[24/04]Le kiosque de la semaine

 

 

 

Au rendez-vous cette semaine, de petites trouvailles made in Japan pour finir le mois d’avril en beauté 😉

 

 

 

Le Cirque des Horreurs
Junji Ito / Tonkam

Qu’elle fasse appel à la nostalgie ou à des peurs nouvelles, l’horreur façon Junji Ito est capable de donner des frissons à tous les mordus du genre ! « Le Cirque des Horreurs » est au Japon le 13e volume de l’anthologie consacrée à Junji Ito.

 

 

Orange Chocolat T.1
Yamada Nanpei / Tonkam

Chiro et Retsu sont amis et voisins depuis l’enfance. Retsu est l’ainé d’une famille de danseurs. Son talent est réel et sa popularité grandissante, mais son amitié avec Chiro bat de l’aile. Un jour, suite à un souhait effectué au temple, les deux camarades échangent leurs corps. Ainsi l’esprit de Retsu se trouve dans le corps de Chiro et l’esprit de Chiro dans le corps de Retsu. Mais Retsu en plus d’être un grand danseur, est aussi un travesti célèbre connu sous le nom de «Prince Courtisane».

 

 

Wingman T.1
Masakazu Katsura / Tonkam

Kenta Hirono est un jeune collégien rêveur dont le souhait le plus cher est de devenir un vrai héros, un justicier qui combat les forces du mal !! Et son vœu va être exaucé quand il recueillera Aoi Yume, la princesse du Royaume de Podream. Cette dernière vient de fuir son monde pourchassée par l’infâme Rimel qui a renversé son père et veut désormais s’emparer du Dream Note, un cahier sur lequel tout ce que l’on écrit ou dessine devient réalité…

 

 

Liberty Liberty ! T.1
Hinako Takanaga / Taifu Comics

Itaru Yaichi se réveille un beau matin dans les poubelles après une nuit un peu trop arrosée et fait la rencontre d’un caméraman du nom de Kôki Kuwabara. Itaru emménage chez ce dernier après avoir promis de lui rembourser sa caméra qu’il a malencontreusement cassée. Petit à petit, il perçoit la gentillesse cachée de Kôki derrière ses airs bourrus et se sent subtilement attiré vers lui, mais il découvre que Kurumi, l’ancien amour de Kôki, travaille toujours avec lui… En bonus, des histoires supplémentaires.

(retrouver l’interview exclusive de Hinako Takanaga sur Manga.Tv)

 

 

Work In T.1
Tsuta Suzuki / Taifu comics

Iizuka est gay. Un soir, son jeune supérieur l’invite à boire un verre. Iizuka semble avoir des sentiments pour celui-ci. Cependant, ne parvenant pas à se souvenir de ce qui s’est passé ce soir-là, il en fait part à Takase, qui met de la distance entre eux. Iizuka, choqué, se demande ce qu’il a bien pu faire mais soudain, Takase l’embrasse…

 

 

I am a Hero T.1 et 2
Kengo Hanazawa / Kana

Hideo Suzuki, 35 ans, est un assistant de mangaka en manque de succès. Sa petite amie, Tetsuko, ne cesse de parler de son ex, un talentueux mangaka très en vue. Hideo est un homme craintif et souffre d’hallucinations : il parle avec un ami imaginaire… Cet homme est ce qu’on appelle un LOSER ! Tellement absorbé par sa médiocre vie, il ne remarque pas qu’il se passe des choses suspectes autour de lui… Tokyo va soudainement sombrer dans le chaos et être envahi d’humains qui n’en sont plus vraiment… Hideo va devoir se faire violence et se reprendre en main. Il en va de sa survie !

 

 

Ratman T.1 et 2
Sekihiko  Inui / Kana

Shuto Katsuragi est un garçon de 15 ans qui rêve de devenir un super-héros. Mais à cause de sa petite taille, personne ne prend son rêve au sérieux. Amadoué par la compréhension que lui montre une camarade de classe, Mirea, Shuto va se faire piéger. Enlevé, drogué et mis face à une situation de crise, Shuto signe un contrat pour utiliser un appareil qui lui permet de se transformer en super-héros. Ou du moins c’est ce qu’on lui a fait croire. Car en fait, il est devenu membre d’une association de malfaiteur, Jackal, en signant ce contrat et le « super-héros » qu’il est devenu n’est autre qu’un prototype de « Dark hero » nommé « RATMAN ». N’ayant pas d’autre choix que de suivre les ordres de sa supérieure, il se retrouve confronté à de « vrais » super-héros. Mais rapidement, Shuto va s’apercevoir que tous les héros n’exercent pas leurs métiers pour défendre la justice. Certains font cela par profit, considérant le métier comme du pur business. Doublement contrarié de faire à présent partie des « méchants » et d’apprendre que les héros ne sont pas tous conformes à son idéal, Shuto va tout faire pour rester fidèle à ses convictions : agir de manière désintéressée pour le bien d’autrui, selon des principes immuables de justice.

Hinako TAKANAGA se dévoile…

Le boy’s love était à l’honneur lors de Japan Expo 2011. Pour sa première visite en France, l’auteur Hinako TAKANAGA nous a fait le plaisir de se confier au micro de Manga.Tv. 30 minutes de confidences pour découvrir son univers, son parcours et son goût pour les beaux garçons !

Parmi les auteurs de yaoiHinako TAKANAGA a su se démarquer. Son style graphique, ses personnages et ses histoires originales font d’elle une mangaka reconnue. Lorsqu’on a ce talent pour captiver le lecteur, on ne peut s’empêcher de se demander quel est le chemin qui conduit au boy’s love ? Dans son cas, Hinako TAKANAGA vous répondrait qu’elle en lit depuis qu’elle est petite fille.

« Je lisais déjà des yaoi au lycée et ça me faisait beaucoup rire. J’ai commencé à en dessiner également et puis j’ai arrêté quand je suis rentrée à l’université »

Grâce à son ami d’enfance, elle s’est fait connaître dans le milieu en participant à un concours d’illustration dont elle a été lauréate. C’est ainsi que la maison d’édition à l’origine de ce concours lui proposa de faire sa propre série. Un défi relevé haut la main qui l’incite tous les jours à en faire toujours plus.

Silent Love © HINAKO TAKANAGA / LIBRE PUBLISHING CO., LTD

Les sources d’inspirations d’Hinako TAKANAGA ne s’arrêtent pas à ses lectures. Sa passion pour le cinéma y contribue largement.

« je regarde beaucoup de films et de documentaires, je puise mes idées dans tout ce que je vois ».

Lorsqu’elle écrit un manga, elle ne choisit pas la facilité : Le personnage de Silent Love quasi inexpressif en est la preuve. Faire une série en plusieurs tomes avec un tel caractère principal n’est pas aisé.

« Effectivement, au départ, cela devait être un one shot, donc ça ne posait pas de problème. Mais quand l’histoire s’est prolongée, c’est devenu plus difficile. C’est pour ça qu’est apparu à nouveau des personnages comme Sagara et Kagami qui font d’ailleurs de plus en plus d’apparitions au fur et à mesure que le manga progresse (rire) »

Et si vous lui demandez pourquoi ne s’est elle pas mise au shojo, dont l’influence est flagrante dans son travail, elle vous répondra :

« à cause de mon emploi du temps ! » En effet, celui-ci ne lui permet pas de se lancer dans de nouveaux genres de manga tel que l’héroic fantaisy et autres univers magiques. « si j’en ai l’occasion j’aimerais bien faire une série sur ce thème. On m’a déjà proposé d’en faire, alors j’espère pouvoir saisir l’occasion bientôt ».

Silent Love © HINAKO TAKANAGA / LIBRE PUBLISHING CO., LTD

Il est vrai que lorsqu’un tome comporte en moyenne 5 histoires et que pour chaque histoire en comptant le dessin et la création, il faut environ un mois sans compter la couverture, ce sont 6 mois qui passent à une vitesse fulgurante. Si vous prenez d’ailleurs le temps de lire en détails ses œuvres, vous vous apercevrez qu’elle ne néglige aucun détail. Dans ses postfaces, elle prête une attention particulière à son public. N’avait-elle pas des appréhensions en allant à la rencontre de son public français pour la première fois ? D’après elle, le terme « nerveuse » était de rigueur.

« Je ne connaissais pas votre culture et je me demandais ce qu’aimaient les français dans mes mangas. De plus, le temps passe trop vite en dédicace, ce qui ne me laisse que peu de moments pour discuter avec mes fans. C’est assez frustrant. »

Néanmoins, elle fût contente de les rencontrer et de voir leur enthousiasme, surtout lorsqu’ils disent adorer ses séries, parfois même en japonais. C’est donc une auteur émue et comblée qui se présenta devant nous.

 

     

Un panel d’émotions ressenties par Hinako TAKANAGA qu’on retrouve aussi bien des livres. Des personnages tantôt exubérants, tantôt réservés ou encore colériques et spontanés. Dans The Tyrant who fall in love le caractère principal est un fils ainé, orphelin de mère et d’un père absent.

« Il représente la norme dans la société donc il devient agressif de façon excessive car il est amoureux mais ce n’est pas acceptable. C’est cet aspect que j’ai voulu montrer. »

Il est vrai que la normalité fait que l’homosexualité n’est pas toujours vu d’un bon œil. En France, nous avons cette chance de pouvoir assumer nos tendances sexuelles, mais au Japon, est-ce vraiment la même chose ?

« Il y a de moins en moins de préjugés. Sur le petit écran, des célébrités affichent leur homosexualité mais ça reste toujours une minorité. Le boy’s love est d’ailleurs un marché en expansion mais il reste encore un marché de niche dans le manga. »

Le yaoi influence peut être les jeunes mais de manière générale les lectrices de boy’s love ne sont pas gays. Donc même s’il y en a, ce n’est pas représentatif. En revanche, ce qui est possible, c’est que lire des boy’s love fait que les japonnais(es) ont certainement moins d’idées préconçues sur le milieu gay. Bien que des progrès soient encore à faire, est-il vraiment possible de libérer le Japon de sa « norme » ?

Il est cependant sûr qu’Hinako TAKANAGA n’arrêtera pas de nous faire rêver avec tous ses beaux garçons aux caractères impulsifs.

« Je pense que si je devais sortir avec l’un de mes personnages, ça serait Morinaga, c’est le plus droit et le plus sincère donc c’est certainement avec lui que je serai la plus heureuse ».

En tout, l’auteur de Silent Love trouve son bonheur du moment dans les jeux vidéo en réseau ! Et oui, sous ses airs angéliques se cache un côté geek sûrement commun à beaucoup d’entre nous.

« Je n’ai pas énormément de temps libre mais j’adore les petits jeux en ligne qu’on trouve sur Mixi (FaceBook japonais). Je joue à  Kingdom, il faut construire une ville ou un pays, et gérer la vie des habitants, un peu comme les Sims. »

Voilà de nouveaux héros de fiction qui sont entre de bonnes mains.

     

 

Mais entre nous, ce qui nous intéresse vraiment, ce sont surtout ses futurs projets, notamment Kimikoi. Une série déjà parue au Japon dont le 3ème tome sortira prochainement. A découvrir bientôt chez Kazé ? Affaire à suivre…

 

© HINAKO TAKANAGA / LIBRE PUBLISHING CO., LTD

Portrait chinois :

  • un pays : Japon
  • animal : un chien
  • femme célèbre : Kiki la petite sorcière
  • un film : Amadeus
  • fleur : Véronique (petite fleur bleu)
  • couleur : violet
  • une boisson : un café
  • musique : musique traditionnelle

 

 

 

Japan Expo 12e Impact – Ce qu’il faut savoir…

 

Japan Expo 12e Impact ouvrira ses portes dans un peu moins de 8h, c’est l’occasion de vous rappeler les invités de cette année et ce qu’il ne faut pas louper ! La liste est grande :

Et on commence par les invités d’honneur :

Nobuteru YÛKI
Les fans d’Escaflowne ne pourront que se réjouir en apprenant le nom de l’invité d’honneur Anime de Japan Expo 12e Impact ! Il a en effet réalisé le chara-design de cette fameuse série d’heroic-fantasy qui a marqué tant de fans. Tous se souviennent du style graphique si particulier dans le dessin de ses personnages, encore plus évident dans Escaflowne the Movie sur lequel Nobuteru YÛKI a travaillé comme chara-designer et directeur de l’animation.

Akira YAMAOKA
Invité d’honneur musique de jeux vidéo, Akira YAMAOKA est célèbre pour son univers musical original. Un grand compositeur qui a déjà donné des frissons à des milliers d’entre vous, il est l’auteur de la musique du jeu Silent Hill !

Yumiko IGARASHI
Yumiko IGARASHI, la dessinatrice de Candy, le Manga culte qui a marqué des générations de jeunes filles (et peut-être de jeunes garçons traumatisés par ces jeunes filles…), est l’invitée d’honneur Manga de Japan Expo cette année. Ne manquez surtout pas la « Princesse du Shôjo » lors du festival !

h.NAOTO
Toujours à la pointe de la mode, Japan Expo accueille une figure essentielle de la tendance gothic-lolita, le styliste h.NAOTO, de son vrai nom Naoto HIROOKA, invité d’honneur mode du festival !

 

 

Pour le manga ensuite :

Yasuhiro NIGHTOW
L’auteur du déjanté Trigun, Yasuhiro NIGHTOW, est aussi de la partie, invité par Dybex !

 

Yoshiki TONOGAI
Un grand nom du thriller manga à la Sauce Saw (sympa à prononcer !) Les éditions Ki-oon ont l’honneur de vous annoncer la venue de Yoshiki TONOGAI, l’auteur de Doubt et de sa nouvelle série Judge qui bénéficie d’une visibilité parisienne hors norme !

Toko KAWAI
L’auteur d’Irristible Ivresse chez Taifu Manga, auteur de comédies « romantiques »… Ok, ne nous voilons pas la face c’est du boy’s love !

 

Hinako TAKANAGA
On continue dans la lancée avec les Éditions Asuka qui nous annonce la présence exceptionnelle de Hinako TAKANAGA, l’auteur de Silent Love (et donc toujours du boy’s love…)

SHIITAKE
Illustratrice remarquée dans le milieu des Dōjinshi, SHIITAKE vient dédicacer son premier album illustré chez Nobi Nobi : Kaguya, princesse au clair de lune, une adaptation de l’un des contes les plus populaires au Japon.

 

 

…La liste est encore longue et je vous invite à la découvrir sur le site officiel de Japan Expo ! vous pourrez y trouver aussi bien des invités musique comme X Japan, Shanti ou encore Hitomi YOSHIZAWA et Rika ISHIKAWA des Dream Morning Musume… que des invités orignaux tels que les romanesques (ceux-là même qui ont fait une (brève) apparition sur Incroyable Talent), Sugi (célèbre catcheur de Lucha Libre) ou KAMUI, les « artistes » (car à ce niveau c’est bien d’un art dont on parle…) du sabre dont le leader a participé au film Kill Bill 1 !

Restez connectés et ne manquez pas les premières images du premier jour du douzième impact de la plus célèbre des conventions de culture japonaise !! (phrase à répéter 5 fois d’affilé si vous le pouvez ^_^ )