Espace Japan #19 – Qu’est ce qu’on mange en hiver au Japon ?

L’hiver, il fait froid. Ca caille. Mais c’est aussi la période pour bien manger.

Mais qu’est ce qu’on mange au Japon en hiver ?

La réponse est simple, parmi les plats les plus répandu on trouve le Nabé !

Le mot Nabé signifiant Marmite, c’est un peu une grosse potée de pleins d’ingrédients qui réchauffe votre petit bidon (viande, légume, poissons, tofu, nouilles…)

Et chaque région à sa recette de Nabe particulière. Par exemple à Shikoku, on y trouve du canard, du sanglier, du poulet, du boeuf, du radis blanc, de la carotte, du mizuna (une sorte de salade) et de l’hiru (une sorte d’échalotte) ainsi que des boulettes à base de farine de sarrasin ou de riz.

En gros comme dirait Laurent Voulzy : « C’est quelque chose qui tient au cœur et corps !« 

Pour les plus téméraires d’entre vous, le Fugu Chiri devra vous tenter. Et oui c’est un Nabe à base de poisson Fugu, ce célèbre poisson qui une fois mal découpé peut vous emmener direct à la morgue. Cette recette vient de la région de Chugoku, le fugu est émincé et cuit dans un bouillon léger à base d’algue et de bonite (ces petits choses qui bougent avec la chaleur sur les okonomiyaki), il est servi avec de la salade.

Tranquille.

Mais pour une recette un peu plus simple, on peut se tourner vers la région de Kyushu où on trouve le Mizutaki Nabe. Un bouillon simple et légerdes morceaux de poulet (coupé finement), des légumes divers et d’hiver (chou chinois, champignon, ciboule) ainsi que du tofu, des nouilles de riz et du shungiku mijotent tranquillement en attendant vos petites baguettes avides de nouvelles sensation gustative.

Il y a encore plein de type de Nabe différent, mais c’est surtout un plat convivial, car le Nabe est disposé au centre de la table sur un petit réchaud et chacun se sert à sa guise !  

Il y a d’autre plat typique d’hiver comme le Shabu-Shabu ou le Sukiyaki, qui sont des dérivés de la fondue chinoise, mais ça sera pour une autre fois !
A table ! Hop Hop, j’espère que vous vous êtes tous Nabé les mains…

———————-
Réalisation et journaliste : Flavien Appavou
Montage : Flavien Appavou
Manga.tv/Mediaku – Fevrier 2017
Facebook : https://www.facebook.com/MangaTv/
Twitter : https://twitter.com/manga_tv
Insta : https://www.instagram.com/manga.tv/

La Team de Manga.tv vous souhaite une bonne année !

Excellente année à vous très cher(e)s internautes. C’est grâce à vous que nous continuons d’exister !

Merci de votre soutien.

2017, sera surement l’année des changements de Manga.tv : une nouvelle conception graphique pour la webtv, une équipe qui grandit, des articles plus récent.

 Et beaucoup,  beaucoup de vidéos !

Suivez nous sur les réseaux sociaux et abonnez vous à notre page youtube : http://bit.ly/2ct4YAa
Facebook : https://www.facebook.com/MangaTv/
Twitter : https://twitter.com/manga_tv
Insta : https://www.instagram.com/manga.tv/

Merci encore et à très vite !

D’ailleurs vous savez comment les japonais fêtent le nouvel an ?

C’est facile, regardez la vidéo au dessus et vous aurez la réponse !

Autrefois le nouvel an au Japon était basé sur le calendrier chinois mais depuis la fin de l’ère Meiji, au début des années 1870, le Japon se base sur le calendrier Grégorien et fête donc la nouvelle année le premier janvier comme nous !

Il y a énormément de traditions liées à cette période de fin et de début d’année, que cela soit en cuisine, en culture, en divertissement, etc mais la plus connue reste naturellement la visite au temple. En effet, il est coutume le 1er janvier et souvent dès minuit de se rendre au sanctuaire Shinto ou au temple bouddhiste le plus proche pour le hatsumode, littéralement “la première visite au temple“.

Si par hasard vous comptiez aller au temple plus tard et vous reposer tranquillement à minuit, vous pouvez oublier cette idée car de nombreux temples font sonner une cloche géante 108 fois, ce nombre symbolise les 108 tentations terriennes enseignées dans le bouddhisme. En faisant cela on se libère des péchés avant de commencer la nouvelle année. Certains temples permettent même aux visiteurs de sonner la cloche après le rituel afin d’apporter bonne fortune, il paraît…

Si vous n’avez pas pu sonnez la cloche, ne désespérez pas car beaucoup de tradition permettent d’apporter dans votre vie de la bonne fortune et de la chance notamment le célèbre tirage au sort d’omikuji, très populaire à cette période de l’année. Les omikuji sont des petites bandes de papier sur lesquelles sont écrites diverses prédictions mais attention vous pouvez découvrir une description précise de la chance ou de la malchance que la nouvelle année vous réserve…Car oui les omikuji de malchances existes.

Dans tous les cas vous trouverez dans ce petit bout de papier des détails concernant les finances, la santé, l’amour, la vie !

En cas de prédiction de malchance n’ayez pas peur !

Lisez d’abord ce que l’on vous prédit (au cas où) et courez vite attachez l’omikuji à l’endroit spécial du temple ou du sanctuaire prévu à cet effet. Vous le trouverez facilement car oui vous ne serez pas la seule personne à tenter d’éviter toute cette malchance…

En général, ça marche…

Enfin, sachez que lors de cette première visite au temple, on y boit généralement le “toso”, le premier saké de l’année. Bim dès 9h du matin, ce qui explique peut-être pourquoi le 1er janvier est férié au Japon…

Non, En vrai ce petit saké n’est pas très alcoolisé et est préparé avec des herbes médicinales censé garantir bonne santé pour l’année à venir…

Pour conclure, bien que le calendrier japonais respecte le calendrier grégorien, chaque nouvelle année est associée à l’horoscope chinois, ainsi l’année 2017 sera placé sous le signe du coq, notre emblème national non officiel !

D’ailleurs pourquoi le coq me direz-vous ? Et bien c’est très simple cela provient du temps de la Gaule, d’un jeu de mot entre gallus qui signifie en latin Coq et Gallus avec un G majuscule pour désigner les Gaulois…

Cocorico

 

Espace Japan #16 – C’est quoi le Tenno Tanjobi ?

Pendant qu’on se prépare à fêter Noël et la fin de l’année, le Japon, lui se prépare à faire sa fête nationale !

Appelé Tenno Tanjobi, la fête Nationale est relié à l’anniversaire de l’Empereur – Tenno voulant dire empereur et TanjobiAnniversaire. A chaque avènement d’empereur, cette fête change de date. L’actuel souverain Akihito étant né le 23 décembre de l’ère Showa, le précédent empereur. Soit le 23 décembre 1933. Vous suivez ?

Et le 29 avril, date d’anniversaire du précédent souverain Showa né en 1901 (du coup de l’ère Taisho) et qui est mort en 1989 est devenu le Showa Day.

Quand Akihito est arrivé après la mort de son père Hirohito (Showa), il est devenu le 125e empereur du japon issu de la lignée des Yamato. Cette dynastie serait au pouvoir depuis -660, elle serait du coup, la plus ancienne dynastie régnante toujours en activité.

Depuis 1947 et la dernière constitution Japonaise , le rôle du souverain est d’être le “symbole de l’Etat et de l’unité du peuple japonais”

Une fois assis sur le Trône de Chrysanthème – Le trône impérial,  Akihito s’est efforcé de montrer la bonne voie du Japon en faisant la promotion de la paix et de l’écoute à travers le monde en s’excusant des mauvaises actions du passé de l’empire du Japon.

D’ailleurs ce n’est que, en 1947, avec l’adoption de cette nouvelle constitution, que le Japon s’appelle officiellement le Japon. Avant on l’appelait l’Empire du Japon (Dai Nippon Teikoku).

Chaque 23 décembre, la patriotisme japonais revient à l’appel et c’est l’occasion de visiter le palais impérial situé à Tokyo, qui ouvre ses portes exceptionnellement ce jour là.

Des milliers de curieux ou fervent adorateur d’Akihito viennent prendre des photos des chambres, des cours intérieurs etc… C’est un événement atypique et sympathique où l’empereur du haut de son balcon dit quelque mot de gratitude à la foule venu l’adorer et le féliciter.

Pendant toute la durée de la cérémonie, Akihito est accompagné de sa femme, l’impératrice Michiko et de ses enfants dont le futur héritier du trône : Naruhito – a ne pas confondre avec Naruto, même si les fonctions d’Hokage et d’Empereur peuvent être similaire…

La foule de japonais en délire devant ce beau spectacle arborent leur plus beau drapeau pour les agiter dans le vent et proclamer leur unité, sachant que  la semaine d’avant ils peuvent écrire des lettres à l’empereur, aussi bien personnel que générique, telle que des félicitations ou des souhaits de longue vie.

En parlant de ça, des rumeurs diraient que l’empereur Akihito souhaiterait abdiquer de ses fonctions en raison de son état de santé qui se dégrade.

Mais la constitution de 1947, ne le permet pas voir même l’interdit.

Dans son dernier discours, il ne prononcera jamais le mot tabou “abdication”, mais il insiste quand même sur la difficulté à remplir ses fonctions en tant que symbole de l’Etat.

C’est une affaire à suivre…

Woooaaaw, regarde Clem, il est trop beau !! J’ai trop d’émotion… (évanouissement)

 

Espace Japan #15 – Keiro No Hi – La journée des anciens pour une population qui vieillit de plus en plus.

Espace Japan #15 - La population japonaise vieillit et ca devient difficile pour le Japon

En septembre au Japon, c’est le mois où l’on célèbre les vieux et une journée est même attribué au respect des anciens :  c’est le Keiro no hi.

Et dans un pays où plus de 60 mille personnes dont 87% de femme sont centenaires. On peut dire que c’est un peu la fête.
On offrait même aux nouveaux centenaires un sakazuki, un bol de saké en argent pour célébrer leur longévité.

Cette fête date de 1966, à l’époque il n’y avait que 163 vétérans… Maintenant le gouvernement s’est rendu compte que ce cadeau coûte cher, très cher et qu’il en a pour : 1.8 millions d’euros !
Le gouvernement cherche donc une nouvelle façon d’honorer leur vieux, en envoyant par exemple une simple lettre de félicitations.

Le vieillissement de la population devient donc  limite une affaire d’état, depuis 2010, le taux de natalité est à son plus bas avec 1,4 enfants par femme, ce qui veut dire que le renouvellement générationnel n’est plus du tout assuré. 4 actifs sur 10 ont plus de 65 ans et ils comptent plus de 27% de la population japonaise. En 2050, ils seront plus de 41%, presque la moitié des japonais !

Qui dit vieillesse dit forcément retraite, vu qu’il y a trop de personnes âgées et pas assez de jeune et d’immigration, les entreprises sont obligées d’embaucher des vieux qui ont une petite retraite en compensation d’horaires aménagées et un salaire bas.

Dans certaines régions, le taux de criminalité des sexagénaires a même augmenté. Ils préfèrent commettre des délits pour pouvoir être en prison afin d’avoir le gite, les soins et le couvert gratuit, au lieu de croupir dans la rue et mendier. D’ailleurs le taux de sdf de plus de 65 ans est passé maintenant à plus de 30%

Du coup, les vieux deviennent un moteur de l’économie robotique, des robots coaching comme Pepper, un robot humanoïde capable de reconnaître les émotions humaines et s’y adapter sont installés dans certaines maison de remise en forme (pour les plus riches), car il n’y a pas assez d’aide soignant. Des innovations de plus en plus farfelus sont créés pour optimiser au mieux la vie des plus anciens. Et pour lutter contre l’isolement des plus vieux, des robots comme Paro, le phoque ou Smiby, le bébé robot, sont créés pour donner de la douceur et de la sympathie aux personnes âgées dans les maison de retraite.

Le Japon… est plus que jamais le mélange entre l’ancien et le moderne.

Bon ma petite Klaym, on va se dorer la pilule au Japon hein, c’est le paradis des vieux, aller viens, on y va.

Espace Japan #14 – La fête d’Obon, on fête les morts en dansant

Dans ce numéro d’Espace Japan, découvrez une fête qui se déroule depuis des siècles au courant du mois de juillet, où il est bon de danser pour les morts !

Au Japon, c’est un peu la fête tous les jours. On peut autant fêter des hommes à poil que les morts. Et comme chacun le sait, au Japon, on ne rigole pas avec les défunts. Au contraire… On les célèbre. Ou plus particulièrement, on célèbre les esprits des ancêtres. Et ce n’est pas pendant Halloween, mais c’est pendant la fête d’O-Bon dont la date est assez variable mais qui se déroule souvent mi-juillet un peu partout au Japon.

Elle n’est pas fériée, mais il arrive que des entreprises ferment pendant cette période ou que les japonais prennent leur peu de vacances pour se retrouver en famille, aller se recueillir et prendre soin des tombes de leur ancêtres.

O-Bon est une fête bouddhiste importé de chine il y a 500 ans où elle est appelée Fête des Fantômes  !

O-Bon est le diminutif du mot Urabonne qui vient du Ullambana sûtra. « Ullambana » signifie en sanskrit « pendu à l’envers en enfer ».

Il est donc préférable de faire des offrandes durant O-Bon pour amoindrir les douleurs des âmes en peine.

D’ailleurs la légende associée à O-Bon est plutôt sympathique. Le jeune MOKUREN, un disciple de Bouddha, a eu, un jour, une vision de sa défunte mère, tourmentée dans le Royaume des Esprits Affamés. Il décida d’aller voir Bouddha et lui demanda comment sauver sa mère de ce royaume. Celui-ci lui répondit : « Au quinzième jour de juillet, fais donner une grande fête en l’honneur des sept dernières générations de morts. »

MOKUREN s’exécuta et sa mère fut libérée, délivrée. Et c’est ainsi que le fils chéri découvrit l’abnégation dont avait fait preuve sa mère et les multiples sacrifices qu’elle avait fait pour lui. C’est une mère quoi… Du coup tout heureux de la libération de sa mère et reconnaissant envers celle-ci, il dansa de joie. Et de cette danse de joie vient le Bon Odori.

Cette danse est appliquée un peu partout au Japon et elle diffère selon les régions.

Celle-ci est maintenant associée à l’été, alors qu’avant elle était destinée à réconforter les esprits.

Les gens forment généralement une ronde autour d’un petit bâtiment de bois nommé yagura qui est monté spécialement pour l’occasion.

Alors On bon Danse ?

Rejoignez-nous sur :
Site : https://www.manga.tv
Facebook : https://www.facebook.com/MangaTv
Twitter : https://twitter.com/Manga_tv
Pinterest :https://www.pinterest.com/mangatv/
G+ : https://plus.google.com/u/0/b/1094128…
——-
Espace Manga
Une pastille d’Espace Manga

Réalisation : Flavien Appavou
Chroniqueur et Auteur : Ichi
Montage : Antoine Sarrazin
Une production Mediaku