On a fait le tour du monde du manga !!! – La 5e de Couv’ – #5DC – Saison 4 Episode 07

Voici une émission qui va vous faire voyager !!! Nous allons partir autour du monde pour découvrir et vous faire découvrir le manga dans chaque recoin de la planète. Comment ? Grâce à Johnny, l’un des membres de l’équipe, qui revient d’une année entière à parcourir des dizaines de pays en Asie et en Amérique.

Du Vietnam au Perou… 

Il vient tout juste de revenir en France et il partage avec nous des dizaines d’anecdotes. Du cosplay en Thaïlande, aux œuvres du Vietnam, en passant par l’expo Jump à Tokyo et à l’influence japonaise au Pérou, il va tout nous raconter ! Nous allons donc parler des mangas à travers le monde.

Et pour le reste du monde ? 

Librairie, licence, édition, auteurs, le reste de l’équipe, voyageuse de l’extrême va compléter ce périple et poser des dizaines de questions. Qu’est-ce qu’un geek comme lui emmène pour faire le tour du monde ? Lit-on des mangas au Canada ? Quel type de série peut-on lire en Allemagne ? Venez partager notre expérience et surtout celle de Johnny, amateur de manga, otaku de Pokemon, et aventurier de l’extrême !

Et pour les liens que l’on donne dans l’émission et pour poser vous aussi des questions à Johnny, venez sur #5dc le groupe de débat autour du manga. 

Pour réagir, ayez le réflexe #5DC dans vos messages sur Twitter

S’abonner au flux rss S’abonner sur Itunes

manga tv podcast abonnement RSS manga tv podcast abonnement itunes

S’abonner sur Deezer


manga tv podcast deezerla 5e de couv 250

 

Une blague vous gêne ? Un avis vous choque ? Un faux raccord dans le son ? Faites-le nous savoir :

BD versus MANGA : l’affrontement final – podcast de Manga.Tv – La 5e de Couv’ #5DC – Saison 3 Episode 17

L’émission de débat autour du manga s’ouvre cette fois à la BD franco-belge ! Le mélange des genres est permis dans cette émission où nous allons retracer un petit bout d’histoire du manga en France et de la BD au Japon ! Qui a influencé qui ? De quand datent les premières créations « hybrides » ? Comment les éditeurs de BD ont-ils réagi face à l’arrivée du manga dans l’hexagone ? Cela fait partie des quelques questions auxquelles nous allons tenter de répondre.

Un invité de marque : l’éditeur de Titeuf 

Avec nous, on a eu le plaisir d’accueillir un invité, Nicolas Forsans, éditeur pour les éditions Glénat, notamment en charge de Titeuf et de la collection Tchô !
Installez-vous confortablement, c’est une émission un peu plus longue qu’à l’accoutumée car on va y aller avec beaucoup de pédagogie !
BD versus manga, oppositions et points communs… mais qui va l’emporter ? Les lecteurs et les auditeurs de la 5e de Couv’ évidemment !
Pour prolonger l’émission et la discussion, rendez vous sur le groupe de débat autour du manga!
 
 

Pour réagir, ayez le réflexe #5DC dans vos messages sur Twitter

 

S’abonner au flux rss   S’abonner sur Itunes

manga tv podcast abonnement RSS                        manga tv podcast abonnement itunes

 

S’abonner sur Deezer

manga tv podcast deezerla 5e de couv 250

 

 

 

Une blague vous gêne ? Un avis vous choque ? Un faux raccord dans le son ? Faites-le nous savoir :

Le concours d’art Koko To Asoko revient pour sa 6ème édition

Pour sa 6ème édition, le célèbre concours d’art revient sur le thème « songe d’une nuit d’été au Japon« 
En participant à ce PRIX KTA, les 12 artistes sélectionnés seront exposés à Tokyo au Design Festa (foire d’art et de design) les 27 et 28 moi 2017.
Et oui, vous avez bien lu, vos œuvres seront exposés à Tokyo !

Cette année, 3 Prix seront décernés : 

– Catégorie libre, ouvert à tous les artistes (oeuvre sur papier, format paysage 70x50cm)

– Catégorie étudiant (oeuvre sur papier 30x40cm) (15 ans à 26 ans avec justificatif)

– Catégorie junior (libre en format – en dessous de 15 ans) 

Les deux meilleurs artistes remporteront également des dotations offertes par nos partenaires.

Pour participer :

Inscriptions ouvertes jusqu’au 20 avril 2017. www.walkingart.fr/prixkta – joffrey@walkingart.fr 

La Team de Manga.tv vous souhaite une bonne année !

Excellente année à vous très cher(e)s internautes. C’est grâce à vous que nous continuons d’exister !

Merci de votre soutien.

2017, sera surement l’année des changements de Manga.tv : une nouvelle conception graphique pour la webtv, une équipe qui grandit, des articles plus récent.

 Et beaucoup,  beaucoup de vidéos !

Suivez nous sur les réseaux sociaux et abonnez vous à notre page youtube : http://bit.ly/2ct4YAa
Facebook : https://www.facebook.com/MangaTv/
Twitter : https://twitter.com/manga_tv
Insta : https://www.instagram.com/manga.tv/

Merci encore et à très vite !

D’ailleurs vous savez comment les japonais fêtent le nouvel an ?

C’est facile, regardez la vidéo au dessus et vous aurez la réponse !

Autrefois le nouvel an au Japon était basé sur le calendrier chinois mais depuis la fin de l’ère Meiji, au début des années 1870, le Japon se base sur le calendrier Grégorien et fête donc la nouvelle année le premier janvier comme nous !

Il y a énormément de traditions liées à cette période de fin et de début d’année, que cela soit en cuisine, en culture, en divertissement, etc mais la plus connue reste naturellement la visite au temple. En effet, il est coutume le 1er janvier et souvent dès minuit de se rendre au sanctuaire Shinto ou au temple bouddhiste le plus proche pour le hatsumode, littéralement “la première visite au temple“.

Si par hasard vous comptiez aller au temple plus tard et vous reposer tranquillement à minuit, vous pouvez oublier cette idée car de nombreux temples font sonner une cloche géante 108 fois, ce nombre symbolise les 108 tentations terriennes enseignées dans le bouddhisme. En faisant cela on se libère des péchés avant de commencer la nouvelle année. Certains temples permettent même aux visiteurs de sonner la cloche après le rituel afin d’apporter bonne fortune, il paraît…

Si vous n’avez pas pu sonnez la cloche, ne désespérez pas car beaucoup de tradition permettent d’apporter dans votre vie de la bonne fortune et de la chance notamment le célèbre tirage au sort d’omikuji, très populaire à cette période de l’année. Les omikuji sont des petites bandes de papier sur lesquelles sont écrites diverses prédictions mais attention vous pouvez découvrir une description précise de la chance ou de la malchance que la nouvelle année vous réserve…Car oui les omikuji de malchances existes.

Dans tous les cas vous trouverez dans ce petit bout de papier des détails concernant les finances, la santé, l’amour, la vie !

En cas de prédiction de malchance n’ayez pas peur !

Lisez d’abord ce que l’on vous prédit (au cas où) et courez vite attachez l’omikuji à l’endroit spécial du temple ou du sanctuaire prévu à cet effet. Vous le trouverez facilement car oui vous ne serez pas la seule personne à tenter d’éviter toute cette malchance…

En général, ça marche…

Enfin, sachez que lors de cette première visite au temple, on y boit généralement le “toso”, le premier saké de l’année. Bim dès 9h du matin, ce qui explique peut-être pourquoi le 1er janvier est férié au Japon…

Non, En vrai ce petit saké n’est pas très alcoolisé et est préparé avec des herbes médicinales censé garantir bonne santé pour l’année à venir…

Pour conclure, bien que le calendrier japonais respecte le calendrier grégorien, chaque nouvelle année est associée à l’horoscope chinois, ainsi l’année 2017 sera placé sous le signe du coq, notre emblème national non officiel !

D’ailleurs pourquoi le coq me direz-vous ? Et bien c’est très simple cela provient du temps de la Gaule, d’un jeu de mot entre gallus qui signifie en latin Coq et Gallus avec un G majuscule pour désigner les Gaulois…

Cocorico

 

Espace Manga #14 – Golden Kamui, la chasse au trésor des Aïnous est ouverte !

L’été prend fin et quoi de mieux qu’une bonne bouffée d’air frais pour éclipser cette chaleur étouffante ?

C’est ce que propose la dernière nouveauté de l’éditeur Ki-oon avec Golden Kamui de Satoru Noda !

L’histoire prend place à Hokkaido peu après la guerre russo japonaise du début du xxe siècle, du temps où les détecteurs de métaux n’existait pas encore, vous allez comprendre pourquoi…
Saichi Sugimoto plus connu par son nom de guerre Sugimoto l’immortel se retrouve sans travail et surtout sans argent. Il se reconverti en chercheur d’or de fortune mais à Hokkaido les filons sont pratiquement tous déjà épuisés !

La chance va tourner lorsqu’on lui raconte l’existence d’un fabuleux trésor aïnou de 75 kg d’or.  Actuellement ça représente la bagatelle de 6,5 millions d’euros. Sans trop spoiler, ce trésor a été volé au peuple aïnou par une personne qui se retrouve à présent enfermé dans la pire prison d’Hokkaido.Pour retrouver le trésor, ce vil personnage a eu la bonne idée de se la jouer prison break et de tatouer une sorte de carte cryptée du trésor sur le corps de 24 prisonniers qui sont désormais en fuite ! Ni une ni deux, Sugimoto l’immortel se lance à leur poursuite et va faire la rencontre en chemin d’Ashirpa une jeune aïnou liée elle aussi au trésor… Avec la puissance de Sugimoto et les connaissances d’Ashirpa, la chasse débute !

C’est vrai que quand on m’avait dit que ce premier tome offrait une lecture atypique, je n’avais pas vraiment compris le sens de cette phrase mais après avoir lu le tome 1, on comprend tout de suite que c’est une lecture sur deux niveaux, d’un côté nous avons l’histoire en tant que telle avec l’intrigue et l’aventure de la chasse au trésor et d’un côté nous avons tout le côté culturel sur l’époque, les lieux, la culture Aïnoux en général mais aussi sur leur technique de survie en milieu hostile ou encore leur technique de chasse. On a par exemple tout une sorte de cours de cuisine sur comment faire un bon ragout d’écureuil. Cela rappelle le titre Bride Stories publié chez le même éditeur et la qualité de Golden Kamui est totalement similaire à Bride Stories : un beau graphisme porté par une magnifique découverte culturelle !

Sugimoto aurait dû s’arrêter de chercher le trésor directement après avoir rencontré Ashirpa, pourquoi ? Car ça se voit tout de suite qu’elle a un cœur d’or … donc il aurait pu la planter et …

Espace Japan #15 – Keiro No Hi – La journée des anciens pour une population qui vieillit de plus en plus.

Espace Japan #15 - La population japonaise vieillit et ca devient difficile pour le Japon

En septembre au Japon, c’est le mois où l’on célèbre les vieux et une journée est même attribué au respect des anciens :  c’est le Keiro no hi.

Et dans un pays où plus de 60 mille personnes dont 87% de femme sont centenaires. On peut dire que c’est un peu la fête.
On offrait même aux nouveaux centenaires un sakazuki, un bol de saké en argent pour célébrer leur longévité.

Cette fête date de 1966, à l’époque il n’y avait que 163 vétérans… Maintenant le gouvernement s’est rendu compte que ce cadeau coûte cher, très cher et qu’il en a pour : 1.8 millions d’euros !
Le gouvernement cherche donc une nouvelle façon d’honorer leur vieux, en envoyant par exemple une simple lettre de félicitations.

Le vieillissement de la population devient donc  limite une affaire d’état, depuis 2010, le taux de natalité est à son plus bas avec 1,4 enfants par femme, ce qui veut dire que le renouvellement générationnel n’est plus du tout assuré. 4 actifs sur 10 ont plus de 65 ans et ils comptent plus de 27% de la population japonaise. En 2050, ils seront plus de 41%, presque la moitié des japonais !

Qui dit vieillesse dit forcément retraite, vu qu’il y a trop de personnes âgées et pas assez de jeune et d’immigration, les entreprises sont obligées d’embaucher des vieux qui ont une petite retraite en compensation d’horaires aménagées et un salaire bas.

Dans certaines régions, le taux de criminalité des sexagénaires a même augmenté. Ils préfèrent commettre des délits pour pouvoir être en prison afin d’avoir le gite, les soins et le couvert gratuit, au lieu de croupir dans la rue et mendier. D’ailleurs le taux de sdf de plus de 65 ans est passé maintenant à plus de 30%

Du coup, les vieux deviennent un moteur de l’économie robotique, des robots coaching comme Pepper, un robot humanoïde capable de reconnaître les émotions humaines et s’y adapter sont installés dans certaines maison de remise en forme (pour les plus riches), car il n’y a pas assez d’aide soignant. Des innovations de plus en plus farfelus sont créés pour optimiser au mieux la vie des plus anciens. Et pour lutter contre l’isolement des plus vieux, des robots comme Paro, le phoque ou Smiby, le bébé robot, sont créés pour donner de la douceur et de la sympathie aux personnes âgées dans les maison de retraite.

Le Japon… est plus que jamais le mélange entre l’ancien et le moderne.

Bon ma petite Klaym, on va se dorer la pilule au Japon hein, c’est le paradis des vieux, aller viens, on y va.

Espace Japan #14 – La fête d’Obon, on fête les morts en dansant

Dans ce numéro d’Espace Japan, découvrez une fête qui se déroule depuis des siècles au courant du mois de juillet, où il est bon de danser pour les morts !

Au Japon, c’est un peu la fête tous les jours. On peut autant fêter des hommes à poil que les morts. Et comme chacun le sait, au Japon, on ne rigole pas avec les défunts. Au contraire… On les célèbre. Ou plus particulièrement, on célèbre les esprits des ancêtres. Et ce n’est pas pendant Halloween, mais c’est pendant la fête d’O-Bon dont la date est assez variable mais qui se déroule souvent mi-juillet un peu partout au Japon.

Elle n’est pas fériée, mais il arrive que des entreprises ferment pendant cette période ou que les japonais prennent leur peu de vacances pour se retrouver en famille, aller se recueillir et prendre soin des tombes de leur ancêtres.

O-Bon est une fête bouddhiste importé de chine il y a 500 ans où elle est appelée Fête des Fantômes  !

O-Bon est le diminutif du mot Urabonne qui vient du Ullambana sûtra. « Ullambana » signifie en sanskrit « pendu à l’envers en enfer ».

Il est donc préférable de faire des offrandes durant O-Bon pour amoindrir les douleurs des âmes en peine.

D’ailleurs la légende associée à O-Bon est plutôt sympathique. Le jeune MOKUREN, un disciple de Bouddha, a eu, un jour, une vision de sa défunte mère, tourmentée dans le Royaume des Esprits Affamés. Il décida d’aller voir Bouddha et lui demanda comment sauver sa mère de ce royaume. Celui-ci lui répondit : « Au quinzième jour de juillet, fais donner une grande fête en l’honneur des sept dernières générations de morts. »

MOKUREN s’exécuta et sa mère fut libérée, délivrée. Et c’est ainsi que le fils chéri découvrit l’abnégation dont avait fait preuve sa mère et les multiples sacrifices qu’elle avait fait pour lui. C’est une mère quoi… Du coup tout heureux de la libération de sa mère et reconnaissant envers celle-ci, il dansa de joie. Et de cette danse de joie vient le Bon Odori.

Cette danse est appliquée un peu partout au Japon et elle diffère selon les régions.

Celle-ci est maintenant associée à l’été, alors qu’avant elle était destinée à réconforter les esprits.

Les gens forment généralement une ronde autour d’un petit bâtiment de bois nommé yagura qui est monté spécialement pour l’occasion.

Alors On bon Danse ?

Rejoignez-nous sur :
Site : https://www.manga.tv
Facebook : https://www.facebook.com/MangaTv
Twitter : https://twitter.com/Manga_tv
Pinterest :https://www.pinterest.com/mangatv/
G+ : https://plus.google.com/u/0/b/1094128…
——-
Espace Manga
Une pastille d’Espace Manga

Réalisation : Flavien Appavou
Chroniqueur et Auteur : Ichi
Montage : Antoine Sarrazin
Une production Mediaku

Jour 6 – Osaka (Dotonbori) – Le Shopping

On ne finit jamais de visiter une ville sans faire les grands magasins ou les galeries marchandes.
voyage-japon-vu-de-la-terre-osaka-ichi-manga.tv (4)

Surtout quand on est dans une ville comme Osaka, on est sur de trouver des choses à moindre coût. Et en plus, on est sûr de croiser du peuple…

voyage-japon-vu-de-la-terre-osaka-ichi-manga.tv (10)

Les galeries marchandes sont les lieux de rencontre principaux des japonais. Normal, vu qu’on y trouve de tout : de l’électronique, des gadgets, des fringues et même de la nourriture.

voyage-japon-vu-de-la-terre-osaka-ichi-manga.tv (7)

Les gens font la queue pour trouver LA pièce unique chère à leur cœur, dans LE magasin ou dans un boui-boui. Du coup, ça bouscule, ça s’excuse, mais le plus important c’est de consommer.

voyage-japon-vu-de-la-terre-osaka-ichi-manga.tv (3)

 

L’itinérant prend un malin plaisir à regarder tout ce beau monde qui se réunit pour la sortie « dominicale ».

Mais ce qui le choque le plus, c’est qu’ici à Osaka, les consommateurs vont se « ranger » par quartier.

Exemple : dans le quartier de Dotonbori, où tout est hyper tendance, les japonais sont très tendances aussi, à la dernière mode. Lorsqu’on traverse le quartier d’Amerika-Mura, on y trouve une faune typée à l’américaine avec même des blacks parlant japonais. Enfin la mixité se découvre !

voyage-japon-vu-de-la-terre-osaka-ichi-manga.tv (21)

Les univers du shopping se croisent et s’entre-croisent mais chaque quartier garde sa propre identité, de même que pour les consommateurs qui y sont.

voyage-japon-vu-de-la-terre-osaka-ichi-manga.tv (18)

La perle rare n’est qu’à quelques yens, il suffit de ne pas se tromper. C’est quitte ou double.

Les reines du shopping sont intransigeantes…

voyage-japon-vu-de-la-terre-osaka-ichi-manga.tv (12)

Radiant de Tony Valente, le premier manga français édité au Japon !

Le shonen manga Radiant de Tony Valente, édité au Japon

[toggle title= »Transcription de l’interview en FR »]

Présentation voix off :
Cela fait plus de dix ans qu’il fait traîner ses crayons sur des planches à dessins et aujourd’hui le monde va bientôt le découvrir…

Ceux qui ne connaissent pas son nom le prennent pour un japonais, je vous parle du toulousain Tony Valente. Il est l’auteur du shônen à ne pas rater en ce moment : Radiant. De passage à Japan Expo il s’est arrêté quelques minutes pour discuter avec nous et nous laisser quelques confidences.

L’histoire de Radiant :
C’est un shônen manga donc plutôt dans l’action. Ca tourne autour du thème de la sorcellerie avec d’un côté mon héros qui est un sorcier qui prend part avec quelques autres sorciers à une aventure pour chercher le « Radiant ». Le « Radiant » étant un truc un peu fictif, on sait pas si il existe, on ne sait pas où il est qui fait pleuvoir les monstres sur le monde. Personne s’attaque à ça, les sorciers s’attaquent juste au monstre. Le héros, la quête qu’il va entreprendre, c’est de trouver la source. Puis il va se frotter au fait d’être un peu différent des gens et aussi d’être pourchassés par l’inquisition.

Tes inspirations :
Cela a commencé avec Dragon Ball, alors je pense qu’il y a un fil conducteur dans tout le travail qui doit ramener sans arrêt à Dragon Ball mais y a plein de truc. Disons qu’en grosse partie le shônen qui découle de Dragon Ball directement dans tous les trucs d’action, les « Naruto », « One Piece », etc. D’un autre côté pour ce qui est de l’univers et du type d’histoire que j’introduis dans Radiant, ça vient plus des romans fantasy, des romans fantasy jeunesse. Le visuel de l’univers, c’est peut-être plus des jeux vidéo. Donc j’ai fait une salade avec tout ça. Murata [Yusuke] pour ceux qui le connaissent, on retrouve plein influence dans mon boulot, oui. Disons que c’est vraiment un pilier, Toriyama a été un pilier quand j’étais enfant au niveau du type de dessin et du dynamisme, etc. Ces dernières années quand j’ai découvert « Eyeshield [21] » , Murata est arrivé d’un coup, au sommet, au top du top du dessin. C’est vraiment mon dessinateur préféré. Même avec One Punch-Man en ce moment.

Le thème des parias :
j’avais décidé d’abord le héros avant toute chose. Ca fait une dizaine d’année je crois que j’avais Seth, le héros qui était dessiné sur plusieurs croquis. Il avait des têtes différentes des fois mais j’avais déjà ce mec qui cachait ses cornes. Je savais pas trop pourquoi mais dans mon idée il était différent des autres et il devait les cacher pour une raison quelconque. C’est passé par plein de chose dans ma tête : à un moment donné c’était un espèce de vampire, à un moment donné c’était un démon qui revenait et puis après d’un coup ça s’est cristallisé autour de tout ce thème la sorcellerie et l’inquisition. Quand j’ai trouvé la sorcellerie et l’inquisition, je me suis dit : « c’est parfait ». Si c’est un sorcier, il est chassait par l’inquisition. L’inquisition m’intéresse beaucoup donc c’est là que ça s’est figé on va dire. Malgré moi, c’était déjà un paria dès que je l’avais dessiné, je sais pas trop pourquoi. Et puis quand j’ai commencé le tome 1 et que j’ai un peu avancé, je me suis dit en fin de compte puisque c’était le thème un peu inconscient qu’il y avait dedans, je crois que c’était le bon fil conducteur à tenir jusqu’à la fin. Tout au long des épisodes que j’imaginais dans ma tête, ça revenait sans cesse. Déjà dès le tome 2 avec l’histoire de « Rumble Town » où là on est en plein dans les parias d’un côté, des moins parias de l’autre et les sorciers qui arrivent au milieu, parias parmi les parias et qui doivent se battre d’un côté et de l’autre ; ça mettait en avant ce thème.

Combien de tomes ?
Dès que j’ai posé ma plume, je me disais : « Bon bah, rendez-vous au tome 20 pour la fin ». Au tome 20, j’en sais rien mais j’aimerai aller vers la quinzaine de tomes, ça me plairait. Après, j’ai fait semblant avec l’éditeur « On va jusqu’à trois et on voit après ? », « oui, oui d’accord… j’avance… ». Et puis dans ma tête c’était pas possible parce que ce que je lis, c’est les manga « fleuve », les Naruto, One piece, etc et les mecs ils écrivent quoi ! Et j’ai fait de la même manière, je me suis dit si ça devait se terminer au tome 3, je le saurais pendant que je commence le tome 3 et j’essaierai de m’arranger pour faire plus ou moins une pseudo fin. Malheureusement, je dis 15/20 mais c’est serré dans ma tête parce que tout ce que j’aimerais raconter sur les personnages que j’ai mis en place et d’autres qui vont arriver, dans ma tête, ça prend de la place. Et je vois que même si j’arrivais au tome 15, ce qui serait super, j’imagine que je serai pas à la fin encore. Quand j’ai élaboré l’histoire, j’ai fait en gros la colonne vertébrale en me disant : « voilà ce qui va se passer, les noeuds qui vont ponctuer la série ». Il y a un noeud qui est « Rumble Town » avec le tome 3. C’est un noeud que j’avais prévu depuis le tout début avec l’arrivée de plein de personnages et de plein de factions différentes. Ce qui est en découle va donner lieu à l’histoire de fond de Radiant, ça commence vraiment au tome 3… à la fin du tome 3… dernière page du tome 3, on rentre dans l’histoire. Et après ça, je sais que ça va mener à deux, trois ou même quatre truc très important à amener.

Faire des BDs [franco-belge], ça forge la technique ?
Je pense que j’ai vraiment fait « mes classes » comme on dit, en faisant trois séries avant. Quand je regarde mon tout premier album franco-belge, je me dis, je serais éditeur, je ne me serai pas édité… c’était pas bien ! Il fallait pas. Après, j’ai commencé à un jeune âge où l’éditeur s’est dit : « lui, il est jeune, il va progresser » donc il m’avait édité. Ca m’a mis le pied dedans. Beaucoup de gens me découvre juste à travers Radiant mais en fait il y avait dix albums avant et c’est sur ces dix albums que j’ai essayé de parfaire ma technique. Mais encore sur Radiant de toute facon, j’essaie d’avancer.

Une journée type de travail :
En gros, je me lève, je m’occupe un peu de ma fille. Quand c’est fini je me mets au travail. Quand je fais du « scénario », je m’isole dans une bibliothèque… c’est marrant, je m’isole dans un endroit où il y a du monde… c’est pas du tout isolé ! Mais je sors de chez moi, je vais dans une bibliothèque et je travaille du matin au soir sur l’histoire, en général je fais ça pendant une semaine. Le matin, j’essaye de crayonner, l’après-midi, d’ancrer. Des fois, je fais tout le crayonner d’un coup du chapitre, puis tout l’ancrage.

Envisager un rythme de parution à la japonaise ?
Je peux pas ! Je peux pas parce que je mets déjà au moins quatre jour pour écrire le chapitre, cela veut dire qu’il faudrait que je réalise le manga en deux jours et la moitié d’un jour de repos. Je travaille tout seul. Le délai entre deux tomes pour le moment, il a était d’à peu près 10 mois.

Le travail collaboratif :
Je travaillais en atelier mais je travaillais tout seul. Je ne travaillais pas avec d’autres personnes. Travailler avec d’autres personnes ce n’est pas possible. Je travaille mieux tout seul, ça c’est vrai. Si j’avais des assistants ça serait différent. Si j’avais des assistants pour faire les décors, ça, ça me plairait mais c’est une mécanique à mettre en place qui est longue, coûteuse et c’est vraiment un truc compliqué. J’ai essayé avec un assistant pour le tome 3 pendant quelques pages, vraiment très peu mais ça marchait pas. Je travaille mieux tout. je travaillais avec des scénaristes déjà, avec des coloristes, etc pour d’autres projets. je pense que je suis à 30% de mes capacités quand je sais que ça passe à la moulinette de quelqu’un d’autre. Donc si jamais par exemple, l’idée c’était de faire un boulot collectif avec d’autres mangaka français, je sais que je travaillerai, très, très mal.

Tes lectures :
Moi ce que je préfère ça reste One Piece, depuis le début et depuis toujours. One Punch-Man là, c’est vraiment fou fou. J’ai découvert Seven Deadly Sins récemment et j’adore ça, je trouve que c’est vraiment fantastique. L’Attaque des Titans depuis l’an dernier je suis à fond dessus. Et d’une manière générale, tous les mangas que fait Hiromu Arakawa depuis Fullmetal [Alchemist] et puis maintenant Silver Spoon, je sais pas, il y a un truc particulier.

Un dernier mot :
Radiant va sortir ce moi-ci au Japon, enfin je crois que c’est ce mois-ci [(juillet)], si ce n’est le mois prochain. Directement en tome relié, directement en librairie. C’est vrai qu’il faut mettre le « holà », parce que tous les gens pensent que si ça sort au Japon, ça sort que dans le shônen jump… ce n’est pas ça 🙂 ça sort au Japon, en librairie, c’est déjà une première parce qu’un manga français, c’était pas arrivé. C’est parrainé, normalement, je croise les doigts mais il l’a déjà fait donc ça devrait aller, par l’auteur de One Punch-Man qui a fait un petit commentaire et un petit dessin qui sera en bandeau promotionnel autour du manga. Je le dis là, ça me fait battre le coeur 🙂 Mon dessinateur préféré !

[/toggle]

[toggle title= »Transcript of interview in EN »]

He’s been drawing for more than 10 years now and soon the world will discover his creations… Those who don’t yet know him think he’s Japanese, but I’m talking about Toulouse born and bred Tony Valente. He’s the author of the not to be missed shonen: Radiant. Whilst attending Japan Expo, he spared us a few minutes of his time.

The story of Radiant:

It’s an action packed shonen manga. The story revolves around the theme of witchcraft as the story’s hero (a witch)  joins up with other witches to hunt for the ‘Radiant’. The ‘Radiant’ is a fictional thing, we don’t know if it exists or where this thing is that rains monsters down on earth. No one fights it, the witches battle it out with the monsters. The hero’s, mission is to find the source. He’ll face difficult times for being different and will be hunted down by the Inquisition.

Your inspirations:

It all began with Dragon Ball, so I think in a way my work all leads back to Dragon Ball and many other things. Let’s just say that a big part of shonen is inspired by Dragon Ball like all the action stuff: les « Naruto », « One Piece », etc. Inspiration for the story and the setting that I’ve used in Radiant comes from fantasy books, childhood fantasy books. For the visual aspect, maybe that comes more from videogames. I just slung it all together. Murata [Yusuke], for those who know him, has had an influence on my work. Let’s just say he always will. When I was a kid, I loved Toriyama for his types of drawings and their energy, etc… More recently I discovered « Eyeshield [21] » , Murata made it to the top of the drawing world. He really is my favourite artist. Even with One Punch-Man at the moment.

The outcast theme:

The hero came first before anything. My sketches of Seth have been around for 10 years now, He’s had different looks and faces but he’s always been this guy with hidden horns. I don’t know why, but I always imagined him to be different to others and he had to hide them for one reason or another. Loads of ideas went through my head: at one point he was some kind of vampire, then at another, I kept on thinking about a demon and all this boiled down to the theme of witchcraft and the Inquisition. When I found witchcraft and the Inquisition, I thought to myself : « that’s perfect ». If he’s a witch, he’s hunted by the Inquisition. I’ve always been really interested in the Inquisition so that’s where the idea came from I guess. As soon as I drew him, I knew he was an outcast, I just didn’t really know why. It was then that I started volume 1 and as I progressed, I figured that because it was the underlining theme throughout, I’d carry it through to the end. In all the episodes I was coming up with, this theme kept on popping up. Already in volume 2, with the story of « Rumble Town », we are  right in the heart of the outcasts on one side, the lesser outcasts on the other and the witches in the middle, outcasts amongst other outcasts who must battle from both sides; it put forward this theme.

How many volumes?

As soon as pen hit paper, I said to myself: « See you in volume 20 for the end ». I don’t know about 20 but I’d like to hit the 15 mark, that would good. I lied to the editor a bit, « We’ll get to volume 3 and see what happens? », « yes, ok… i’ll keep going… ». This just wasn’t possible because I read, the manga « rivers », the Naruto, One piece, etc and these guys just write and write! So I did the same, I thought to myself it must end on volume 3, but i’ll know that when I start it and i’ll try and round the story off. Unfortunately, I think 15/20 but that seems tight because everything I want to write about the characters, the things I’ve planned and other characters who will pop up here and there, that all takes up a lot of space in my mind. And even if I get to volume 15, which would be great, I expect it won’t be the end. When I developed the story, I basically built the spine of it telling myself: « this is what will happen, events are going to shake up the series ». One event is « Rumble Town » in volume 3. It’s a happening I’d planned from the very beginning with the arrival of loads of new characters and lots of different factions. What comes of it will give birth to the underlining story of Radiant, it really kicks off in volume 3… at the end of volume 3… on the last page of volume 3, we enter the story. After this, I know it will lead to two, three or four really important things to come.

Doing [franco-belgian] comics requires technique?

I think I learnt a lot through doing the series before. When I looked through my first franco-belgian album, I thought, if I was an editor, I wouldn’t have edited myself… it wasn’t good ! Looking back, I started young and the editor said : « he’s young, he’ll improve » so he edited me. I had gotten my foot through the door. People are finding out about me through Radiant but there were ten albums before this, and it’s with these ten albums that I tried to perfect my technique. I’m still trying to improve, even with Radiant.

A typical working day:

Basically, I get up and take care of my daughter. Once that’s done, I get to work. When I’m doing scenarios, I lock myself away in a library… it’s funny, I isolate myself in a place where there are lots of people… that’s not isolation! But I do get out the house, I go to the library and work from morning to evening on the story, and I usually do that for a week. In the morning, I try to sketch, the afternoon, I ink. Sometimes I do the sketching for one chapter in one go, and then all the inking.

Do you envisage regular publications like in Japan?

I can’t! I can’t because it already takes me four days to write a chapter, that means I’d have to create the manga in two days and half a day off. I work alone. The period between 2 volumes at the moment, is about 10 months.

Working in collaboration?

I worked in a workshop but I worked alone. I didn’t work with other people. Working with other people just isn’t possible. I work better on my own, that’s the honest truth It would be different if I had assistants. If I had assistants to help with design, I’d like that but it’s a difficult thing  to set-up, it’s time consuming, expensive and complicated. I tried working with an assistant during volume 3 on a few pages, a very small amount, but it didn’t work. I work better alone. I’ve worked with scriptwriters before, and colourists, etc for other projects. I think I’m at 30% of my capacity when working with someone else. So if, for example, the idea was to do a team thing with other french mangaka, I know I’d work badly.

Your reading list?

One Piece is my favourite, it has been and always will be. One Punch-Man, now that’s really crazy. I recently came across Seven Deadly Sins and I love it. I think it’s fantastic. Since last year, I’ve really been into Attack on Titan and in general, all Hiromu Arakawa mangas since Fullmetal [Alchemist] and now Silver Spoon, I don’t know, there’s something really going on here.

One last word:

Radiant will be released this month in Japan, at least I think it’s this month [(7th august)], if not, then month after, directly as a bound volume and in libraries. Everyone thinks that if it’s released in Japan, it only comes out in the shonen jump… but that’s incorrect 🙂 it’s released in Japan, in libraries, which is a first for a french manga. It’s sponsored (normally), my fingers are crossed but he’s already done that so should be fine, by the author of One Punch-Man who has left a little comment and a drawing which will appear on the promotional banner around the  manga. I tell you now, my heart is pumping 🙂 He’s my favourite artist!

[/toggle]

[toggle title= »日本語でのインタビューのトランスクリプト »]

10年以上絵を描いてる彼は、ようやく世界で知られるようになる。名前の知らない人は日本人だと思い、実はトニー・ヴァレントはトゥールーズ出身。最近、人気少年漫画『ラディアン』の作者。ジャパン・エキスポでインタビューをさせていただきました。

『ラディアン』のストーリーとは?

アクションの多い少年漫画です。マジックやウイッチをテーマとして、主人公は魔法使いの少年です。仲間と「ラディアン」を探しに行く冒険です。「ラディアン」というのは形と探す所の分からないもので、世界中に怪物が現れる原因です。魔法使い達は怪物と戦い、その原因を見つけるのは主人公の目的です。彼は他の人と変わってることと、アンキジション(異端審問)に追いかけられることもあります。インスピレーションは?初めはドラゴンボールでした。0僕はずっとドラゴンボールを思いながら漫画を描いてます。でもそれだけではなく、その他の少年漫画『NARUTO-ナルト-』、『ONEPIECE』からもインスピレーションを受けています。一方、「ラディアン」のストーリーと世界のアイディアはもっとファンタジー小説から想像しました。ヴィデオゲームからも多くのインスピレーションを得ました。村田雄介先生を知ってる方は既に分かったと思いますが、彼の作品から僕の作品へのインスピレーションを受けています。鳥山明先生の作品も同じように、子どもの時からすごく印象的で、よく絵やダイナミズムの真似してました。数年前、『アイシールド21』を発見してから、村田先生が僕にとってトップになりました。僕が一番好きな漫画家です。最近の『ワンパンマン』もそうです。

差別というテーマはなぜ?

最初は主人公を決まりました。年前から「セット」と言うヒーロをあちこち描いていました。毎回違う顔をしてたが、角を隠す奴でした。理由は自分もよく分からないけど、彼は他の人と違うことが重要で、角を隠さなくちゃならないの。ある時彼は吸血鬼だったとか、悪霊であったとかありました。それからいきなり魔法使いとアンキジションというテーマをみつけて、「これで完璧だ」と思いました。魔法使いだったら、アンキジションに追いかけられるんだ。アンキジションにとても興味を持ってます。初めから差別されるキャラクターだった。第1巻目を描いて、すこし進んだら、無意識的にこのテーマが浮かんできた。これが一番重要だったんだ。いつも思い出していました。第2巻目から『ランブル・タウン』の話で差別される人と差別する人の間に魔法使い達が戦っています。

巻数は?

ストーリーを書き終わってから巻で終わると思ってたけど、まだ分からないですね。巻まで描いてみたいです。出版者と「3巻を描いたら、また考える」と言ったが、実は無理だと分かってます。僕の頭の中には『NARUTO-ナルト-』とか『ONEPIECE』という長編漫画があるので、日本の漫画家達と同じ様に僕も漫画を描きたいです。もし3巻で終わるなら、巻を描き始めてから何となく終わらせようと思っていました。から20巻と考えていますが、実はちょっと厳しいかも。僕の頭の中に既に紹介されたキャラクターや、後から登場する人物がたくさんあります。15巻を描いてもおそらくまだ終わらないと思ってます。最初はストーリーの構造と主のエピソードを創造しました。一つは第3巻に起こる『RumbleTown』というエピソードです。新しい人物とグループがたくさん登場する時で、初めから意識していました。それから『ラディアン』の主なストーリーが始まるんだ。第3巻の最後のページから本当にストーリーが始まります。後からまた重要なエピソードが2、3、4つぐらいあると思います。

ベルギー・フランスのコミックの技法は漫画の描き方に役に立ちますか?

昔にコミックを3つ描いて練習しましたが、デビュー作をみると、自分が出版社だったら絶対出版しなかったと思います。若い出版者が「この若い漫画家はきっと進歩する」と言って、出版してくださった。これがデビューでした。多くの人は『ラディアン』で僕のことを知ってるけど実はコミックを10冊描いたので、それで練習しました。でも『ラディアン』でもっとうまくなりたいと思います。

漫画家としての一日は?

起きてから娘の世話をして、仕事を始めます。「脚本」を書くときは、図書館に孤立します。人が多い所に孤立するのは可笑しいけど。とにかく自分の家を出て、朝から晩までストーリーについて研究します。普通、一週間ぐらいかかります。午前中は鉛筆で描いて、午後中はインクを塗るんだ。時々鉛筆で下描きを一章全体してから、全部清書をします。

日本のような発行点数はいつ?

無理です!一章を書くには4日間かかりますので、漫画全体を完成するには2日間と休みの日の半日間がかからなくちゃならいのです。漫画は一人で描いてます。今まで2巻の発行の間には10ヶ月間ぐらい経ってました。アトリエで働いてましたが、他の人とは仕事していませんでした。一人で働く方が効率的です。アシスタントがいれば別なんですけど。特に背景をしてくれるアシスタントが欲しいですね。でも時間とお金もかかります。第3巻を描いた時にはアシスタントが少し手伝ってくれました。でもやっぱり一人の方が良いです。昔は脚本家や色を塗る人と働きましたが、その場合は自分の能力の3割しか使えないみたいです。もしグループで、例えば他のフランス人の漫画家と漫画を描くことになったら、きっとあまりうまくいかないと思います。

好きな漫画は?

一番好きな漫画はやっぱり『ONEPIECE』です。『ワンパンマン』もすごいです。最近『七つの大罪』もすごく好きになりました。去年から『進撃の巨人』もけっこう好きです。特に荒川弘先生の漫画が好きですね。『鋼の錬金術師』はもちろん、『銀の匙SilverSpoon』も印象的です。

最後の一言?

『ラディアン』は今月か来月に日本で発売されます。0直接本屋で発売されます。皆は日本なら『少年ジャンプ』を思いますが、そうではないです。初めてフランスの漫画が日本で売られます。『ワンパンマン』を描いた漫画家に一言と小さい絵をいただきました。この絵が『ラディアン』の販促品として一緒に購入できます。

[/toggle]

L’éditeur Ankama sait dénicher des perles rares dans le monde du manga. Après avoir édité les auteurs français Rémi Guérin et Guillaume Lapeyre avec leur manga City Hall en 2012, l’éditeur du célèbre jeu Dofus continue sur sa lancée avec Radiant de Tony Valente en 2013. Ce dernier ne cache pas avoir bénéficié du rayonnement de ses prédécesseurs et notamment grâce au succès de Dreamland de Reno Lemaire.

Radiant-tony-valente-couverture-tome-1-ankama-interview-edition-japon-japan-expo-manga.Tv

Tony Valente a débuté sa carrière avec la bd franco-belge en 2004 et 11 ans après avoir « fait ses classes », il se lance dans le shônen manga. Inspiré par Dragon Ball, l’univers des jeux vidéo et des romans fantasy, Radiant naît petit à petit dans l’esprit de l’auteur et le personnage principal prend forme.

Radiant, c’est l’histoire de Seth un jeune apprenti-sorcier qui rêve d’éliminer la menace des Némésis qui plane sur le monde. Jusque-là, cela s’apparente à un shônen type, on tombe dans la classique quête initiatique d’un héros qui part à l’aventure et rencontre tout un tas d’adversaires, de compagnons, etc, mais ce qui surprend dans Radiant, c’est la qualité du travail réalisé aussi bien au niveau du dessin que de l’univers qui prend place peu à peu. Difficile de croire que la série devait être publiée en 3 tomes tellement l’aventure semble gigantesque à l’instar d’un One Piece dont l’auteur est un fan inconditionnel.

Outre le dessin et l’univers, l’humour est omniprésent dans l’histoire. Et quand on dit humour, on ne parle pas de celui qui fait sourire mais bel et bien d’un humour qui vous fait rire à gorge déployée. Un humour à la Kaamelott que les fans d’Alexandre Astier reconnaîtront tout de suite.

Ce mélange magique fait de Radiant un manga à la française atypique qui a de belles années devant lui et qui se voit aujourd’hui ouvrir les portes du marché japonais le 7 août prochain ! Une première pour un mangaka français qui avait déjà surpris le public japonais. En effet, Tony Valente avait confié dans une interview « Il arrive que des Japonais croient Radiant d’origine nippone » ! Un beau compliment pour l’auteur qui rêve d’atteindre les 20 tomes (et peut-être plus) pour son shônen made in France et c’est le minimum que nous lui souhaitons !

 

Radiant-tony-valente-planche-ankama-interview-edition-japon-japan-expo-manga.Tv

 

Le manga devrait être édité au Japon chez EuroManga, spécialisé dans les auteurs étrangers. La série Radiant compte 3 tomes à ce jour en France chez l’éditeur Ankama :

[toggle title= »Résumé du Tome 1 de Radiant : »]

Seth est un aspirant sorcier de la région des Pompo Hills. Comme tous les sorciers, c’est un « infecté » : un des rares êtres vivants ayant survécu au contact des Némésis, ces créatures tombées du ciel qui contaminent et déciment tous ceux qu’elles touchent. Son apparente immunité lui a fait choisir une voie qui lui semblait toute désignée : devenir Chasseur et combattre les Némésis.
Mais plus que ça, Seth souhaite s’engager dans une quête qui dépasse la simple chasse aux monstres… Entouré d’une faction de sorciers, il parcourt le monde à la recherche du Radiant, le berceau présumé des Némésis, sous l’œil terrible de l’Inquisition

[/toggle]

 

Crédits images / Copyright : © Ankama Editions, 2015

Découvrez en photo la méga exposition sur l’histoire de Naruto en 150 tableaux originaux

Exposition-naruto-150-tableaux-originaux-japon

exposition-naruto-150-tableau-originaux-hokage

Depuis le 25 avril à l’espace Mori Asia Center, une exposition sur l’histoire de Naruto en 150 tableaux originaux à ouvert ses portes !

En effet, Kishimoto Masashi, l’auteur de Naruto a créé l’événement en proposant une exposition exceptionnelle.
Une conférence de presse a eu lieu  le 23 avril dans le lieu et c’est au total 150 œuvres originales retraçant les 15 ans de l’aventure Naruto qui sont exposées !

Dans un premier temps, on pénètre dans « l’univers de Konoha« . Un grand nombre de scènes de batailles, mais aussi des personnages en couleur, retrace l’environnement du village caché de notre héros.

Dans un second temps, on aborde l’univers de « Naruto Uzumaki ! « . Dans cet espace, on va y trouver des planches originales de la bataille ultime entre Sasuke et Naruto. Le choix de l’alignement des tableaux permet de faire un focus sur l’évolution des personnages.
A la fin, on découvre même le dessin original du chapitre 700 !

Enfin le dernier espace nous parle de la voie du ninja. On y découvre une interview exceptionnelle de Kishimoto-senseï. Il nous explique que Naruto est né dans la petite bibliothèque de sa ville natale (Fukuyama Prefecture) ainsi que l’histoire de la réalisation de Naruto.

Cette exposition fait écho à l’édition spéciale du JUMP « Focus sur Naruto » du 27 avril, ce qui précède de quelques mois le film « BORUTO, Naruto the movie »  qui sortira le 7 Aout.

L’exposition est visible à partir du 25 avril à Tokyo et du 18 juillet au 27 sept à Osaka.

Source : Natalie.mu

Crédit Image : (c)岸本斉史 スコット / 集英社

Traduction : Chisaisan

Mario Kart dans les rues japonaises

real-mario-kart-japan-japon-en-vrai-nintendo-anime-online-manga-tv-streaming-legal-gratuit

Pendant ce temps-là au Japon… un Mario Kart grandeur nature dans les rues japonaises :

real-mario-kart-japan-japon-en-vrai-nintendo-anime-online-manga-tv-streaming-legal-gratuit
Bonne route !


Le site est encore en bêta-test. Merci de nous aider à l’améliorer en nous signalant les bugs éventuels 🙂

Follow Me on Pinterest


Black Dawn (gaiji keisatsu sono otoko ni damasereruna ) – Ne te fie à personne

©2012 "BLACK DAWN" FILM PARTNERS

Black Dawn un film de Kentaro Horikirizono (2012), prix presse festival Kinotayo 2013.

©2012 "BLACK DAWN" FILM PARTNERS
atsuro watabe kang-woo kim yoko maki black dawn horikirizono

Avec Atsuro Watabe, Kang-Woo Kim, Yoko Maki, Machiko Ono, 129min.

Le ciel se couvre

atsuro watabe kang-woo kim yoko maki black down horikirizono
©2012 « BLACK DAWN » FILM PARTNERS

Quand le spectre du nucléaire militaire rôde autour du Japon et lorsque de l’uranium transite entre les deux Corée on peut s’attendre à un gros Boom.

Black down est un film d’espionnage produit par la Toei qui met en scène deux espions (joués par Atsuro Watabe et Kang-Woo Kim) qui vont tenter de sauver leur propres pays, pour quelques raisons obscures. Le NIS (agence Sud-Coréenne) et la « gaiji keisatsu » (brigade anti terroriste japonaise) se retournerons mutuellement la responsabilité d’une catastrophe nucléaire imminente poussant leurs agents à assumer seuls la menace atomique. Sur fond de manipulation individuelle ou plus globale, l’histoire nous emmène entre Séoul et Tokyo.

Le nuage s’assombrit

black-down-Kentaro Horikirizono-manga.Tv-kinotayo

Au delà d’une réalisation correcte l’histoire est très vite compréhensible car les éléments essentiels nous sont fournis dés la première séquence. On attend donc de voir de quelle façon les personnages vont interagir.

C’est à ce moment là que la prestation de Atsuro Watabe nous laisse perplexe. En effet l’officier Sumimoto reconnu comme manipulateur et policier borderline par la « gaiji keisatsu » ne correspond que difficilement à l’acteur Atsuro Watanabe. Ce dernier surjoue légèrement ce rôle de manipulateur de carrière. L’agent coréen joué par Kang Woo Kim est juste dans son rôle. Les présences féminines sont aussi là pour aider à l’intrigue malgré quelques clichés. Nous retrouvons donc Maki Yoko, toujours très belle, dans un rôle qui lui va plutôt bien. Si les tensions entre japonais et coréens sont évoquées elles ne restent abordées qu’en surface.

Un léger suspens nous tiens éveillé et la réalisation plutôt dynamique grâce aux gros plans ou à la prise de vue en caméra épaule, nous rappelle que nous sommes au cœur de l’action. Les teintes froides du film ainsi que les plans précis relèvent l’histoire même si la bande sonore, agrémentée de violons crée une ambiance plutôt lourde.

Après la tempête, le calme.

Ce film flirt donc entre des personnages qui se manipulent les uns et les autres mais jamais méchamment. On reste donc dans un état latent ou aucun complot ne nous surprend et ce, même à la fin. Peut être l’intérêt du film réside en cela et résume les relations de politique publique entre la Corée du sud et le Japon. C’est un film qui se laisse donc voir mais qui se retrouve plutôt loin du débat nucléaire qu’il soit civil ou militaire dans cette région de l’Asie.


Black Dawn par Kinotayo
L.M.

Totoro Snow Sculpture

 

Une nouvelle Snow Sculpture qui s’ajoute à la liste des précédents Totoro !

On peut même apercevoir le reste de la famille sur le mur 🙂

 

totoro-snow-sculpture-bonhomme-de-neige-snowman-christmas-anime-online-manga-tv-legal-gratuit

 


Le site est encore en bêta-test. Merci de nous aider à l’améliorer en nous signalant les bugs éventuels 🙂

Follow Me on Pinterest


Snow sculpture manga anime

 

C’est bientôt noël !! Et à noël (normalement) il neige ! Et que fait-on quand il neige ? Des bonhommes de neige ! Ou des sculptures de glace pour les plus doués 🙂

Voici une petite sélection de ce que certains savent faire de leur doigt !

stitch snow bonhomme de neige snowman christmas anime online manga tv legal gratuit

totoro bonhomme de neige snowman christmas anime online manga tv legal gratuit

yoshi mario snow bonhomme de neige snowman christmas anime online manga tv legal gratuit

gundam bonhomme de neige snowman christmas anime online manga tv legal gratuit

luffy chopper one piece toriko bonhomme de neige snowman christmas 2 anime online manga tv legal gratuit

totoro 3 bonhomme de neige snowman christmas anime online manga tv legal gratuit

la suite des snow sculptures dans la galerie d’images :

Source: ici / ici / ici / ici / ici / ici


Le site est encore en bêta-test. Merci de nous aider à l’améliorer en nous signalant les bugs éventuels 🙂

Follow Me on Pinterest


Nail Art

 

Après un « coup d’oeil » sur le fabuleux maquillage geek de Katie ,petit aperçu de ce que nous pouvons trouver sur la toile sur le Nail Art ou « stylisme ongulaire » en français.

L’art de se décorer les ongles est très populaire au Japon où la mode féminine (voir masculine) est très développée à tel point que l’on trouve de véritables mini-œuvres graphiques ongulaires : Totoro, Pikachu et autres personnages d’anime ou de jeux vidéos en tout genre ou autres viennent orner vos ongles dépourvus d’originalités !

 

En bonus voici quelques tutoriels vidéos pour apprendre à décorer ses ongles soi-même !

—> Disponible sur la plate-forme vidéo de Manga.Tv !

 

Encore plus d’ongles dans la galerie d’images :

 


Le site est encore en bêta-test. Merci de nous aider à l’améliorer en nous signalant les bugs éventuels 🙂
 

Ca roule !

Au Japon la culture Manga/Anime se retrouve partout : dans les publicités de grandes marques, les produits de tout les jours, alimentaire ou autre et même les voitures de racing car !

Maintenant il en vous reste plus qu’à trouver les égéries de ces voitures ^_^

[Streaming légal et gratuit] Maken-Ki! VOSTFR – Kazé

Maken-Ki!

VOSTFR Episode 1 – 12

(retiré par l’éditeur)

 

Alors que Panini vient d’annoncer la publication du manga originel en France (cf news précédente), voici maintenant son adaptation en anime proposé par Kazé !

Maken-Ki! s’offre deux grandes pointures de l’animation japonaise : Ôhata Kôichi à la réalisation connu pour son travail sur Ikkitousen (TV 2, 3, 4), Saiyûki Reload : Burial, Blue Dragon, Blue Gender ou encore Tough ; et le chara-designer Yuki Nobuteru célèbre pour Paradise Kiss, Clover, Gunnm, Vision d’Escaflowne ou Kids on the Slope.

 

Résumé de l’éditeur :

Takeru Ooyama a un objectif bien précis dans la vie : rencontrer des filles. Après avoir passé ses années de collège dans un internat pour garçons, il s’est inscrit au lycée Tenbi, un ancien lycée pour filles qui est passé mixte. Mais ce lycée est un peu spécial : les filles s’y battent à l’aide de pouvoirs spéciaux pour devenir les porteuses de l’une des huit Maken, des armes magiques. Cela va compliquer les choses pour Takeru…

Fiche technique (Anime-Kun) :

Titre : Maken-Ki!
Titre original : 
Maken-Ki!

Année de parution : 2011
Studio d’animation : AIC Spirits
Production : AIC
Réalisation : Ôhata Kôichi
Chara-design : Abiru Tadashi (aide), Yuki Nobuteru
Auteur : Takeda Hiromitsu
Musique : Watanabe Cheru
Éditeur en France : Kazé est de loin l’éditeur d’animation japonaise ayant le catalogue le plus conséquent. Fondée en 1994, son premier titre, Les Chroniques de la guerre de Lodoss, sort en VHS l’année suivante. En 15 ans, la société s’est diversifiée dans plusieurs domaines de la culture japonaise : en musique avec le label Wasabi Records, en manga avec entre autre le rachat des éditions Asuka ou encore l’édition en dvd de longs métrages tels que Appleseed, Origine ou encore La Traversée du temps. Puis, Kazé s’attaque au grand écran… en 2007, la société distribue son premier film (en prise de vue réelle) en France : Shinobi. En 2010, peu après son rachat par les firmes japonaises Shôgakukan, Shûeisha et Shopro, Kazé crée l’évènement avec la sortie dans les salles françaises du film d’animation Summer Wars dont la qualité lui a valu de nombreuses récompenses à travers le monde. Un service de VOD (KZPLAY) ainsi qu’une chaîne de télé (KZTV) sont aussi disponibles et font de Kazé le leader incontesté du marché. L’éditeur propose notamment en streaming gratuit Tiger & Bunny, Gunslinger Girl, Le Chevalier d’Eon, Busô Renkin, The Book of Bantorra, Kurenai, Tokyo Demon Campus S1, Blue Dragon, Ah! My Goddess et Elfen Lied en VOSTFR.


Le site est encore en bêta-test. Merci de nous aider à l’améliorer en nous signalant les bugs éventuels 🙂

Bento Halloween

 

En manque d’idée pour vos bentos Halloween ? Voici quelques créations pour alimenter vos créations ! A déguster avant qu’on vous déguste vous !

 

 

 

 

Galerie d’images :

 


Le site est encore en bêta-test. Merci de nous aider à l’améliorer en nous signalant les bugs éventuels 🙂

 

[Vidéo] Japon, un autre monde

 

C’est le week-end alors profitons-en pour nous détendre un peu et regardons des vidéos pour le moins étrange.

Il faut dire que le Japon, c’est un peu autre monde, ne serait-ce qu’avec leurs pubs télévisuelles, les dramas, les défilés de modes, etc. ce que confirme les trois vidéos suivantes qui vous amèneront à vous poser cette question : est-ce que les Japonais viennent d’un autre monde ?

 

Voir les trois vidéos sur le player vidéo de Manga.Tv  !

Publicité Amino Supil, Clip de Kyari Pamyu Pamyu, Publicité Morning Rescue

 

Source : ici

 


Le site est encore en bêta-test. Merci de nous aider à l’améliorer en nous signalant les bugs éventuels 🙂

 

Bon appétit Hello Kitty

 

 

C’est l’heure de déjeuner et si ce n’est pas encore le cas pour vous, vous pouvez toujours savourer ces quelques images ^_^ (qui vous donneront certainement faim certes…)

 

 

La suite dans la galerie :

 


Le site est encore en bêta-test. Merci de nous aider à l’améliorer en nous signalant les bugs éventuels 🙂

 

Les luxueuses icônes japonaises de Magomed Dovjenko

 

Mélanger les icônes qui font la fierté de la culture nippone avec les marques de luxe internationales, tel est le projet « Domo Arigato » réalisé par Magomed Dovjenko. Retrouvez Pikachu, Totoro, Astro Boy, Sonic ou encore Sailor Moon comme vous ne les avez jamais vu ! Du monochrome qui en jette !

 

 

Mais comment ont-ils pu mettre Mario de côté !? o.O

 

Source : Domo Arigato / ici

 


Le site est encore en bêta-test. Merci de nous aider à l’améliorer en nous signalant les bugs éventuels 🙂

 

[05/06]Le kiosque de la semaine

 

 

Sous le signe du soleil d’été et les préparatifs pour Japan Expo qui aura le mois de prochain, les éditeurs nous dévoilent quelques nouveautés riches en aventures. Et pour les petits chanceux qui partiraient au Japon pendant les vacances, Manga.tv vous propose de commencer les sorties de la semaine avec un guide du Japon afin de tout savoir sur le pays du soleil levant 😉

 

 

 

Le Japon en un coup d’oeil / Kana
Le japon en un coup d’oeil, vous apprendra tout sur les coutumes, la géographie, la religion, les origamis, le jeu de gô, le fonctionnement du téléphone ou encore la maison traditionnelle… Bref, tout ce que vous avez toujours rêvé d’apprendre sur le Japon, le tout illustré par des petits dessins et dans un format très pratique à glisser en poche (113 x 188 mm) !

 

Buster Keel ! T.1 et T.2
Kenshirô Sakamoto / Kana

Keel est à la recherche de Siva, le plus puissant des chasseurs de monstres. En essayant d’obtenir des informations, il rencontre Ravie, une jeune dompteuse de monstres, ancienne élève de Siva. Elle va lui apprendre que ce dernier a disparut depuis 2 ans. Mais lors d’un incident, Ravie découvre que Keel est en fait un Dragon-Singe, dangereux monstre de classe S, qui a été enfermé dans un corps humain par Siva. Dans ce monde, les dompteurs de monstres combattent en jouant des morceaux de musique qui amplifient les capacités de leurs monstres. Et Ravie, grâce à son talent, parvient à libérer une partie de Keel : son bras droit de Dragon-Singe. Keel est-il l’occasion rêvée pour Ravie de devenir une grande chasseuse de monstres et de partir à l’aventure ? Elle décide donc de se joindre à lui et de partir à la recherche de Siva. L’aventure ne fait que commencer…

 

Beauty and the Devil T.1
Hiraku Miura / Soleil

Rin Hashibana vit seule avec son grand-père. Alors qu’elle se rend au sanctuaire pour prier les Dieux comme chaque jour, elle croise le chemin de Charles, un démon en recherche de sang frais, attiré par la demoiselle. Bien qu’elle tente de s’en défendre, Rin ne semble pas en mesure de lui résister…

 

In Love with you T.1
Saki Aikawa / Soleil

Yuna est affectée par la rupture difficile avec Takumi et le départ de ce dernier. La jeune fille ne parvient pas à tourner la page, malgré les avances de Shiina, un camarade de classe. Elle accepte finalement un rendez-vous avec le jeune homme.
L’heure est venue pour elle de prendre un nouveau départ amoureux. Du moins, jusqu’au transfert d’un nouvel élève dans sa classe… son ex, Takumi.

 

Mad World Inner Voices T.1
Hiro Kiyohara – Otsuichi / Soleil

Aihara voit passer sa jeunesse dans un isolement conditionné par sa timidité. Elle rêve d’avoir un téléphone portable, de pouvoir communiquer avec des gens, de partager son existence, ses envies, ses peines. Durant un de ses cours, elle perçoit dans sa tête une sonnerie de téléphone semblable à celle qu’elle rêverait d’utiliser dans ses songes. En « décrochant », elle entre en communication avec un jeune garçon de son âge, Nozaki, doté de la même capacité qu’elle. Ainsi va se nouer une amitié à travers le temps et l’espace, mais dont le destin est très incertain…

 

La Bataille de Sekiheki T.1
Michitsune Naka-Jima / Clair de lune

À la mort de son frère, Sonken hérite de la lourde responsabilité de chef de famille. Perdu, ne se sentant pas à la hauteur de son frère décédé, le jeune homme essaie tant bien que mal de faire face à ses obligations. Il lui faudra bientôt mettre de côté ses peurs et ses angoisses, afin de combattre aux côtés des généraux des Trois Royaumes. En effet, le Général Cao Cao, a décidé d’unifier la Chine et par cet acte de détruire les anciens clans. Suivez Sonken et ses amis et vivez la trépidante bataille de la falaise rouge où vont s’affronter, pour l’avenir de la Chine, les plus fins stratèges et des combattants hors pair.

Dédicace de « Voyage au Japon » demain à Komikku

Rémi Maynègre, le dessinateur de Voyage au Japon – Tokyo (disponible aux éditions Ankama) sera en dédicace chez Komikku le samedi 21 avril 2012 de 15h00 à 17h00.

Un ex-libris exclusif et limité sera offert pour tout achat de l’ouvrage.

image

Voyage au Japon est un projet de beau livre autour du carnet de voyage d’un couple parti en lune de miel au Japon pendant 24 jours. Rémi Maynègre réalise les photos et les aquarelles pendant que Sandrine Garcia raconte. Tous deux passionnés par le Japon, Rémi et Sandrine veulent faire partager leur expérience unique au plus grand nombre, tant aux Français en leur donnant envie de découvrir le Japon, qu’aux Japonais en leur faisant partager une vision européenne de leur voyage.

Komikku
61, rue des Petits-Champs
75001 Paris – Métro Pyramides.
01 40 20 93 44

Source : http://www.manga-news.com

[12/03]Le kiosque de la semaine

 

 

 

 

Cette semaine, vos éditeurs préférés vous offre de nouvelles séries à ne pas manquer 😉

 

 

Billy Bat T.1 et T.2

Naoki Urasawa – Takashi Nagasaki / Pika

En 1949, Kevin Yamagata, dessinateur américain né de parents japonais immigrés aux États-Unis, connaît un succès formidable avec sa bande dessinée « Billy Bat » mettant en scène une chauve-souris dans diverses aventures. Lorsqu’il apprend de façon fortuite qu’un personnage identique au sien existe aussi au Japon, il décide de se rendre à Tokyo pour rencontrer le dessinateur à qui il a peut-être inconsciemment volé l’idée durant son service en tant qu’interprète dans l’armée d’occupation du Japon. Une fois sur place, il est rapidement happé par une spirale d’événements curieux qui ont pour dénominateur commun le motif de la chauve-souris…

 

Ethnicity 01 T.1

Nobuaki Tadano / Doki Doki

Dans un monde dévasté par la famine et les guerres, suite à un bouleversement climatique sans précédent, les populations vivent désormais repliées dans des mégapoles coupées de l’extérieur hostile. La paix et le bien-être y sont garantis par un contrôle drastique des citoyens : la moindre atteinte à l’ordre public est immédiatement sanctionnée de la peine d’exil. Niko, élève modèle, mène une vie exemplaire dans l’une de ces cités. Jusqu’au jour où, intriguée par le comportement d’un camarade de classe, elle s’aventure jusqu’aux frontières de la cité, là où s’étendent les terres inhospitalières, refuges des exilés que l’agitation commence à gagner…

 

Japon 1 an Après

Collectif d’auteurs / Kazé Manga (one shot)

Un employé de bureau à Tokyo qui tente de rentrer chez lui après le séisme, un jeune garçon qui doit quitter Fukushima pour vivre ailleurs, une jeune fille qui se réveille, seule, dans Sendai en ruines, les membres d’une troupe de théâtre qui donnent une représentation le 11 mars, un centenaire de Fukushima qui refuse de quitter la maison où il a toujours vécu, un jeune garçon qui veut affronter le tsunami pour retrouver un précieux souvenir, les travailleurs chargés de la reconstruction de l’aéroport de Sendai, et un adolescent passionné de super héros qui décide d’aider les victimes de Sendai, sont les héros ordinaires de ces 8 histoires imaginées et dessinées par Katsura Takada, Kaede, Mimu Hinata, Yasmine, Ken Takahashi, Fuji Mayu, Dayhne Binatai, Yudai, Yoshiha Kono, Megumi Asada, Tetsuya Kawaishi, Glou et Amane Asanagi.

 

Kaitaishinsho Zéro T.1
Chiyo Kenmotsu / Panini Manga
Située à mi-chemin entre la médecine et le fantastique, l’histoire de Kaitai Shinsho Zero raconte les aventures de Sotaro Narutaki, un jeune chirurgien surdoué qui parcourt le monde avec sa plantureuse assistante Momo. Ensemble, ils affrontent de terrifiantes créatures parasites et anthropophages, nommées Monstrovirus. Créés par une secte de sorciers, ces monstres menacent l’humanité. À l’aide d’un grimoire mystique appelé Kaitai Shinsho ou Traité de monstrovirologie, Sotaro prodigue ses soins en utilisant une épée pour scalpel. Au travers de leurs voyages, les deux protagonistes sont aussi à la recherche du mythique volume 0 qui, selon la légende, renferme le secret qui éradiquerait la menace que les Monstrovirus font peser sur le monde…
L’Affaire Sugaya l’histoire vraie d’un homme accusé à tort ! (one shot)
Hiroshi Takano – Kenichi Tachibana / Delcourt
Kiyoshi Shimizu travaille pour une grande chaîne de télévision, qui vient de lancer une nouvelle émission ambitieuse : permettre des enquêtes journalistiques au long cours sur des sujets sensibles. Persuadé que le journalisme doit faire bouger la société, Shimizu rouvre une série de dossiers classés qui sont autant d’affaires de meurtres d’enfants. Il est, persuadé qu’il tient la piste d’un tueur en série. Seul hic : un homme est déjà emprisonné depuis 17 ans pour l’un de ces crimes… Mais ce dossier sent trop l’erreur judiciaire. Même s’il va être plus que difficile de le prouver.
   
To Love Darkness T.1
Kentaro Yabuki – Saki Hasemi / Tonkam
Le fiasco de la déclaration d’amour de Rito n’en est peut-être pas un finalement… Car lorsque Lala explique à Momo qu’elle veut que Rito l’épouse tout en épousant Haruna, sa petite sœur à une révélation. Elle doit aider Rito à devenir un homme
et à se constituer un harem digne du souverain de Deviluke !
Vampire Princess Miyu T.1
Toshihiro Hirano – Narumi Kakinouchi / Panini Manga
Miyu, 15 ans, est un vampire. Contrairement à ses pairs, elle ne mord que des personnes consentantes (souvent des jeunes gens en détresse à qui elle offre le repos) et ne craint ni la lumière du jour ni les croix. Elle veille à renvoyer dans les ténèbres les démons qui s’en sont échappés pour s’installer sur Terre et se rassasier de sang humain. Elle est accompagnée d’un serviteur sans visage et sans voix : Amour. Celui-ci est un Shinma (créature malfaisante) qui a trahi les siens en refusant de tuer Miyu car il voulait rester auprès d’elle.
Monk ! T.1
Dong-Gi Hong / Booken Manga
Un jeune Moine Guerrier tibétain est envoyé en mission secrète dans une école d’arts martiaux dont le tournoi annuel détermine l’homme le plus fort du monde. N’ayant jamais quitté le monastère, il a beaucoup de mal à se contenir devant les femmes… d’autant qu’en cas d’excitation, un pouvoir caché incroyable semble envahir son corps.
Zettai Karen Children
Takashi Shiina / Kana
Aujourd’hui, l’existence des personnes dotées de pouvoirs extrasensoriels appelées « Esper », est devenue banale. Mais certains Espers abusent de leurs pouvoirs et les utilisent à des fins malhonnêtes. Pour contrer ces individus, une brigade spéciale d’Espers a vu le jour. Composée de Kaoru, Aoi et Shiho, trois petites filles qui ont des pouvoirs super-développés… Ce sont les Children. Elles ont l’air mignonnes et adorables mais ne vous y fiez pas ! Ce sont de vraies pestes ! Grâce à leurs pouvoirs sur-développés, elles sauvent des vies et protègent la terre.

[Les gagnants] Jeu concours – Un Amour de Bentô

 

 

Voici la liste des gagnants du grand jeu concours « Un Amour de Bentô » en partenariat avec Pika Edition et Komikku sur Manga.Tv :

 

 

Le gagnant remportant le LOT N°1 à savoir : 1 boite à bento kokeshi Kintaro, 1 Nori Punch Kawaï, 1 paquet de moules à oeufs durs, 1 manga Un Amour de Bentô est :

  • Anne-Marie A. (06)

Les gagnants remportant les LOTS N°2 à 5 à savoir : 1 Nori Punch Kawaï, 1 paquet de moules à oeufs durs, 1 manga Un Amour de Bentô sont :

  • Magali G. (78)
  • Elodie M. (01)
  • Ingrid G. (30)
  • Marjorie S. (83)

Les gagnants remportant les LOTS N°6 à 10 à savoir : 1 paquet de moules à oeufs durs, 1 manga Un Amour de Bentô sont :

  • Victor P. (16)
  • Julie H. (94)
  • Catherine T. (31)
  • Dominique D. (80)
  • Damien P. (62)

 

Félicitations ! Vous serez contacter via Facebook d’ici peu… Regardez attentivement votre boîte de messages et surtout faites bien attention à vérifier vos messages dans « Autre ».

 

A bientôt sur Manga.Tv pour de nouveaux concours 🙂

 

 

 

Jeu concours – Un Amour de Bentô

À l’occasion de la sortie d’Un Amour de Bentô, Manga.Tv vous propose un grand concours en partenariat avec Pika Edition et Komikku, la boutique de référence en matière de bentô et de ses accessoires en tout genre !

Un bentô c’est quoi ? Le terme japonais bentō(弁当) désigne une sorte de casse croûte contenu dans une boîte (à bentô) destiné à être consommé en dehors de la maison. Comme nous le dit si bien le blog de Komikku : « Le bentô est le repas nomade japonais, individuel ou collectif. Il était, à l’origine la façon la plus pratique de transporter son repas, une boule de riz dans une feuille de bambou ». (plus d’information sur Komikku)

Voici un bel exemple de Mademoiselle M, un bentô réalisé spécialement pour la boutique Komikku 🙂

D’ailleurs vous pourrez retrouver Mademoiselle M ce soir dans l’émission Top Chef sur M6 qui propose une émission spéciale Bentô !

Le bentô n’ a plus de secret pour vous alors tentez dès à présent de gagner du 20 février au 5 mars 2012, 10 mangas Un amour de Bentô, une boîte à bentô originale et plein d’accessoires pour confectionner vos paniers repas japonais en participant au tirage au sort ^_^

 

 

COMMENT PARTICIPER AU TIRAGE AU SORT :

  1. Il faut être « fan » de la page Facebook de Manga.Tv. Pour cela c’est très simple il vous suffit de cliquer ici :
    (Et si possible nous suivre sur Twitter :

  2. Répondre à la question ci-dessous et envoyer la réponse à johnny@manga.tv :
Comment s’appelle l’héroïne ?
– Sadako
– Saé
– Saruman

 

LOTS A GAGNER :

 
 

LOT N°1 :
1 boite à bento kokeshi Kintaro
1 Nori Punch Kawaï
1 paquet de moules à oeufs durs
1 manga Un Amour de Bentô

LOTS N°2 à 5 (chacun) :
1 Nori Punch Kawaï
1 paquet de moules à œufs durs
1 manga Un Amour de Bentô

LOTS N°6 à 10 (chacun) :
1 paquet de moules à oeufs durs
1 manga Un Amour de Bentô

 

 

Résumé :

Saé est une jeune collégienne un peu gourmande. Un jour, pour aider une de ses amies à conquérir l’élu de son cœur, elle lui propose de l’aider à réaliser un bentô pour lui. Quoi de plus romantique qu’offrir un petit repas fait maison ? Bien qu’elle ne soit pas bonne cuisinière, avec l’aide de Yûki, son camarade de classe et Shiori, la sœur de ce dernier  qui va lui donner de nombreux conseils culinaires, Saé va aider ses copines à déclarer leur flamme aux garçons dont elles sont secrètement amoureuses en leur confectionnant des bentô surprenants et surtout remplis d’amour !

Lire un extrait du tome 1 !

 

 

 
INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES :
Merci de nous indiquer vos coordonnées complètes (Nom, prénom, adresse, pseudo facebook) dans le mail johnny@manga.tv avec en objet : « Jeu concours – Un Amour de Bentô », cela nous permettra de vous contacter via Facebook et de vous envoyer vos lots. Les personnes n’ayant pas renseignées toutes les données précédentes ne pourront participer au tirage au sort. Une participation par personne/adresse e-mail. Bonne chance !

Une vente aux enchères, peu cher !

Le soutien au Japon continue et l’action GANBARE JAPAN est toujours présente.

La société organisatrice de Japan Expo vends aux enchères sur E-bay (sous le pseudo Ganbarejapan 2011) depuis lundi dernier et ce jusqu’au 3 octobre 2011 3 dessins originaux de Kenshin de Nobuhiro WATSUKI.

Pour soutenir le Japon moralement et financièrement, cliquez sur les images pour accéder à la vente aux enchères.


Pour les généreux donateurs, les dessins vous seront remis en main propre dans les locaux de la société organisatrice de Japan Expo.

N’oublions pas que tout les bénéfices sont intégralement reversés à la Croix-Rouge Japonaise.

Il ne vous reste plus que 3 jours pour obtenir ses beaux dessins !

Le train train quotidien de K-On!

Pour la promotion du film K-On! qui sortira le 3 décembre au Japon, la compagnie de train japonaise Keihan Railway, s’est mis aux couleurs de nos héroïnes musicales.

Pour les fans qui voudraient y faire un tour  : 6000 billets numérotés à l’effigie des personnages principaux et de leur instrument de musique  sont vendus à la gare principale de Otsu.

Nommé « Hôkago Tea Time Train », le train circulera sur la ligne Ishiyama Sakamoto (préfecture de Shiga) jusqu’à la fin de l’année !

Pour tout les touristes et fans de K-On!, vous n’avez qu’une chose à faire : un tour de train !

NB : J’imagine bien un train de la sorte en France… Mais avec quel personnage ?!

La secousse de Magnitude 9 arrive bientôt !

Oui, nous savons le titre est de mauvais gout, mais c’est pour la bonne cause.

Il y a quelque temps nous vous avons parler du soutien des éditeurs et des artistes pour les japonais victime du Tsunami.

Les artistes de Café Salé ont crée des illustrations dans le cadre du projet Tsunami. Certaines ont pu être vendues lors de la vente aux enchères pour aider les sinistrés.

Pour ceux qui ont manqué cet évènement et qui voudrait acquérir ces illustrations, les plus belles images sont regroupés dans un seul et unique volume appelé : Magnitude 9 édité chez CFSL Ink.

Pour la modique somme de 30 euros ce recueil contient 250 pages pour 230 illustrations et avec plus de 200 artistes réunis autour d’une bonne action. Tout les bénéfices sont reversés à Give2Asia

Ne tremblons plus et apportons notre soutien en achetant ce magnifique album.

Collectif CFSL.NET

 

Asahi - www.asahiart.net
Klem - kanthesis.deviantart.com

Mélissa, non ne pleurez pas !

Pour tous les nostalgiques des Minikeums voici de quoi raviver vos souvenirs. MEG, jeune artiste montante, nous fait profiter d’une nouvelle version « so fresh » de Ma Mélissa, hit des années 90 qui n’a rien perdu de sa vitalité. Grâce à cette célèbre émission qui a bercé notre génération, vous n’êtes certainement pas passé à côté de ce tube « quasi-planétaire » dont la plupart se donnaient un malin plaisir de chantonner à certaines personnes du même prénom…

Et si comme moi, vous êtes aussi une Mélissa dont la version des Minikeums ne vous a jamais quité, ce n’est pas encore aujourd’hui que vous pourrez oublier cette chanson ! De retour dans les bacs, c’est un deuxième jeunesse que s’offre ce titre pop. Si certains n’étaient pas à Japan Expo 2011 pour découvrir en exclusivité MEG et sa version de Ma Mélissa, cette vidéo vous aidera à oublier votre chagrin 😉

« Sans oublier »… la version orignale 🙂

Site officiel de MEG : http://megweb.jp/

Boîte à bentô One Piece.

Le merchandising One Piece aura-t-il un jour une limite ? En tout cas les fans ne s’en lassent pas et pour tous les amateurs de bentô (ou pour les collectionneurs ^_^ ) vous pourrez déguster votre repas dans un superbe thousand sunny miniature avec des couverts à l’effigie de Luffy et de Chopper !

 

 

 

image
image
image
image
image

Source : Comic Natalie

Highway to Hellsing Ultimate VIII !

Après deux ans de longue attente Hellsing montre enfin le bout de son nez avec cette vidéo promotionnelle de 4 min.

Le 8ème volume de nôtre héros sanglant sortira le 27 juillet en DVD et Blu-ray au Japon avec un « petit anime » en extra.

Normalement, ce volume d’Hellsing Ultimate devait sortir le 22 juin. Mais avec un planning de production serré et  les effets du « Great Eastern Japan Earthquake (Higashi Nihon Daishinsai) », le staff a voulu repousser sa sortie d’un mois.

Le 8ème volume d’Hellsing Ultimate marque le début de la troisième et dernière saison qui compte 3 volumes.

C’est les studios Graphinica et Kelmadick qui animent cette dernière saison, après Satelight et MADHOUSE qui ont animé les précédentes. (GONZO avait animé en 2001-2002 la série animé qui était aussi adaptée du manga Hellsing de Kouta Hirano). Geneon Entertainment (USA) Inc. qui distribuait depuis le début les animés d’Hellsing fait place à  Funimation.

Source : Animenews network

Un gateau Eva et une figurine Asuka

Gateau Eva

Uniquement disponible pour les consommateurs Japonais voici le nouveau gadget Evangelion de Bandai, un gâteau roulé au chocolat vendu 4 500 yens avec un petit porte-couteau Asuka (13cm) et une réplique de l’épée Evangelion.
Si vous êtes intéressé vous devez savoir que vous pouvez le pré-commander depuis le 6 Juillet et que vous ne le mangerez qu’en Octobre 2011 !

Via Bandai via Akihabaranews

Beelzebub – Episode 20

Beelzebub – Episode 20 est disponible sur Manga.Tv !

Cliquez sur « catégories » puis « Animes en VOD » pour y accéder. Enfin, connectez-vous avec vos identifiants Kazé pour visionner l’épisode dont voici le résumé :

Rassemblement

Si Baby Beel est toujours auprès de Tora Tôjô, Oga est parvenu à sortir du monde imaginaire dans lequel Lamia l’avait plongé.

Il est maintenant décidé à retrouver Tôjô pour l’abattre. C’est là que Himekawa et Kanzaki du Quadriumvirat l’interpellent et lui proposent de faire cause commune, mais les trois sont alors encerclés par d’autres élèves d’Ishiyama, décidés à leur régler leur compte.

Une loi pour le développement sain de la jeunesse au Japon

proces

On le sait, les mangas provoquent régulièrement la polémique tant la représentation physique des personnages peut être équivoques quant à l’âge qu’ils ont réellement. Cela pourrait changer prochainement puisqu’à force de faire du lobbying, les associations puritaines ont obtenu qu’une proposition de loi dite « pour le développement sain de la jeunesse » a été faite, prohibant toute représentation sexuellement incitative d’un personnage semblant avoir moins de 18 ans.

Cette proposition est actuellement étudiée par une partie des députés qui réfléchissent à sa recevabilité. Si la proposition passe cette étape, elle sera présenté au vote de l’assemblée à la fin du mois et pourrait ensuite être effective d’ici l’automne.

Si la motivation première de cette loi est indiscutable – éviter une exploitation de la pédo-pornographie fictive et protéger les enfants, on peut encore se poser la question de l’efficacité et la portée d’une telle loi. En effet, la loi propose d’interdire des images qu’on trouverait choquantes d’une oeuvre de fiction. Contrairement aux images réelles de pornographie infantile, où le délit est nécessairement absolu puisque c’est l’âge du modèle qui compte, il s’agirait là de juger du caractère dérangeant d’un personnage de fiction, une action éminamment subjective et dont l’efficacité reste encore à démontrer.

De nombreuses personnes au Japon s’opposent donc à cette loi et tentent d’expliquer en quoi elle est inepte. Parmi ses détracteurs, on retrouve le célèbre dessinateur Yoshitoshi ABe, créateur de Serial Experiment Lain et Niea_7. Son propos s’appuie donc sur différents arguments dont le fait que de nombreuses oeuvres grand public tomberaient sous le coup de la loi (Doraemon ou Sazae-san par exemple) puisqu’on y retrouve des scènes où des enfants se retrouvent nus ou en sous-vêtement sans pour autant y avoir une quelconque imagerie sexuelle bien sûr.

Un autre de ses axes de réflexion consiste à rappeler que ce n’est pas en interdisant d’évoquer un crime que celui-ci disparaît et qu’interdire de représenter la guerre dans les mangas n’amènera pas la paix dans le monde. Qui plus est, la représentation dans la fiction permet également d’éduquer les enfants en leur présentant des notions qu’ils ne connaissent pas encore. Brider la création n’est pas la solution. S’il faut réellement protéger la jeunesse, c’est un acte d’éducation et non de législation.

Si cette loi venait à passer au Japon, on peut imaginer que le paysage du manga serait complètement bouleversé. Pour information, suite aux différentes affaires de pédophilie qui ont fait tant de bruit en France et en Belgique ces dernières années, nous sommes dotés d’une loi similaire depuis quelque temps déjà, ce qui explique parfois certains actes zélés de censure de la part des éditeurs français de mangas.

Source : Mangavore

Mage

La PS3 fait son cinéma !

PS3 au ciné

News insolite :

C’est lors d’une séance du film Kara no Kyoukai, à laquelle assistaient des membres du site nippon 2ch, que le message, apparu sur l’écran géant, a révélé que le film était présenté depuis une PlayStation 3.

En effet, alors que la séance était lancée depuis quelques minutes, un écran noir est subitement apparu, affichant un message connu et redouté de tous les joueurs : « veuillez connecter une manette au système PS 3« .

L’information, dévoilée sur le blog de 2ch, à rapidement été reprise par un autre site Aniplex, qui a finalement pu confirmer que certains cinémas japonais utilisent des PS3 pour projeter leurs films en salles.

Sans utiliser de Blu-ray, c’est un fichier stocké sur le disque dur qui est envoyé en salle ,les capacités de la console permettant une projection Full HD en 1920 x 1080, quasiment impossible à distinguer des autres types de projection.

Coup de publicité ou coup économique de la part des cinémas japonais, les spectateurs n’auront plus qu’à espérer que le personnel branche bien les manettes avant de lancer un film !

source: ps3gen.Fr

Source : Kotaku

Logo du site source Kotaku

Logo du site source Kotaku

Kotaku est un site spécialisé dans le jeux vidéo qui étend son domaine de prédilection à la culture japonaise en générale. L’occasion de découvrir les nombreuses bizarrerie de l’archipel !