer et maintenir des points stratégiques. A la manière du mode Ruée, les cartes sont départagées en plusieurs zones et lorsque tous les points sont capturés, les défenseurs doivent se replier vers la zone suivante. Ce mode Opération propose des affrontements à grande échelle, dans la lignée du mode Conquête à cela près que la partie ne se déroule pas sur une, mais deux cartes. Je m’explique. Vous commencez une partie où vous devez conquérir (ou défendre) plusieurs points stratégiques. Lorsque les assaillants réussissent à capturer toutes les zones, la partie recommence sur une seconde carte et c’est seulement lorsque cette deuxième map sera conquise que la partie sera gagnée.

En mode Opération, une cinématique en début de partie vous montre les objectifs à tenir
En mode Opération, une cinématique en début de partie vous montre les objectifs à tenir

L’équipe attaquante dispose d’un nombre limité de tickets de respawn. A chaque mort d’un joueur, l’équipe perd un ticket (ce qui n’est pas le cas des défenseurs qui doivent eux, tenir le chrono). Mais lorsque les attaquants n’ont plus de tickets, ils disposent de deux tentatives supplémentaires pour recommencer et seront accompagnés cette fois d’un béhémoth, un véhicule extrêmement puissant et résistant que les joueurs peuvent contrôler pour renverser le cours d’une bataille. Comptez au minimum une bonne demi-heure pour terminer une Opération.

Le Zeppelin, avec le train et le navire de guerre, est un des béhémoths que vous pouvez contrôler
Le Zeppelin, avec le train et le navire de guerre, est un des béhémoths que vous pouvez contrôler

GUERRE DE TRANCHÉES ?

9 cartes sont proposées pour le multijoueur. Bal Funeste au Château, Forêt d’Argonne, Forteresse Fao, Suez, La Balafre de Saint-Quentin, Désert du Sinaï, Amiens, Monte Grappa et Aux Frontières de l’Empire. Ces environnements sont aussi divers qu’inégaux. On appréciera la Forêt d’Argonne et sa multitude de détails (une map qui ressemble beaucoup à Endor de Battlefront), Amiens et son environnement urbain, Monte Grappa qui propose une excursion dans les montagnes pour un gameplay en verticalité. Coup de cœur également pour La Balafre de Saint-Quentin et son ambiance sombre et pesante de la guerre de tranchées. Les autres cartes sont un peu en deçà et manquent parfois d’inspiration. A noter qu’une nouvelle carte intitulée Giant’s Shadow, sera disponible sous forme de DLC gratuit en décembre.

La forêt d'Argonne est une des plus belles cartes du jeu
La forêt d’Argonne est une des plus belles cartes du jeu

Le moteur graphique fait également des merveilles. Sans être le plus beau jeu du marché, le titre s’en sort avec les honneurs. Les effets de lumières et d’explosions sont superbes. Des effets météos sont également de la partie et il n’est pas rare de voir une tempête de sable se lever ou un orage éclater. On ne voit alors plus à deux mètres et la physionomie de la partie change du tout au tout.

Les effets météo apparaissent sur la carte pour vous permettre d'adapter votre tactique.
Les effets météo apparaissent sur la carte pour vous permettre d’adapter votre tactique.

Et pour se taper joyeusement sur la tronche dans tous ces environnements, le titre nous propose quatre classes: Assaut, Médecin, Soutien, Éclaireur. Du grand classique donc pour la série.

Il existe en revanche des classes annexes. Tout d’abord, lorsque vous voulez prendre les commandes d’un véhicule, votre personnage devient automatiquement un pilote d’avion ou un pilote de char. Très fragile à pied et disposant d’une puissance de feu limité les seules véritables armes de ces personnages se sont leurs véhicules. L’idée est bonne puisque trop souvent, les avions servaient de « taxis » pour se retrouver plus rapidement au cœur des affrontements. Dans Battlefield 1, il faudra apprendre à contrôler les véhicules, un pilote ne pouvant survire très longtemps à l’extérieur.

Le Médic dispose pour une fois d'un fusil très puissant. Les sacs de soins lui permettent de gagner de l'XP rapidement
Le Médic dispose pour une fois d’un fusil très puissant. Les sacs de soins lui permettent de gagner de l’XP rapidement

Il existe également 3 classes élites : lance-flamme, sentinelle (un soldat en armure lourde) et chasseur de char. Régulièrement, une voix vous annoncera qu’un coffre se trouve à proximité de votre position. Ces classes sont extrêmement puissantes pouvant faire des ravages dans les lignes ennemies.

La classe élite sentinelle dispose d'une puissance de feu sans égale ainsi que d'une armure lourde mais un champ de vision réduit
La classe élite sentinelle dispose d’une puissance de feu sans égale ainsi que d’une armure lourde mais un champ de vision réduit

Petite déception en revanche en ce qui concerne les armes qui sont finalement peu nombreuses et très peu customisables. Chaque arme dispose de variantes à débloquer mais ne vous attendez pas à personnaliser votre arsenal. Contexte historique oblige, le choix des armes était bien moins conséquent à l’époque qu’aujourd’hui.

Plus que dans les précédents opus, le combat au corps à corps aura ici toute son importance. Il vous sera possible de charger à la baïonnette ou de massacrer vos adversaires à coup de pelle.

Les combats au corps à corps sont mis en avant dans cet opus
Les combats au corps à corps sont mis en avant dans cet opus

A noter également que le jeu propose plusieurs types de grenades. En plus de la classique fragmentation vous pourrez disposer de grenades à gaz (dont il faudra se protéger en mettant un masque à gaz) ou encore de grenades incendiaires. Plus qu’un simple gadget, la bonne utilisation de ces grenades permettra de renverser la situation.

Détruire un béhémoth est toujours un moment impressionnant
Détruire un béhémoth est toujours un moment impressionnant

DU RIFIFI CHEZ LES POILUS

Du point de vue des factions c’est en revanche la grosse déception. Si le jeu nous propose de prendre part au combat du côté des britanniques, américains, italiens, allemands, ottomans et austro-hongrois, deux grandes nations sont aux abonnées absentes. C’est donc sous la forme de DLC payants que la France et la Russie seront présentes dans l’avenir du jeu. Honteux. D’autant plus que la plupart des cartes multijoueur se déroulent en France.

Les cartes italiennes sont très jolies et proposent un gameplay tout en verticalité
Les cartes italiennes sont très jolies et proposent un gameplay tout en verticalité

Même si le jeu se déroule pendant la guerre de 14-18, on a quand même régulièrement le sentiment de jouer un jeu sur la 2nd Guerre Mondiale. Que ce soit dans le comportement des armes ou les environnements, on ne se sent jamais réellement transposé dans la Grande Guerre. Je comprends le choix des développeurs de proposer un jeu fun au gameplay rapide et nerveux mais finalement, il ne s’agit que d’un Battlefield avec un skin Première Guerre Mondiale.

Dur de voir la différence entre les guerres de tranchées et le débarquement en Normandie...
Dur de voir la différence entre les guerres de tranchées et le débarquement en Normandie…

LE FPS DE CETTE FIN D’ANNÉE ?

Battlefield 1 est un très bon jeu. Très peu bugué à sa sortie (ce qui est rare aujourd’hui), le titre de DICE a le mérite de nous proposer un vent de fraicheur dans les FPS de cette fin d’année. Le contexte historique de la Première Guerre Mondiale est une vraie bonne idée. La campagne solo est originale, le multi est stable et bien optimisé. Le gameplay est dans la lignée de la série. Avec ses cartes immenses et son système de jeu, la série s’éloigne de ses concurrents directs.

Finalement ce qui m’empêche de donner la note maximale à ce titre c’est bien l’absence des français et des russes dans le jeu de base qu’il faudra récupérer en mettant une fois de plus la main à la poche.

Et pour celles et ceux qui attendent un fast shooter, le choix cette année se fera plutôt entre Call of Duty Infinite Warfare et Titanfall 2.

La note de Wooshie :

4,5/5

J’ai aimé :

  • L’époque

  • Les War Stories

  • Le mode Opération

  • Le gameplay aux petits oignons

  • Très peu de bugs
  • Certaines cartes multi vraiment impressionnantes (forêt d’Argonne et la Balafre de Saint-Quentin pour ne citer qu’elles)

Je n’ai pas aimé :

  • Les russes et français non jouables

  • Une nervosité pas toujours cohérente avec l’époque

  • Les cartes dans le désert peu inspirées

 

Le test de Wooshie – ASSASSIN’S CREED : SYNDICATE, le crime ne paie pas toujours

Avant de commencer à lire ce test, je voudrais mettre les choses au point.

Je suis un fan de la première heure de la saga Assassin’s Creed. Découvert en 2007 avec le premier opus, j’ai depuis, acheté chacun des épisodes, attendant patiemment l’année suivante de pouvoir mettre les mains sur la dernière itération.

Mais années après années, la série a baissé en qualité, au point de sortir en 2014 Assassin’s Creed Unity. Si la version que j’avais pu tester à l’époque à la Paris Games Week m’avait séduite, une fois le jeu sorti, cela avait été la déception. Des bugs à tout va, peu innovant, une IA catastrophique, le jeu m’avait filé une sacrée claque, et une mauvaise.

Assassin's Creed® SyndicateLes assassinats depuis une botte de foin, un classique de la série

Revanchard, Assassin’S Creed : Syndicate a été le premier épisode de la saga auquel je n’ai pas souhaité jouer à sa sortie.

Profitant donc d’une promo sur le PS Store, je me suis donc lancé dans cette aventure prenant place au XIXe siècle.

Car autant la période évoquée lors d’Unity, à savoir la Révolution française, ne me parlait pas plus que ça (ce qui a probablement influencé mon jugement sur le titre, je vous l’accorde), autant, l’époque de l’Angleterre victorienne m’a toujours séduite.

SORTEZ COUVERTS

Assassin's Creed® Syndicate_20161016111802Bienvenue à Londres, son architecture, sa nourriture et son beau temps

L’histoire prend place dans le Londres de 1868. Le joueur incarne Jacob et Evie Fryes, deux jeunes assassins, ayant pour objectif de libérer la capitale de l’Empire britannique des mains des Templiers. Ils se rendront vite compte que tout n’est pas si simple et chaque choix peut avoir de lourdes conséquences.

Première nouveauté donc, puisqu’on nous propose ici d’incarner non pas un mais deux assassins, interchangeables à tout moment en passant par le menu du jeu.

Evie, la sœur, aura pour objectif tout au long de l’histoire de récupérer un fragment d’Eden (un artefact, pour les non-initiés de la série). Elle est présentée comme la plus réfléchie des deux, spécialisée dans la discrétion et la subtilité.

Jacob est tout l’opposé de sa sœur. Sorte de sale môme voulant absolument en découdre, ayant une vision un peu naïve de sa mission. C’est lui qui décide de se rendre à Londres en premier lieu pour éliminer le templier Crawford Starrick qui règne sur tout la ville. Jacob est brutal, cynique et plutôt axé baston.

Assassin's Creed® Syndicate_20161016111200Evie et Jacob Frye, les deux héros de cette aventure

Il vous sera cependant tout à fait possible de développer vos deux héros à votre guise et ainsi de faire de Jacob l’expert en assassinat silencieux et d’Evie la bagarreuse.

En effet, les deux personnages bénéficient du même arbre de compétence réparti en 3 branches : Combat, Discrétion et Ecosystème. Faire une mission avec un personnage fera automatiquement gagner un point de compétence aux deux que chacun pourra à distribuer à sa guise. Spécialiser chacun des jumeaux permettra ainsi d’alterner en fonction des missions proposées afin d’avoir la sensation de changer de gameplay. Mais cela ne reste finalement qu’une sensation. Jouer Jacob ou Evie ne changera pas votre expérience de jeu.

Assassin's Creed® Syndicate_20161016110729Spécialiser vos personnages vous permettra de switcher de l’un à l’autre en fonction de vos besoins

ON PREND LES MEMES ET ON RECOMMENCE

Le gameplay principal n’a fondamentalement pas changé. Londres est répartie en plusieurs zones, qu’il faudra libérer du joug des templiers. Pour cela vous serez aidés des Rooks, un gang créé par Jacob et dont les membres se battrons à vos côtés. Sur simple pression d’une gâchette, vous pourrez recruter jusqu’à 5 membres pour vous accompagner. Assez sympa sur le principe, la feature montre ses faiblesses assez rapidement, la faute à une intelligence artificielle qui laisse quand même à désirer. Si vous êtes passionné d’infiltration, passez votre chemin, les rooks auront tendance à se placer en plein milieu de la mêlée. Pas franchement discret.

Assassin's Creed® Syndicate_20161016112037Les rooks, prêts à en découdre

EN VOITURE SIMONE

Pour parcourir les rues de Londres, vous aurez également possibilité de conduire des calèches ce qui donnera lieu à de très (trop ?) nombreuses courses poursuites. Si la sensation de se sentir dans un GTA sauce victorienne est plutôt sympa sur le papier, en jeu c’est une vraie plaie. Les véhicules répondent mal, les affrontements sont chaotiques, on appuie sur tous les boutons pour espérer obtenir un résultat.

Assassin's Creed® Syndicate_20161016114000Quelle idée de conduire du mauvais côté aussi… Ils sont fous ces anglais

Finalement on préfèrera se balader de toits en toits, bien plus fun et bien plus rapide, surtout à l’aide du grappin. Un peu à la manière de Batman, vous pourrez vous en servir pour vous hisser sur le haut des bâtiments et traverser les grandes étendues grâce à la tyrolienne (les rues de Londres sont bien plus larges que les autres villes présentes dans la saga). C’est, à mon sens, la nouveauté la plus intéressante de cet épisode.

Car pas de nouveauté non plus pour les combats. Un bouton sert à attaquer, un autre à parer, un troisième à briser la garde de l’adversaire et enfin le dernier à utiliser les objets (couteaux, pistolet, bombes avec quelques variantes). Les combats sont assez brouillons, surtout lorsque les rooks se mêlent à la partie.

Assassin's Creed® Syndicate_20161016110954Le grappin rajoute une certaine souplesse au gameplay

LOCOMOTION… CÉRÉBRALE

Car pour le reste, et bien finalement on reste sur du Assassin’s Creed. Les objectifs sont toujours aussi répétitifs. Il faut toujours se synchroniser sur la plus haute tour de la zone ce qui permettra de débloquer les missions annexes, qui permettra de débloquer chaque quartier, puis passer au suivant, etc. Lassant et déjà vu donc.

Graphiquement également, pas de nouveautés. Les effets de lumière nous en mettent plein la vue mais quand on se penche sur les détails, le moteur commence à prendre de l’âge.

La carte est de taille correcte, mais sans plus. Récupérer tous les coffres et faire toutes les missions bonus vous prendra pas mal de temps.

Assassin's Creed® Syndicate_20161016111559La Vision d’Aigle est bien pratique. En rouge les ennemis, en vert les alliés et en bleu la Police

Mais malgré tous ces défauts, et bien je l’aime bien moi, ce Syndicate. Malgré les bugs (toujours présents après une ribambelle de patchs), malgré un gameplay éprouvé, des innovations qui n’en sont pas (le grappin c’est cool, mais faites les Batman Arkham, c’est mieux), malgré des mécaniques de jeux qui n’ont quasiment pas changé depuis le premier opus, Assassin’s Creed Syndicate présente un univers bien à lui. L’époque y joue pour beaucoup, comme je l’avais annoncé au tout début, il s’agit d’une période qui m’intéresse énormément. On notera ainsi en jeu l’apparition des trains, des industries à vapeur, de l’électricité, des grands écrivains et inventeurs qui ont marqué les prémices de notre civilisation actuelle. Comme d’habitude dans la licence d’Ubisoft, on aura le droit à notre lot de personnalités. On rencontrera ainsi Karl Marx, Alexander Graham Bell ou encore Charles Dickens (je n’irai pas plus loin pour éviter tout spoil).

Assassin's Creed® Syndicate_20161016111206Vous ferez de bien belles rencontres lors de cette aventure

VOUS EN REPRENDREZ BIEN MA P’TITE DAME ?

Pour résumer, je dirais que Syndicate n’est pas un mauvais jeu en soi. Il présente un monde ouvert assez fluide (même si on constatera quelques ralentissements, notamment lors des courses poursuites). L’action prend place dans une époque ouvrant de multiples possibilités, l’histoire est intéressante, les personnages, bien que stéréotypés sont sympathiques, la direction artistique est soignée, etc. Bref, il ne manque pas de qualités mais la licence a aujourd’hui bien besoin de se reposer.

Ubisoft l’a compris en ne proposant pas un nouvel épisode en 2016. Reste à voir si cette pause sera réellement profitable.

La note de Wooshie :

3/5

J’ai aimé :

Je n’ai pas aimé :

  • L’époque

  • La direction artistique

  • Deux héros

  • Le grappin

  • Le manque de prise de risques

  • La répétitivité

  • Les courses poursuites

  • Les bugs encore trop présents

  • Aucune différence de gameplay entre les deux assassins

Le test de Wooshie – Battlefield 1 – Impressions sur la démo

Battlefield™ 1 Open Beta_20160902145048Il est possible de piloter des avions

ET AINSI VA LE MONDE…

Depuis la nuit des temps, l’Homme, en proie à de graves dilemmes, se pose des questions existentielles : la vie ou la mort, la gauche ou la droite, Mac Donald’s ou Burger King, PC ou Console, Sony ou Microsoft, Call of Duty ou Battlefield…

Chaque année, Activision et Electronic Arts se livrent une bataille sans merci pour mettre leur shooter en tête des ventes. Toujours plus impressionnant, toujours plus explosif, toujours plus jouissif, les deux mastodontes du FPS moderne nous en mettent plein la vue à chaque fois.

Premier à dégainer, Battlefield 1 se livre à nous l’espace de quelques jours sur PC, Xbox One et PS4.

Battlefield™ 1 Open Beta_20160902143401

On retrouve le système de progression classique à la série

RETOUR VERS LE PASSE

Contrairement à son concurrent direct qui se la joue Space Opera, ce nouveau Battlefield fait un bond dans le passé et nous propose d’incarner un trouffion pendant la Première Guerre Mondiale. Choix intéressant pour les développeurs puisque cette époque n’est que trop rarement utilisée dans les jeux vidéos.

BATTLEFRONT CHEZ LES POILUS

Battlefield™ 1 Open Beta_20160902145137

Comme toujours, travailler en escouade est préconisé

Cette démo propose une seule carte, le Désert du Sinaï qui oppose l’armée britannique aux Ottomans ainsi que deux modes de jeux.

Le mode Ruée, se joue à 24 et demandera à une équipe de trouver et détruire des postes télégraphiques afin d’avancer vers la zone suivante. L’équipe qui défend peut se servir de ces points pour demander des frappes d’artillerie. Les joueurs de Battlefront reconnaitront ici une variante du mode Attaque des Marcheurs.

Le second mode est le mode Conquête, bien connu des aficionados de la série. Dans une partie à 64 joueurs, vous devez vous affronter afin de prendre le contrôle des différents points clefs.

HU DADA SUR MON BOULET… DE CANON

Battlefield™ 1 Open Beta_20160902145508

Le jeu propose son lot de véhicules

La carte étant plutôt grande (comme souvent dans la série), vous aurez à votre disposition plusieurs moyens de locomotion d’époque pour vous déplacer entre chaque point. On trouvera des jeeps, des tanks légers et lourds pouvant contenir plusieurs personnes. Bien évidemment, il sera possible de piloter des avions mais ceux-ci ne se trouvent pas au sol, vous devrez « popper » dedans lors d’un décès pour vous retrouver directement dans les airs à la manière des vaisseaux de Battlefront.

Nouveauté de cet opus, vous aurez possibilité de monter à cheval pour charger vos adversaires au fusil ou au sabre. Avec un peu de pratique, vous deviendrez la bête noire des véhicules blindés grâce à vos explosifs.

Dans certains cas, il sera possible de contrôler un train blindé qui parcourt toute la map. Véritable mastodonte, ce train peut renverser le cours de la partie.

Du côté des classes, pas de changement, on retrouvera les fameuses classes Assault, Medic, Support et Scout avec possibilité d’acheter de nouvelles armes et de nouveaux gadgets.

Battlefield™ 1 Open Beta_20160902150849

Un spot idéal pour capturer la zone et sniper en toute sécurité… mais attention à vos arrières

VIENS DONC TATER DE MA BAÏONNETTE

Etant donné le contexte historique, on notera l’absence de lance-roquettes et autres armes de destruction massive. A la place, vous aurez possibilité de débloquer de nombreux types de grenades différentes. On notera ainsi l’apparition des grenades inflammables ainsi que des grenades au gaz. Pour contrer ces dernières, vous pouvez vous équiper d’un masque à gaz, il vous sera en revanche, impossible de viser précisément.

Le temps de rechargement des armes a également été rallongé. Plus question ici de tirer un ou deux coups de fusil puis de recharger immédiatement sous peine de se faire éclater la tronche. Donc si comme moi, vous êtes un amateur du shoot & reload, il faudra vous adapter.

UNE SAGA RELANCEE ?

Battlefield™ 1 Open Beta_20160902145026

Les premiers niveaux grimpent très rapidement

L’époque choisie est clairement un plus qui lui permettra de se distinguer du prochain Call of Duty. Trop peu exploitée, elle apporte un vrai vent de fraicheur à la franchise après la débâcle de Battlefield Hardline. Un point noir cependant, il a déjà été annoncé que les français ne seront pas jouables dans le jeu de base. Pour incarner un de nos Poilus, il faudra mettre à nouveau la main au portefeuille via un DLC ou un Season Pass…

Pour ce qui est du reste, Battlefield 1 tient ses promesses. J’ai pris un réel plaisir sur cette démo. On retrouve les mécaniques de gameplay qui font le succès de la série et quelques ajouts qui améliorent grandement l’immersion. Je peux vous garantir que lorsqu’une tempête de sable se lève au point de ne plus voir le bout de son fusil, il faudra être extrêmement attentif aux bruits alentours pour ne pas se faire embrocher par la baïonnette d’un joueur adverse fonçant dans le tas.

Battlefield™ 1 Open Beta_20160902140003

Lorsqu’une tempête de sable se lève, il devient difficile de repérer les autres joueurs

Bien entendu, le jeu n’est pas parfait mais il est trop tôt aujourd’hui pour déceler de réels problèmes. Je rappelle qu’il s’agit là d’une Beta ouverte. A part quelques bugs par ci par là et quelques problèmes de latence, je n’ai rencontré aucun souci majeur pouvant nuire le plaisir de jeu.

Grand fan de la série depuis le premier épisode (mais surtout depuis le 2142), ce nouveau Battlefield m’a déjà conquis et il me tarde de découvrir les autres maps et modes de jeux.

Battlefield™ 1 Open Beta_20160902150638

Contrairement à ce que vous pensez, je faisais une simple sieste

Avis : Plus que bon

Battlefield 1 sortira le 21 octobre 2016 sur PC, Xbox One et Playstation 4

Ces folies qui dépassent complètement Pokemon Go

Sorti il y a à peine 7 jours, alors que le jeu n’est disponible qu’aux États-Unis, en Australie et en Nouvelle Zélande sur certains IOS et Android (les plus récent), Pokémon Go ravage tout sur son passage.

Pokemon-go-Asset-Boudou-Android-folie-Pokemon-manga.tv 10Après avoir téléchargé l’instable APK, le monde entier s’est rué sur la chasse au Pokémon grandeur nature et ça a inspiré BEAUCOUP BEAUCOUP de gens, qui n’hésitent pas à vendre leur âme au Professeur Saule (Willow en anglais) pour attraper ou échanger ces petits monstres.

Pendant que Nintendo décroche la palme d’une montée en bourse de plus de 25% depuis la sortie du jeu, les serveurs saturent aussi bien sur l’application que sur les demandes de compte au Club Pokémon.

compte-club-pokemon-serveur-bloque-manga.tv-pokemon-go-10-anecdocte Pokemon-go-Asset-Boudou-Android-folie-Pokemon-manga.tv (1)

Outre les rencontres, les grands rassemblements, le partage de la passion etc… voici sept cas qui dépassent un peu tout cela :

1 – En Nouvelle Zélande, des jeunes femmes font du Kayak pour aller sur une arène Pokémon

10-folie-autour-Pokemon-Go-manga.tv

2 – La Team Rackett (Rocket) sévit déjà

Des voleurs ont utilisés les fonctions « Poké-Stop » qui permet de faire le plein de pokéball, et le Mode Leurre qui permet d’attirer des Pokémon pendant trente minutes. Ce qui a attiré pleins de joueurs, et ceux-ci ont été acceuilli par la team Rocket, sans Miaouss mais avec des revolvers.

L’histoire se finit bien car la Team est maintenant en prison.

La Team Rocket perd toujours.

3 – Une entreprise américaine nommée « Pokewalk » propose ses services pour marcher à la place des « Dresseurs »

pokewalk-pokemon-go-buzz-folie-pokemon-go-application-manga.tv

Avec des prix défiant toute concurrence : 10 dollars pour 2km, 15 dollars pour 5km et enfin 20 dollars pour 10km.

Leur devise : « Nos marcheurs professionnels ont tous marché au total 1 million de miles » (soit 1609344 km).

Le but de Pokémon Go, n’est-il pas de sortir pourtant ?

Source : http://www.pokewalk.com/

4- L’industrie pornographique gay a déjà sorti un livre

pokebutt-livre-erotique-pokemon-go-10-folie-sur-pokemon-go-manga.Tv

On vous fait l’honneur de ne pas vous mettre le résumé, on vous laisse deviner comment le héros attrape les pokébutt… !

5 – Une jeune femme découvre un cadavre grâce à Pokémon Go !

Une jeune femme de 19 ans, était partie vendredi matin près de la Wind River aux abords de sa maison.

En arrivant vers la rivière, où un Pokémon était indiqué, elle tombe nez à nez devant le corps inanimé d’un homme. Prise de panique, elle contacte les policiers qui à la suite de cela ouvre une enquête.

Mais pas de soucis, pour elle, elle continue Pokémon Go !

6 – Un homme attrape un Pokémon pendant que sa femme accouche !

10-folie-autour-Pokemon-Go-Femme-Accouche-Mari-Attrape-Pokemon-manga.tv

Pendant que sa femme attendait une césarienne, l’homme voit un Roucool… Le choix est difficile… !

7 – Plus de 5000 personnes pour une chasse au Pokémon à Sydney

On se demande combien vont être les parisiens pour le grand rassemblement du 14 juillet au Jardin du Luxembourg – où déjà 2000 personnes sont attendues !

https://www.facebook.com/events/1793577774220790/

 

Bonus : Boulet crée son propre Pokémon Go

boulet-creation-2-pokemon-7-folie-autour-de-pokemon-go-manga.tv boulet-creation-pokemon-7-folie-autour-de-pokemon-go-manga.tv

La reine des neiges, Son Goku, Mégaman, … découvrez leur véritable identité !

Icons Unmasked d'Alex Solis - Rondoudou de Pokémon se dévoile en Kirby

L’artiste Alex Solis s’est amusé à révéler la véritable identité de nos héros préférés. Dans sa série Icons Unmasked vous pourrez ainsi découvrir que le gentil Rondoudou cache en réalité une autre boule rose bien connue et beaucoup plus âgée que le pokémon kawaii, le dénommé Kirby !

Icons Unmasked d'Alex Solis - Rondoudou de Pokémon se dévoile en Kirby

Icons Unmasked d'Alex Solis - Flash se dévoile en Sonic

Ou encore la révélation sur la vitesse incroyable de Flash qui n’a plus rien de surprenante quand on sait que Sonic le hérisson bleu est derrière ce masque.

Icons Unmasked d'Alex Solis - Son Goku de DBZ se dévoile en Pikachu de Pokémon

Bas les masques aussi pour Son goku qui n’est autre que Pikachu de Pokémon ! C’était ça les éclairs de sa transformation !

Icons Unmasked d'Alex Solis - La reine des neiges se dévoile en SubZero

« Libérée, délivrée » ! Sub-Zero se cachait bien dans le chef d’oeuvre de Disney et de son héroïne Elsa, la reine des neiges. Du coup, Sub-Zero aura réussi à nous geler les oreilles avec sa chanson !

Icons Unmasked d'Alex Solis - Mégaman se dévoile en Astro Boy

Mégaman se révèle être Astroboy… ça se tient !

Icons Unmasked d'Alex Solis - Daemons se dévoile en Boo de Mario

Ah bah oui tout s’explique les anges pleureurs de Dr Who servaient de cachette aux Boos de Super Mario Bros 3.

Icons Unmasked d'Alex Solis - Hulk se dévoile en Angry Birds

La colère de Hulk vient bien entendu des Angry Birds, rouges de jalousie, ils deviennent verts de rage, logique !

Icons Unmasked d'Alex Solis - Grumpy Cat se dévoile en Garfield

Grumpy Cat, Garfield, même combat !

Icons Unmasked d'Alex Solis - The Beast se dévoile en... La bête

La Bête dissimule… la Bête… élémentaire mon cher Watson !

Gastronogeek – Le livre des potions, de la culture geek en marmite

Gastronogeek : Le livre des potions

Mercredi 16 septembre, on célébrait la sortie du dernier ouvrage de Gastronogeek : Le livre des potions !

Gastronogeek : Le livre des potions

Une soirée de lancement à gros bouillon avait été organisée pour l’occasion. De nombreux fans s’étaient déplacés afin de se procurer cette oeuvre mythique au contenu mystique… L’opportunité également de gouter le propre KamehaKarot du chef cuisinier Thibaud Villanova et de son alchimiste en chef, Stéphanie Simbo ; sans oublier un breuvage réalisé spécialement pour l’événement : une potion de Mana aux allures de gaspacho de petit pois hautement revigorante !

Gastronogeek : Le livre des potions

Un lancement prenant place à la galerie d’art French Paper Gallery ouverte depuis juillet à Paris. Un cadre correspondant parfaitement à l’univers du Livre des potions puisque la galerie expose et vend des sérigraphies dont les thèmes abordent aussi bien les jeux vidéo, les mangas et les comics que la musique, le cinéma ou encore les séries TV et dessin animé. Bref de la pop culture à foison pour tous les amoureux du dessin, de l’illustration et du graphisme.

Gastronogeek : Le livre des potions

Tous les ingrédients étaient donc réunis pour faire de ce lancement une parfaite recette menée d’une main de maître par le chef cusinier expert en culture geek Thibaud Villanova. Le chef et son alchimiste étaient d’ailleurs en dédicace pendant la soirée (et il y avait beaucoup, beaucoup de demande). Entre deux coupes de champagne modifié avec une mixture secrète, l’on pouvait donc se faire signer son précieux exemplaire avant de déguster les pâtisseries des Fées pâtissières.

Gastronogeek : Le livre des potions

Il ne vous reste plus qu’à sortir votre marmite et vos cuillères en bois et vous plongez dans Le Livre des potions qui renferme plus de 70 recettes inspirées des cultures de l’imaginaire comme Les potions de la sorcière Syrup issues de Zelda ou la Bièraubeurre revisitée d’Harry Potter ! Petit bonus : Le Livre des potions se dévore aussi avec les yeux tant l’ouvrage est un véritable régal graphique. Preuve en images :

Les photos de la soirée de lancement de GastronogeekLe Livre des potions :

Galerie photos de Japan Expo 2015 – jour 3

salon-festival-japan-expo-paris-convention-anime-online-manga-tv-streaming-legal-gratuit--(51)

Pour ce troisième jour, beaucoup d’interviews faites (Boichi, VanRah, Hiroyuki Ooshima et Gôsuto Hage) donc pas beaucoup de temps pour le récap’ photo.

Découvrez un rapide petit tour d’une autre partie du hall jeux vidéo avec notamment la marque Nintendo et ses jeux emblématiques Monster Hunter, Pokémon, Mario et bien d’autres !

C’est parti pour la galerie photo du jour 3 de Japan Expo :

Trailer de Bravely Second – la scène d’ouverture du jeu de Square Enix

trailer-bravely-second-square-enix-nintendo-3DS-opening-movie-game-manga-tv-streaming-anime-online-legal-gratuit-1

Square Enix a dévoilé hier sur sa chaîne youtube la scène d’ouverture de Bravely Second, suite directe de Bravely Default : flying fairies.

Non, ce n’était pas un poisson d’avril et les fans ont pu découvrir 2 minutes entières de scènes cinématiques du plus attendu des RPG sur Nintendo 3DS.

trailer-bravely-second-square-enix-nintendo-3DS-opening-movie-game-manga-tv-streaming-anime-online-legal-gratuit-1

Le premier opus, Bravely Default avait été acclamé par les fans de RPG « old school ». En effet, le titre s’apparentait aux premiers Final Fantasy, des RPG comme on aime ! Square Enix en a eu la preuve en Europe où le jeu était en rupture totale à une certaine période !

Bravely Second : End Layer quant à lui reprend là où l’on s’était arrêté lors de la scène de fin du premier jeu, quelques années plus tard. De nouveaux protagonistes entreront en scène telle Magnolia Arch, une habitante de la Lune, dernière de son espèce mais aussi d’ancien combattant de Bravely Default telles Agnès Oblige,  l’ancienne vestale du crystal du vent et Edea Lee, nouvelle commandant de l’armée Eternienne, digne successeur de son père !

trailer-bravely-second-square-enix-nintendo-3DS-opening-movie-game-manga-tv-streaming-anime-online-legal-gratuit-1

Cette suite tant attendue verra le jour le 23 avril prochain au Japon, (avec une version collector), nul doute que Bravely Second : End layer sortira en France prochainement au vu du succès de la série.

Trêve de blabla voici la vidéo, suivie d’une galerie d’images :

La galerie d’images de Bravely Second : End Layer :

Bleach, Naruto et One Piece en (MMO)RPG Free-to-play

One-piece-MMORPG-Free-to-play-online-anime-streaming-manga-tv-legal-gratuit-pirate-play-web-game-19

Après être tombé sur une pub Facebook proposant un jeu en ligne basé sur des mangas, nous sommes tombés sur Bleach Online, un RPG en ligne gratuit. Cet MMORPG fan-made semble avoir débuté début 2010 avant d’en être arrivé à cette open bêta 2014. Force est de constater que la réalisation est assez bonne et que le graphisme reprend brillamment la série de Tite Kubo.
Bleach-MMORPG-Free-to-play-online-anime-streaming-manga-tv-legal-gratuit-GoGames-1 (9)

Le problème étant qu’il n’y a aucune mention de l’auteur ou de copyright quelconque. Rien n’est donc « officiel » ce qui est dommage au vu de  l’interface. D’autant plus que Bleach Online n’est pas seul sur le « marché« .

Deux petites vidéos présentant le jeu :

S’en est donc suivi une recherche sur d’autres mangas emblématiques comme Naruto et One Piece, et en effet il y a une ribambelle de jeu en ligne par navigateur ou sur portable/tablette créée par des fans ou par des sociétés peu scrupuleuses envers les ayants droits ont vu le jour ces dernières années. A l’instar d’un Dofus, Flyff ou d’un WoW, vous faites évoluer votre personnage dans l’univers de votre série préférée.

Certains jeux sont un peu plus subtils que Bleach Online, en affichant des personnages SD « ressemblant » à la série et non pas « calqué » directement dessus… tel les pseudos MMORPG One Piece et Naruto :

One-piece-MMORPG-Free-to-play-online-anime-streaming-manga-tv-legal-gratuit-pirate-play-web-game-19

Naruto-MMORPG-Free-to-play-online-anime-streaming-manga-tv-legal-gratuit-screenshot-7

… enfin plus ou moins 🙂

Le jeu One Piece Free to play en vidéo :

Certains fan-made se plagient même entre eux, pour exemple ces 2 pages d’accueil sur 2 jeux online Naruto (a priori…)différents mais avec la même Kunoichi sexy qui respire bien  :

Naruto-MMORPG-Free-to-play-online-anime-streaming-manga-tv-legal-gratuit-screenshot-7

Naruto-MMORPG-Free-to-play-online-anime-streaming-manga-tv-legal-gratuit-screenshot-7

Différents ? Bizarrement certains screenshots sont exactement identiques, donc peut-être que les sociétés GGcorp et PlayWebGame (entreprise indonésienne semble-t-il ) sont les mêmes…

 

Où s’arrête la limite entre l’hommage et le plagiat d’oeuvre pour se faire de l’argent ? Le débat est ouvert !

 

Et une petite galerie de screenshots des jeux :

 

Aller pour les curieux, il y a aussi Pockie Pirate :

pockie-pirate-One-piece-MMORPG-Free-to-play-online-anime-streaming-manga-tv-legal-gratuit-111

 


Le site est encore en bêta-test. Merci de nous aider à l’améliorer en nous signalant les bugs éventuels 🙂

Follow Me on Pinterest


Grand Theft Auto V – ça braque où ça casse !

GTA-v-cover-manga.tv_1280x800GTA 4, sorti en 2008, avait lancé la saga phare du studio écossais Rockstar sur les consoles « next-gen ». Depuis, les développeurs se sont fait la main sur des titres tels que l’excellent Red Dead Redemption ou le très bon Max Payne 3. C’est donc après 5 ans d’attente, des teasers à nous faire baver et une campagne de pub digne d’une superproduction hollywoodienne que sort GTA 5.
Attendu par les fans de pied ferme, ce GTA n’a pas le droit à l’erreur. Alors, que nous vaut ce nouvel opus? Analyse et mauvaise foi vous attendent à travers les lignes ci-dessous.

On ne va pas faire durer le suspens inutilement. À l’heure où vous lirez ces lignes, des centaines de tests auront fait leur apparition sur la toile. GTA V est une bombe.

L’aventure nous renvoie dans la ville bien connue des fans de GTA San Andreas sorti en 2004. Exit donc Liberty City, le New York virtuel du 4ème opus et place à Los Santos l’équivalent de Los Angeles.
Exit également Niko Bellic puisque ce nouvel épisode nous permets d’incarner non pas un mais trois héros différents ayant chacun leur propre pouvoir.

GTA-V-franlin-micheal-trevor-manga.tv

A trois c’est mieux !

GTA-v-michael-with-money-rockstargame-manga.tv_1280x800Michael est un ancien braqueur de banque aujourd’hui à la retraite suite à un accord avec le FIB, l’équivalent dans GTA du FBI. Mari trompé par sa femme, père de deux ados insupportables, il sera malgré tout près à faire n’importe quoi pour sa famille. Michael est un pauvre type mais s’avèrera être de plus en plus attachant au fur et à mesure de l’histoire. Il a la capacité de ralentir le temps afin de mieux viser pendant les gunfights. Un bullet-time directement issue de la saga Max Payne.
GTA-v-franklin-with-glock-rockstargame-manga.Tv1280x800Franklin est le plus jeune de la bande, ancien gangsta, il vend des voitures avant de les voler pour son patron peu scrupuleux. Sa rencontre avec Michael changera tout. Bien que le benjamin, Franklin est cependant le plus mature des trois. Il est aussi le meilleur pilote. Tout comme Michael, il peut ralentir le temps mais uniquement lorsqu’il conduit.
GTA-v-trevor-with-van-manga.Tv_1280x800Trevor quant à lui est bien le plus dingue de tous les personnages. Colérique, psychopathe, imprévisible, violent, vulgaire et j’en passe. Il vit dans une vieille baraque en plein désert, roule dans un pick-up boueux insulte à tout va. Bref, vous l’avez compris, on l’adore. En pressant les deux sticks en même temps, Trevor rentre en transe. Un mode berserk qui augmentera les coups infligés et réduira les dégâts reçus.
On regrettera cependant que les pouvoirs ne soient pas plus utiles car à part le bullet-time de Franklin qui aidera grandement à s’en sortir lors d’une course poursuite, ceux des autres ne sont pas franchement nécessaires et l’on peut parfaitement finir le jeu sans en avoir recours.

Le fait d’avoir trois personnages jouables est donc la grosse nouveauté de ce nouveau GTA. Le gameplay reste sensiblement le même que celui de son prédécesseur à quelques différences près. Mais rassurez-vous, un petit tutoriel mettant en scène un braquage de banque vous permettra de prendre la bête en main assez rapidement. On apprendra ainsi à tirer ou conduire avec les gâchettes, se mettre à couvert et bien entendu à switcher entre les personnages en appuyant sur la croix directionnelle de la manette. S’engage alors un effet de transition qui envoie du lourd: la caméra dézoom pour afficher une carte vue du dessus avec un effet de ralenti avant de revenir sur le personnage choisi. Classe bien qu’un peu long (environ une vingtaine de secondes).
Chaque personnage vivant sa vie de son côté, il ne sera pas rare de les retrouver aux quatre coins de la map, vacant à leurs occupations, ce qui pour certains (Trevor…) consistera à décuver en slip dans une ruelle ou s’apprêtant à balancer un biker du haut d’un pont.

GTA-V-voiture-et-explosion-manga.tv

Une progression à l’ancienne…

Mais jouer trois personnages à la fois, ça n’est pas trop? Ne risque-t-on pas d’en incarner qu’un seul?
Et bien non car chaque protagoniste à sa propre histoire, ses propres missions ce qui oblige à alterner régulièrement. On notera à ce titre l’excellente qualité de la bande son et des doublages. De temps en temps, une mission impliquera de jouer avec les trois. Je pense notamment aux braquages mis en avant pendant les campagnes de pub. Au final peu nombreux (pas plus de 4 ou 5), ils ont le mérite d’être très bien mis en scène, chaque mission de braquage nécessitant de faire deux ou trois missions de préparatifs avant de se lancer dans le grand bain. Chaque personnage aura son propre rôle, l’un devra conduire tandis que l’autre sera le soutien aérien et le dernier canardera les vagues d’ennemis en approche. Une simple pression sur ma croix permettra de changer pour l’un ou l’autre des personnages. Un regret cependant, les missions sont de ce fait très scénarisées et on nous indiquera le plus souvent à quel moment switcher. On regrettera également la difficulté peu élevée de ces missions.

GTA-V-conduite-mustang-manga.tvD’ailleurs dans son ensemble, le jeu n’est pas très difficile. Et c’est bien là un des seuls reproches que l’on peut faire au titre. En effet, les missions ne sont pas franchement compliquées et il vous suffit la plupart du temps de bien suivre les indications afin de mener une mission sans encombres. Attention cependant aux anglophobes, les voix sont en anglais et beaucoup de dialogues se font lors des phases de pilotage. Pas évident de regarder la route et de lire les sous-titres en même temps. La difficulté viendra donc plus de la maniabilité des véhicules qu’ autre chose. Les voitures ont la fâcheuse tendance à jouer les savonnettes sur la route ce qui pourra en agacer plus d’un, surtout au début du jeu quand les compétences ne seront pas boostées.

 

GTA-V-bar-trevor-manga.tv

… mais qui apporte son lot de nouveautés

GTA-V-helicopter-manga.tvCar une des autres nouveautés de cette nouvelle itération c’est bien ce système de compétences. Comme dans un jeu de rôle, chaque personnage possède ses propres barres de force, de conduite, de pilotage (pour les avions et les hélicoptères), de tir et bien d’autres. Pour les faire augmenter, rien de plus simple puisqu’il suffit de pratiquer une activité en accord avec la compétence. Par exemple pour augmenter la barre d’apnée, il suffit de nager sous l’eau ou bien pour la barre d’endurance, il suffira de faire courir votre personnage.

Et mieux vaut avoir de bonne jambes pour parcourir la map d’un bout à l’autre. En effet, la ville de Los Santos elle-même ne représente que 20% de la taille globale de la carte, tout le reste est composé de déserts, de forêts, de lacs et de montagnes qui s’étendent à perte de vue. La carte est immense et incroyablement modélisée. Partout autour de vous, vous trouverez de la vie. Ici des gens qui discutent, là des animaux qui jouent, ou bien encore un nuage d’oiseaux qui s’envole à l’approche du joueur. On ne s’ennuie pas une minute et très régulièrement on ne prendra la manette que pour se balader, bien souvent hors des sentiers battus.

De ce fait, outre les véhicules terrestres et maritimes instaurés dans le quatrième épisode, GTA V nous propose enfin de prendre les commandes de véhicules aériens. Hélicoptères et avions sont désormais pilotables pour notre plus grand bonheur. Un peu délicat tant que la compétence pilotage n’est pas assez élevée mais une fois la prise en main faite, c’est un vrai bonheur. On survole toute la carte en zigzaguant entre les montagnes ou en essayant de passer sous les 50 ponts disséminés sur la carte.
Certaines missions mettent en scène ces appareils à la manière d’un blockbuster américain. Un exemple parmi tant d’autres, cette mission où il faudra échapper à des hordes d’ennemi à bord d’un Boeing. Je n’en dis pas plus mais on frôle ici le grand n’importe quoi et on adore. GTA conserve une grande dose d’humour.
Et pour les plus flemmards d’entre vous qui ne voudraient pas perdre leur temps à atterrir, sachez qu’il est dorénavant possible de sauter en parachute, bien plus fun! Quelques missions de parachutage seront même accessible à un moment donné.

Dans le même genre, GTA V propose une multitudes de choses à faire. Entre les missions principales qui vous prendrons une bonne vingtaine d’heures, les missions annexes et les mini-jeux, comptez au moins 50 heures pour finir le jeu à 100%. Il vous sera ainsi possible de jouer au golf, au tennis, participer à du triathlon ou bien encore à des courses de voitures. Vous ne trouverez pas le temps de vous ennuyer.
On note aussi le retour des tatoueurs et des salons de coiffure. Bien entendu il sera toujours possible d’acheter des vêtements afin de varier son look. A ce titre, les développeurs ont voulu que chaque personnage soit fidèle à lui-même. Par exemple, Franklin le gangsta portera souvent des baggys et des t-shirts jusqu’aux genoux. Michael sera abonné aux costards et aux polos élégants tandis que Trevor arborera les jeans délavés et chemises de bûcheron. C’est la même chose pour les barbes et les coupes de cheveux. Pas question pour Michael de porter des dreadlocks ou Trevor une coupe afro.

gta_V_online_manga.tv_rockstargame_1280x800

A seize, c’est encore mieux

Et si malgré tout ça vous ne trouvez pas votre bonheur, il reste le online. Malgré un lancement chaotique, le mode multijoueur propose une expérience incroyable. Vous commencez par créer votre avatar (qui est disponible dans le solo à travers la roue de sélection des personnages) en choisissant l’apparence de vos grand parents et de vos parents pour influencer votre physique. Cela peut paraître un peu déroutant au début de ne pas choisir directement son apparence mais du coup on se retrouve avec des personnages plus variés. Une fois votre choix fait, vous définissez une journée type afin d’attribuer les points de compétence (par exemple le travail illégal montera votre compétence de tir).
Lorsque votre personnage est prêt, vous pouvez lancer la partie. Après une longue introduction et vous rencontrez Lamar, l’un des amis de Franklin qui  vous expliquera les mécaniques du mode multi. L’histoire du online se déroule quelque temps avant celle du solo afin d’éviter quelques spoils.
Vous êtes sur la carte du monde avec 15 autres joueurs. Vous pouvez vous balader tout simplement, rencontrer vos autres partenaires, faire des alliances pour braquer un marchand ou bien au contraire décider d’exterminer tous les joueurs à votre portée. Ou bien vous pouvez choisir de jouer des missions disséminées aux quatre coins de la map sur des serveurs mondiaux. Il vous est même possible de monter votre crew avec des amis et d’aborder fièrement vos couleurs.
Le online de GTA V est une grande richesse et mériterait un test à lui seul.

Après 5 ans d’attente, on peut dire que Rockstar a mis le paquet pour le nouvel épisode de sa série phare. Des dizaines d’heures de jeu, un solo incroyable, un multi prenant, pas besoin d’en rajouter. Si vous lisez encore ces lignes c’est que vous n’êtes pas sur GTA V. Alors fermez votre ordinateur, prenez la manette et profitez.

Wooshie

Les illustrations minimalistes de Jehuty23

 

Qu’est-ce que le minimalisme me direz-vous ? Le minimalisme ou art minimal est un courant de l’art contemporain, né dans un groupe de plasticiens au début des années 1960 aux États-Unis, basé sur le principe de l’économie maximale des moyens. Il s’est développé dans d’autres arts comme la musique, la danse, la cuisine, mais surtout dans le design (Donald Judd) et l’architecture (Mies Van Der Rohe). (source : Wikipédia)

 

Cet art s’est étendu naturellement à l’art graphique et les illustrations de Jehuty23 vous donne un aperçu de ce qui peut se faire dans le domaine :
sonic sega artiste jehuty23 anime online streaming manga tv legal gratuit

tidus auron final fantasy X minimalist artiste jehuty23 anime online streaming manga tv legal gratuit

yondaime 4 hokage naruto minimalist artiste jehuty23 anime online streaming manga tv legal gratuit

ash ketchum pokemon minimalist artiste jehuty23 anime online streaming manga tv legal gratuit

 

D’autres illustrations minimalistes dans la galerie d’images :

[learn_more caption= »deviantART, qu’est-ce que c’est ? »]

deviantART, qu’est-ce que c’est ?
deviantART est une communauté artistique en ligne, où chacun peut s’inscrire et exposer ses propres créations graphiques ou littéraires. Fondé en Août 2000, deviantART est le plus grand réseau social en ligne pour les artistes et amateurs d’art avec plus de 24 millions de membres inscrits, attirant 45 millions de visiteurs uniques par mois.

deviantART est une plateforme qui permet aux artistes émergents et confirmés d’exposer, promouvoir et partager leurs œuvres dans une communauté de pairs consacré aux arts. Ce réseau social dynamique reçoit plus de 100,000 ajouts quotidiens d’œuvres originales allant des arts traditionnels, comme la peinture et la sculpture, mais aussi des arts modernes comme l’art numérique, le pixel art, les films ou encore les dessins animés.

[/learn_more]

[learn_more caption= »Le Fanart, qu’est-ce que c’est ? »]

Le fanart ou fan art désigne en anglais toute œuvre réalisée par un fan et s’inspirant de personnages, de scènes ou plus généralement d’un univers d’une œuvre existante, qui peut provenir aussi bien du domaine littéraire, graphique ou audiovisuelle. Ce terme ne se limite pas seulement aux dessins. Par exemple, il peut s’apparenter au cosplay qui consiste en la réalisation d’un costume issus d’un anime, d’un manga, d’un jeu vidéo ou de tout autre univers de l’imaginaire ; ou encore les clips ou les films amateurs se basant sur des scènes, des univers, etc, comme les AMV (Anime Music Vidéo) ou les Fans Films.

[/learn_more]

Source: son DeviantART


Le site est encore en bêta-test. Merci de nous aider à l’améliorer en nous signalant les bugs éventuels 🙂

Follow Me on Pinterest


Le visiocasque de Sony ou la télé dans tes yeux.

Hier soir avait lieu l’avant-première du Visiocasque de Sony appelé Cinéma.39

Je vous raconte pas le monde qu’il y avait (et oui, qui dit soirée événement Sony, dit champagne et petits fours, donc les journalistes et blogueurs en tout genre viennent faire leur pique-assiettes, moi la première ^^). Bref le Sony store de l’avenue Georges V est super grand (3 étages) et hyper moderne (bien sûr). Il y avait un stand spécial pour faire des photos de nous avec le visiocasque et tenter de le gagner grâce aux votes sur Facebook (opération de com’ tout à fait originale ^^) et puis une petite salle ciné au fond avec des sièges moelleux et des casques et manettes de PS3 pour tester le visiocasque aussi bien pour la télé que pour le jeu vidéo.

Perso j’ai testé le jeu Kill zone et je n’ai pas du tout été convaincue par le casque… Super lourd, il m’écrasait le nez comme pas permis, m’a donné chaud en moins de 10 min et la vision est franchement pas terrible car on voit sous le casque (ça va être modifié apparemment selon les vendeurs présents). Bref niveau confort on repassera ! J’avoue qu’avec le monde qu’il y avait j’ai du me dépêcher de tester le joujou et je n’ai pas vu qu’il fallait modifier la vision du casque donc je voyais pas tr§s net (surement la personne avant moi avait des lunettes ^^). Bref une expérience peu satisfaisante pour moi mais je vous conseille d’aller le tester vous même pour vous faire votre propre opinion. Et oui, les 10 prochains jours vous pourrez tester ce petit bijou de technologie au Sony Store de Paris (adresse ci-dessous).

Ichi et Boudou qui était avec moi pour cet événement ont de leur côté bien aimé le côté immersif pour le jeu vidéo mais un peu moins le côté 3D inexistant du visiocasque (apparemment ils avaient « This is it » qui tournait dans le visiocasque et une partie est en 3D sauf que ça fonctionnait pas dans le casque… bref une grande réussite ^^). Mais je laisse la parole à Ichi qui saura mieux vous exposer son ressenti 😉

[Edit Ichi] Tout en appréciant les petits-fours et pop-corn pour l’occasion, il est vrai que dans l’ensemble nous avons passé un très bon moment. Comme nous sommes arrivés un peu en avance, nous avons pu tester sans trop faire la queue le visiocasque.

Il faut savoir que pour l’instant, d’après ce qu’on  nous a dit, ce ne sont que des prototypes. Ma tête étant petite (et oui !), celui-ci n’était pas du tout adapté pour moi, même après les réglages imposés, le visiocasque reposait limite sur mon petit nez !

Le test de jeu vidéo fut assez concluant pour moi. Après avoir passé des plombes à régler le casque (petite tête oblige) et ayant oublié mes lunettes dans le vestiaire, il fallait que je règle le casque à ma vue. Pour l’anecdote, on se croirait chez l’ophtalmo à régler les lentilles des lunettes ! – Bref – Premier test : Killzone 3 – Assez sympathique, le coté immersif est bien présent, nous avons l’impression d’être dans le jeu vidéo en train de tuer tout le monde, on regretterait presque de ne pas avoir de système comme Kinect pour être encore plus dans le jeu vidéo !

Deuxième test : Un jeu de voiture, je ne me souviens plus du nom ! Mais sensiblement la même chose, on est dedans. Les décors et les cascades nous sautent aux yeux. L’impression est comme pour la 3Ds, la 3D ne ressort pas, c’est nous qui rentrons dedans.

Pour le test du film, n’étant pas un très grand adepte de la 3D au cinéma, je suis dubitatif sur le sujet. J’ai eu droit à « This is it« – le documentaire n’étant pas tout en 3D, le test du casque était donc biaisé ! Par contre l’ambiance était là, le son sorti du prototype était clair et limpide c’est comme-ci on avait un home-cinéma dans nos oreilles. Après pour ce qui est du film… Arrivé à la partie 3D du documentaire, je n’ai pas trouvé çà époustouflant. Certes la 3D est là, mais pour moi aucun film n’a fait ses preuves pour la 3D donc le résultat est le même qu’au cinéma : Médiocre et sans intérêt pour l’instant.

Le concept est intéressant pour le jeu vidéo qui est techniquement plus poussé que le cinéma, mais lorsqu’un vrai film en 3D sortira, je voudrais bien tester le visiocasque avec !

Autre petite remarque : On se sent bête avec le visiocasque ! Nous étions assis dans nos fauteuils chacun avec son appareil, mais je n’étais pas à l’aise pour autant. Le fait que la vue ne soit pas complètement « hermétique » et qu’on peut voir ses jambes perturbent complètement la vision.

Et je ne peux que penser, en voyant la photo ci-dessous, que les soirées télés ne seront pas autant conviviales qu’avant avec le visiocasque… [Edit Ichi]

Les photos d’Ichi :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Toutes les infos sur le Cinéma.39 :

  

 

 

 

 

 

 

 Cinéma.39 : une expérience unique à vivre au Sony Store Paris du 15 au 25 novembre 2011

  • Novembre 2011 marque l’arrivée sur le marché français du premier visiocasque 3D créé par Sony. A cette occasion, le Sony Store, Paris se transforme en cinéma 3D éphémère, le premier du genre sous le nom de Cinéma.39
  • Le nouveau visage du Sony store Paris :
    Pour lancer cette nouveauté inédite, Sony invite tous les curieux et amateurs de sensations à venir faire l’expérience du visiocasque 3D en exclusivité dans sa boutique avenue George V, entièrement habillée aux couleurs futuristes de l’événement.
  • 10 jours pour venir découvrir ce produit incroyable à travers des démonstrations de jeux vidéos et d’extraits de films en 2D et 3D !
  • Pour garder trace de son passage dans ce cinéma hors norme, chacun pourra se faire prendre en photo et ainsi retrouver son visage du futur sur la page Facebook du Sony Store Paris. Cette photo permettra également de participer au jeu concours afin de tenter de gagner un visiocasque.

 

Sony Store Paris
39, avenue George V
75008 Paris

 

Source : Le public système (agence presse de Sony)

-Samgamgi-

Ouverture du Paris Games Week

Aujourd’hui à lieu l’ouverture Presse du Paris Games Week, toute l’équipe Jeux Vidéo de Manga.tv sera au rendez vous !

En accueillant près de 120000 visiteurs et en obtenant le Prix du Salon de l’Année 2010 et le Grand Prix de la Création Viparis, Paris Games Week est devenu un évènement phare en seulement une année !

Organisé par le S.E.L.L (Syndicat des Editeurs de Logiciels de Loisirs), il regroupe tout les acteurs et éditeurs du Jeu Vidéo.

Cette année vous pourrez découvrir en exclusivité la PS VITA et sur le stand Ubisoft, le plus grand écran plasma du monde ! Et pleins d’exclusivité Jeux vidéo, dont on vous fera la liste plus tard.

En invités, nous pouvons citer le papa de Sonic Génération : TAKASHI IIZUKA chez Séga. La liste complète sera écrite ce soir !

En attendant profitez de notre petite vidéo faite l’année dernière au PGW 2010

Et du trailer officiel du PGW

Trailer PGW 2011 par ParisGamesWeek

Faites vous embrocher en jouant !

Une société japonaise à mis au point un système pour ressentir la sensation d’une lame qui vous traverse le corps !

Grâce à un appareil crée par le groupe de recherche Kajimoto de l’Université d’Electro-Communications de Tokyo présenté  au CEDEC 2011 (Computer Entertainment Developers Conference), l’immersion dans un jeu vidéo pourrait être décuplée encore plus qu’avec une Kinect ou un PS Move ou Wii, vous sentez maintenant les vrais coups !

Comment ça marche :

En stimulant deux points  du corps par des vibrations le sujet a l’impression qu’un objet lui traverse le corps.

Les chercheurs utilisent ce qu’on appellent une « sensation fantôme », le corps a l’impression que  l’espace situé entre les deux points est stimulé.

Imaginez donc les possibilités dans un jeu vidéo !

Voici une vidéo explicative :

 

Et pour avoir encore plus d’immersion, voici un trailer du film animé « Tekken Blood Vengeance » en 3D, mettez vos lunettes et appréciez le spectacle !

 

Source : Aujourd’hui le Japon

Le nouveau jeu Naruto Shippuden au Paris Games Week !

Le tout nouveau jeu Naruto Shippuden : Ultimate Ninja Storm Generations sera au Paris Games Week !

Ce tout nouvel opus rassemblera toutes les générations de Naruto depuis le début. En effet, un grand nombre de personnages que vous avez connu de la série seront jouables !

Développé par CyberConnect2, ce jeu est le nouvel épisode de la série “NARUTO Shippuden: Ultimate Ninja Storm”.
Vous pourrez vous affronter dans plusieurs modes de jeux en ligne avec vos personnages favoris tels que Raikage, Sasuke Uchiwa, Zabuza, Haiku…

Pour une immersion complète dans le jeu, les développeurs ont fait appel aux doubleurs officiels pour donner leurs voix aux personnages du jeu. La musique et le graphisme sont sublimés pour un jeu hors du commun.

Enfin bref, on va pouvoir le tester au Paris Games Week et enchainer des combats les plus infernaux les uns que les autres.

Au Paris Games Week ayez l’âme d’un Ninja !

One Piece à l’abordage du Virgin Mégastore des Champs-Elysées !

ONE PIECE À L’HONNEUR AU VIRGIN MEGASTORE PARIS CHAMPS-ÉLYSÉES !

Du 29 août au 20 septembre prochain, One Piece, propriété phare de Toei Animation, sera à l’honneur au Virgin Megastore Champs-Élysées.

Encore un évènement pour One Piece, après la sortie en salle du film One Piece – Strong World dans nos salles françaises, voilà que Virgin Megastore propose au 1er étage du magasin des Champs-Elysées, un « pop-up store One Piece » aux couleurs du manga phare d’Eiichiro Oda. Sur plus de 80m², cette boutique éphémère vous plongera dans l’univers One Piece, avec des manga, romans, livres d’activités, DVD,  T-shirts, posters, mugs, sacs, cartables, papeterie, jeux vidéo ou encore figurines.

Et à ne pas louper des parades de Luffy et son équipage, avec à l’appui des séances photo en partenariat avec MCM sont fixés les samedi 3, 10 et 17 septembre de 14h à 18h.

Bref, tout ce que vous rêvez d’acheter sur l’équipage le plus du monde se retrouvera dans un seul et même endroit. Une sorte de paradis de One Piece !

Bleach fête ses 10 ans !

Bankai Festival

Hé oui ! Cela fait 10 ans maintenant que nous avons fait la connaissance Ichigo, Rukia, Orihime et tous les membres de la Soul Society. À cette occasion, l’auteur, Tite Kubo exposera à la Design Festa Gallery une vingtaine d’illustration retraçant l’histoire de la série et son succès mondial à partir du 7 août et jusqu’au 14 août prochain.Bleach Tome 51

S’ajoute au programme de cet évènement intitulé « Bankai Festival » (Bankai Matsuri) : animations en tout genre, diffusion de l‘anime, chasse aux trésors, jeu divers, jeux vidéo, goodies collectors, loterie, etc, sur les différents étages de la galerie.

Bleach Tome 44
Rappelons qu’en France, le tome 44 de Bleach sortira le 21 septembre alors qu’au Japon le tome 51 sort aujourd’hui ! Cette série éditée depuis 2003 par Glénat fait toujours partie des meilleures ventes françaises avec One Piece, Naruto et Fairy Tail.

 

 

Illustration Bankai festival

Site officiel de l’évènement : j-bleach.com/harajuku

Paris Games Week – Soirée de lancement

Hier se tenait au Parc des expositions de Paris (Porte de Versailles) l’avant première du Paris Games Week! La presse y était conviée et bien entendu l’équipe MangaTV ne s’est pas faite prier! On a pu s’essayer à certains jeux prévus pour cette fn d’année tels que Epic Mickey, Kinnect et sa gamme de jeux(Joy Ride, Dance Central, Kinnect Adventures…), Need For Speed Hot Pursuit, Bulletstorm, Dead Space 2 etc… Sachez que nous y serons dès demain afin de recueillir nos impressions sur les blockbusters que sont Gears of War 3, Call of Duty Black Ops ou encore Assassin’s Creed Brotherhood. Voici quelques clichés pris à la volée lors de cette soirée, Enjoy ^^


Nouvelle découverte MMO – Nooja !

Hey chers lecteurs,

comment ça va en ce début de week-end ? Moi ça fait un bail que je dois vous parler d’un jeu assez sympa pour les 7-17 ans. NOOJA est un jeu en ligne communautaire dans lequel on retrouve ses amis pour tchatter, danser, faire la fête et jouer en toute sécurité. L’univers est superbe, pleins de couleurs flashy, de décors et de mini-jeux très funs.

Le but de ce jeu ? Juste s’éclater entre jeunes en choisissant la tribu qui vous correspond le mieux. Il existe 3 tribus différentes : les O-Nix, les B-Blaz et les Flu-O. Chacune de ces tribus vient d’une planète où elle vivait heureuse et en harmonie mais un jour le méchant Noiz les as chassé de leur planète à coup de larsen et de vacarme. Ils ont tous été obligé de fuir sur la seule et unique planète sans bruit – Nooja – et de vivre ensemble, toutes tribus confondues.

Voilà pour un très rapide résumé de l’histoire après si vous voulez en savoir plus, le mieux c’est d’aller tester la version bêta du jeu, déjà en ligne sur www.nooja.com. Je précise tout de même que la version finale sera mise en ligne en mars 2010, d’ici très peu de temps du coup.

Allez hop quelques images pour vous montrer un peu cet univers déjanté et pleins de belles couleurs (ça fait du bien en période de grand froid comme en ce moment) !

-Samgamgi

Professeur Layton et la Boîte de Pandore

Le Professeur Layton, le spécialiste des casse-tête, et Luke, son jeune apprenti, font leur grand retour dans une nouvelle aventure faite d’énigmes et de mystères : Professeur Layton et la Boîte de Pandore, disponible sur Nintendo DS et Nintendo DSi dès le 25 septembre 2009.

Il existe une boîte légendaire… Tous ceux qui osent l’ouvrir connaissent une mort certaine… Croyez-vous en cette histoire ?

Londres, au tournant du XXème siècle. Le professeur Layton reçoit une lettre de son mentor, le Dr Schrader. Dans ce courrier, celui-ci lui indique qu’il a découvert une boîte qu’on dit maudite : la Boîte de Pandore ! Il demande au Professeur de poursuivre les investigations sur cette boîte s’il lui arrivait malheur. Inquiet, le Professeur Layton et son fidèle apprenti Luke se précipitent chez le Dr Schrader. Mais ils arrivent trop tard… Ils le retrouvent mort dans son appartement… Que lui est-il vraiment arrivé ? En guise de premier indice, le duo de détectives découvre un billet du train Molentary Express près du corps du Dr Schrader. Mais, curieusement, sur ce billet ne figure aucune destination.
C’est donc à bord de ce train – le plus luxueux du monde – que commence l’enquête du Professeur Layton : la clef de l’énigme se trouve au terminus de la ligne… Une ville fantôme baignée de néons, qui cache dans ses collines un manoir millénaire et son propriétaire qu’on dit immortel. Et terriblement dangereux.

Le charme et la magie graphique d’un film d’animation.

L’univers animé dans un style graphique « dessiné main » embarque le joueur dans une aventure à l’atmosphère unique. De nombreuses cinématiques ponctuent l’aventure, renforçant l’aspect narratif de l’histoire. Et pour s’immerger encore plus dans le monde du Professeur Layton, les voix qui accompagnent ces cinématiques sont maintenant entièrement en Français et encore plus nombreuses. Si vous êtes allés au bout de la première enquête du Professeur dans L’Etrange Village et avez fait toute la lumière sur le mystère de la Pomme d’Or, vous retrouverez des personnages connus tout au long de votre aventure et découvrirez peut-être d’autres secrets les concernant.

Plus de 150 nouvelles énigmes inédites.

Pour progresser dans l’aventure et percer le secret de la Boîte de Pandore maudite, le Professeur Layton et Luke devront résoudre les 150 énigmes, casse-tête et autre puzzles que ne manqueront pas de leur proposer tous les personnages extravagants ou intrigants qu’ils croiseront à bord du Molentary Express ou dans les villages qui ponctuent la ligne.

Le spécialiste japonais des casse-tête, le Professeur Tago est l’auteur de l’ensemble des énigmes du jeu. Pour mettre la matière grise des joueurs à l’épreuve, il a composé un large éventail d’énigmes : labyrinthes, charades, puzzles, épreuves de logique, jeux de chiffres, de déduction ou encore d’observation… Et pour en venir à bout, les joueurs devront compter sur leurs neurones et leur stylet.

Pour chaque énigme résolue, les joueurs reçoivent des Points Picarats qui, soigneusement conservés dans la malle du Professeur Layton, permettent de suivre de près les progrès effectués. Les mystères peuvent être résolus par des détectives en herbe de tout âge, mais plus l’énigme est difficile, plus il y a de Picarats à gagner… Si vous êtes coincé, vous pouvez obtenir de l’aide grâce à une Pièce à Indices, qui vous permettra de débloquer l’un des trois indices disponibles et de mieux comprendre les énigmes déroutantes. Cependant, ces pièces sont cachées, alors pensez bien à retourner chaque élément du décor avec votre stylet !

Les nombreuses énigmes du scénario sont complétées par une myriade de missions secondaires qui maintiendront tous les esprits en alerte. Prendre soin de la santé physique d’un hamster obèse, concocter des philtres aux pouvoirs divers, photographier votre environnement avec un appareil photo spécial ou encore noter les différences entre vos images et les décors du jeu sont autant de quêtes annexes qui continueront de vous divertir.

Et ce n’est pas tout : les joueurs peuvent aussi accéder à des casse-tête téléchargeables gratuitement via la Connexion Wi-Fi Nintendo® ! Ces puzzles sont à trouver dans la section des BONUS, et un nouveau casse-tête sera disponible chaque semaine après la sortie du jeu.

Enfin, pour tous les fans de la série, un mot de passe secret provenant du premier épisode Le Professeur Layton et l’Etrange Village pourra être utilisé pour débloquer une énigme spéciale !

Professeur Layton et la Boîte de Pandore, un jeu développé par Level-5 Inc, sortira en Europe le 25 septembre 2009.





Nos impressions sur le nouveau logiciel de Nintendo : Wii Fit Plus

Nous étions conviés lors d’un petit déjeuner sous le thème du Tai Chi et de la relaxation dans les Jardins de la Pagode à l’avant première du jeu Wii Fit Plus.

A peine arrivés, un cours de Tai Chi Chuan nous attendait, ce fut très physique pour les sportifs que nous sommes(ou pas) et vraiment sympathique. Mais venons en au plus intéressant, nos impressions sur Wii Fit Plus.

D’emblée, on peut rassurer les amateurs de Wii Fit 1er du nom, les anciens exercices sont toujours présents dans ce nouvel opus. On retrouve maintenant 15 nouveaux jeux d’équilibre dans lesquels il faudra parfois associer la Wii Balance Board au Nunchuk et à la Wiimote. Le présentateur nous a exposé les éléments qui viennent s’ajouter à ce volet dont la possibilité de personnaliser selon la durée et le type d’entrainement les differentes sessions de jeu, de visualiser les efforts fournis en nombre de calories dépensées ou M.E.Ts et 60 activités divisées en 4 catégories d’exercices (Yoga, Musculation, Aérobic et Jeux d’équilibre) afin de se faire un entrainement sur mesure et ainsi progresser à notre rythme.

La vraie nouveauté est Mon Wii Fit Plus. Il permet d’effectuer un entrainement selon 4 types de programmes (Bien être, Poids, Sénior et Silhouette) composés de 9 exercices chacun. On pourra décider de leurs durées entre 20, 30 ou 40 minutes. On aura la possibilité de se créer un entrainement avec différents exercices tirés des programmes précédemment cités. Petite anecdote, on pourra retrouver l’archipel de Wii Sports Resort, de même qu’on pourra même créer puis ajouter le Mii de son chien et/ou son chat dans Wii Fit Plus.

Après cette matinée, nos impressions sont mitigées. Bien entendu le jeu reste fidèle à son prédécesseur, il est plus structuré et complet. Le joueur pourra s’identifier à un entrainement qui lui convient mais il nous est clairement apparu que le jeu ressemblait à un Wii Fit version 1.5.

Cependant, Samgamgi, notre collègue féminine, pas sportive pour un sou et connaissant bien la première version de Wii Fit a trouvé l’amélioration de ce logiciel vraiment sympathique. Elle a apprécié l’ajout de jeux rigolo (15 nouveaux), les 6 nouveaux exercices de Yoga, la possibilité de choisir ses exercices favoris, l’adaptation des programmes en fonction de ses envies (raffermir les cuisses, avoir un ventre plat, se relaxer…) et le nouveau concept de perte de calories (traduit par les METs comme expliquer ci-dessus)… en gros on fait du sport tout en s’amusant…

Ainsi ce logiciel (et non jeu comme Nintendo nous l’a souligné), est tout à fait adapté pour un public féminin ou pour un groupe d’amis qui veut s’amuser à imiter le poulet ou la majorette (mini-jeux du logiciel Wii Fit Plus). Petit plus d’ailleurs, pour les détenteurs de la première version, Wii Fit Plus récupère automatiquement vos données de l’ancien logiciel. Inutile donc de créer un nouveau profil… vous n’aurez pas bosser pour rien ;-).

Le jeu du  poulet... attention aux courbatures après !

Retrouvez bientôt nos images vidéo de Wii Fit Plus sur www.manga.tv !

*M.E.T : Indicateur de comparaison entre l’energie dépensée pendant un effort et la consommation d’énergie au repos.

Japan Expo Impact 09

affiche mini japan expo Comme chaque année Japan Expo ouvre ses portes le premier week-end de Juillet, accueillant des milliers de visiteurs chaque jour. Cette convention est la plus attendu des fans de mangas et des loisirs japonais au général. KULTIMA (Festival du Culte de l’imaginaire : Science Fiction, Heroic Fantasy…), KULTIGAME ( Festival des Cultures Ludiques : jeux vidéos…) et AZIKULT (Festival des loisirs asiatique) accompagnent donc Japan Expo pour former un énorme festival appelé : KULTIVERSE.
Le cosplay, une salle de concert où auront lieu des concerts toute la journée, des jeux vidéos, des boutiques etc… etc… Le tout est fait pour que l’on puisse pleinement s’amuser ou découvrir des nouvelles cultures. Et le tout se tient sur 3 hall !!

KULTIVERSE c’est donc du 03 au 06 juillet 2008 au parc des expositions de Villepinte, pour notre plus grand bonheur.

Source : Kotaku

Logo du site source Kotaku

Logo du site source Kotaku

Kotaku est un site spécialisé dans le jeux vidéo qui étend son domaine de prédilection à la culture japonaise en générale. L’occasion de découvrir les nombreuses bizarrerie de l’archipel !