Le manga et la semaine de la francophonie, jour 04

dreamland-reno-lemaire-cover-manga-tv-anime-streaming-legal-gratuit

À l’occasion de la semaine de la francophonie, nous avons décidé de nous arrêter sur des mangas ou des actions francophones qui ont marqué d’une façon ou d’une autre nos lectures. Ainsi, chaque jour du 18 au 26 mars, vous découvrirez une publication ou une action et pour ce quatrième jour, présentons l’un des piliers du genre : Dreamland de Reno Lemaire. 

Dreamland, c’est l’histoire de Terrence Meyer un Montpelliérain bien franchouillard à la recherche de sa défunte mère qu’il pense trouver à Edenia, le mystérieux royaume des âmes ! Scénarisé et dessiné par Reno Lemaire, l’auteur fut un des premiers mangakas français à rencontrer le succès auprès d’un public toujours plus nombreux au fil des ans…

Le manga est un pur shonen nekketsu qui ravira les amateurs du genre : combat, pouvoir, humour, aventure, tous les ingrédients sont présents et font de Dreamland un indispensable à votre bibliothèque ! Et si vous n’avez toujours pas commencé la série, les premiers volumes ont été réédités en 2013 à l’occasion de l’exportation de la licence en Allemagne. Ce qui a permis à Reno de retravailler certaines planches et d’offrir un vrai coup de fraîcheur à son titre.

dreamland-reno-lemaire-16-tomes-manga-tv-anime-streaming-legal-gratuit

Après 11 ans et 16 tomes (le tome 17 sortira en juin 2017), Dreamland est toujours en cours de publication et l’auteur garde toujours le secret sur le nombre de volumes prévus, prétextant la peur d’annoncer un chiffre qui peut encore changer, bien que la fin soit déjà écrite. Notons également une petite spécificité, tous les 5 tomes, Reno écrit un volume délirant/What The Fuck  avec des histoires qui s’écartent de l’arc principal, mais qui nous permettent d’en apprendre plus sur tout l’univers des songes et de sa population.

L’une des raisons du succès de Dreamland, en plus de la qualité de l’histoire, c’est sa présence sur les réseaux sociaux avec une communauté de fan de près de 30 000 personnes sur Facebook, 4 000 sur Twitter et une récente entrée sur Twitch avec 500 followers. L’auteur est proche de ses fans et ils le lui rendent bien. La boutique de goodies inspirés des héros de la série en est la preuve. Les fans n’hésitent pas à soutenir l’auteur en acquérant toutes sortes de produits dérivés, du jeu de tarot au classique mug, vous trouverez assurément votre bonheur ! 2017, c’est aussi l’année de la sortie d’un jeu de plateau Dreamland créé par la société Yoka by Tsume derrière qui l’on retrouve ceux qui avait signé une magnifique figurine en édition limitée.

dreamland-reno-lemaire-mug-manga-tv-anime-streaming-legal-gratuit

Enfin, la série ne s’arrête pas à une communauté Européenne puisqu’elle est aussi « scantradé » outre-atlantique et dans le monde, à défaut d’avoir pu trouver un éditeur pour publier Dreamland a minima dans la langue de Shakespeare!

Retrouvez nos autres focus de la semaine de la Francophonie:

Le pionnier, NOMAD

Le mythologique, SAVE ME PYTHIE

Le découvreur, TREMPLIN KI-OON

 

BATMAN ARKHAM ORIGINS – Quand le chauve ne souris pas.

cover-batman-arkham-origins-playstation-3-cover-manga.TvTroisième volet de la trilogie Arkham mettant en scène le Chevalier Noir, Origins est aussi une préquelle aux événements narrés dans les 2 premiers opus. On y incarne un Bruce Wayne plus jeune, parcourant les rues sordides de Gotham sous le masque de l’homme chauve-souris depuis seulement deux ans. Malgré tout, celà a suffit à notre héros pour se faire quelques ennemis. Black Mask, le vilain attitré de cet épisode, a mis à pris la tête de notre Justicier et a dépêché huit assassins en cette veille de Noël pour ramener la tête du Batman. La nuit sera longue.

 

 

 

 

 

warner-screen-dark-batman-arkham-origins-playstation-3-manga.tv

Winter is coming !


warner-screen-gotham-city-batman-arkham-origins-playstation-3-manga.tv
C’est donc dans une Gotham City sous la neige que le Chevalier Noir devra échapper à ces tueurs plus ou moins connus. Killer Croc, Deathstroke, Firefly, Copperhead, Deadshot, Bane, Lady Shiva et l’Electrocuteur. Autant d’occasions de croiser le fer pour comprendre le fin mot de l’histoire.

Et à cette occasion, le terrain de jeu s’est agrandi puisque ici c’est tout Gotham que nous aurons l’occasion d’arpenter. Ses ruelles les plus sombres mais surtout ses toits enneigés grâce au grappin. Car avec cet opus, le fan de la saga ne sera pas désorienté. Arkham Origins reprends exactement les mêmes mécaniques que ses aînés. Une recette qui a fait ses preuves depuis 2009 mais qui aurait mérité quelques améliorations.

warner-screen-combat-epique-batman-arkham-origins-playstation-3-manga.tv

Un manque d’originalité…


warner-screen-sans-pitie-feroce-batman-arkham-origins-playstation-3-manga.tv
Car c’est un peu le problème de cet épisode, il n’a rien d’original. Le système de combat n’a pas évolué d’un iota. On frappe toujours les adversaires avec la touche carré/X, on exécute les parades avec triangle/Y, etc. Le bestiaire non plus n’a pas changé. On trouve les troufions de base, les troufions armés, les troufions en armure. Et même les grosses brutes quasi-indestructibles (équivalent des infectés au Titan des épisodes précédents). On déplorera même quelques bugs de collision et les mêmes problèmes de caméra.
On retrouve également les scènes de furtivité, les mystères d’Enigma, la multitude de quêtes secondaires, de secrets à découvrir et de boss.
Ces combats sont d’ailleurs assez simples. Sans spoiler, un des premiers dans l’aventure consiste en une succession de QTE. Il suffit juste d’être patient. Très bien mis en scène, l’action donne des frissons, mais niveau plaisir de jeu on repassera.

warner-screen-precision-explosion-batman-arkham-origins-playstation-3-manga.tv

au service d’un gameplay en béton


warner-screen-ninja-vs-batman-batman-arkham-origins-playstation-3-manga.tv
Il y a malgré tout quelques ajouts intéressants. Je pense par exemple aux enquêtes où grâce à la vision de détective, Batman peut reconstituer des scènes de crime en récoltant des indices. Pas très compliquées puisque le joueur est tenu par la main, mais on retrouve là ce qui fait un des charmes du meilleur détective du monde.
On notera également l’apparition des crimes. De temps en temps une annonce radio indiquera qu’un crime a lieu dans les environs. Libre à vous d’y aller ou non. Il ne s’agit ni plus ni moins que de scènes de baston avec une grosse quantité d’ennemis. Le gros avantage d’y participer est que cela gonflera votre jauge d’expérience.
Car qui dit Batman, dit gadgets ultra cools. Et si vous les gagnerez au fur et à mesure que l’histoire avance, les compétences, elles, ne se débloqueront qu’en fonction de l’expérience engrangée. Celle-ci augmente avec les combats menés, les infiltrations réussies et les missions accomplies. Il existe plusieurs rangs, comme dans un beat´em all. Si vous menez un combat sans prendre un seul coup et en variant les techniques, vous ressortirez avec un rang S, si vous vous plantez, vous écoperez d’un C ou pire. Classique encore une fois mais appréciable. On regarde son score et on se motive pour faire mieux la prochaine fois. Cependant en faisant quelques combats, on se retrouve assez rapidement avec sa barre de vie boostée à fond, ça simplifie grandement pour la suite et le jeu n’est vraiment pas difficile.

J’ai peut être été un peu acerbe en écrivant ces lignes, mais ne vous méprenez pas, j’adore Batman Arkham Origins. C’est un bon jeu, un très bon jeu même. A mon sens il mériterait un bon 4/5, voire même un 4,5/5. Mais ce serait fausser la note. Les développeurs ont fait le choix de la sécurité, comptant sur une recette qui a fait ses preuves et je trouve ça dommage. Je suis un fan inconditionnel du Chevalier Noir, j’adore la série des Batman Arkham mais lorsque je joue à Origins, j’ai la désagréable impression de déjà vu. Un joueur novice de la saga adorera mais on lui conseillera plutôt Arkham City le second et meilleur épisode de la série. Un habitué sera peut être moins tolérant. Tant pis, on a toujours une bonne aventure de l’homme chauve-souris à se mettre sous la dent en attendant de voir ce que les prochaines années auront à nous offrir.

Wooshie

 

La dernière série avant la fin du Monde

Le monde des web séries va s’ébranler avec cette toute nouvelle production venant tout droit de l’espace !

Crée par l’un des fondateurs du Dernier Bar avant la fin du Monde, Cyril Grillon et par Damien Maric, bien connu pour ces exploits avec son studio WIP Studio (Bref, palma show…). Cette nouvelle série va changer les codes de la web série en la mettant sur une autre planète.

Vendredi 30 Novembre avait eu lieu la conférence de presse de la Dernière série avant la fin du monde. Le premier épisode, un making off et une rencontre avec les producteurs et acteurs étaient au programme.

C’est sous une atmosphère détendue que Cyril Grillon nous expose le pitch de cette série : « C’est l’aventure exceptionnelle de 3 geeks passionnés de nouvelle technologie, de jeux et de série télé. Ils ont 7 épisodes pour sauver le monde de l’apocalypse« .  On adhère déjà !

Après la projection des teasers, la premier épisode arrive. La surprise est totale, l’épisode est très drôle et surtout extrêmement bien fait. Les moyens techniques mis en œuvre sont incomparables pour une web série. C’est digne d’une super production. L’image est nickel, la qualité touche à celle du cinéma. C’est juste impressionnant. Les normes de la série web sont explosées.

Les comédiens sont touchants et bons, ils campent leur personnage avec une très bonne énergie. Mais ce que dégage l’épisode, c’est un souffle nouveau, les geeks ou passionnés découvriront avec joie les multi-références dont un épisode est composé. Dixit Cyril : « Pour le premier épisodes, il y a au moins 37 références !« , le tout est condensé en 5 minutes, trop court, mais trop bon.

Mais ce qui est de plus fou par rapport à cette fiction, c’est que l’idée ait germé dans la tête de Cyril Grillon et Damien Maric en juillet dernier, et depuis tout s’est mis en œuvre. La production, au total, des épisodes s’est fait en 3 mois et le tournage des épisodes en 6 jours ! On pourrait croire que cela est néfaste à la qualité, mais que nenni : le résultat est bluffant !

En ne spoilant aucun autre détail sur la série, il faut savoir qu’elle comprendra 7 épisodes de 5 minutes chacun où nos héros mettront tout leur énergie à sauver le monde grâce à leur ingéniosité débordante et à leur bastion qui est le dernier rempart avant la fin du monde : Le dernier bar avant la fin du monde.

Deux épisodes seront diffusés par semaine, les 3, 6, 10, 13, 17, 20 et le 21 décembre (les dates ne sont pas choisies au hasard bien sur… comprenne qui voudra) à 17h42 au Dernier Bar avant la fin du monde et à 18h sur le site de Golden Moustache.

Suivez les aventures de Bernard Mac Flan, Laverne Carnby et Hoagie Marston, les héros de cette web série d’un nouveau genre.




Pour tout ceux qui écrivent ou ont des idées de réalisation de web série, la barre est placée ! Le challenge est de taille. Acceptez-vous le défi ?!

 

Angoulême et son festival de la bande dessinée

Pour cette édition du festival de la bande dessinée dans la charmante ville d’Angoulême, Manga.tv a mis les petits plats dans les grands et a fait de belles rencontres, et quelles rencontres mes amis !
On ne va tout vous raconter maintenant. En regardant les vidéos qui sortiront bientôt (quand Flavien aura fini de les monter…!) vous allez voir de belles surprises !
Notre séjour se résume en quelques mots : interview, marche à pied, restaurant, Taiwan, dessin et jeunes talents. Vous comprendrez pourquoi d’ici peu !
Avec les marmots le jeudi et le vendredi et un weekend blindé, Angoulême vit au rythme de ses festivaliers diurnes et nocturne ! Une journée bien remplie et on finit au Mercure; c’est le crédo de tout auteur, professionnel et journaliste. On passe une courte nuit et on repart !

Ceci est un avant goût de ce que vous allez découvrir !

On finit les interviews, on prend le train et on numérise tout ça !

Manga.tv a Angoulême c’est fini pour nous mais c’est bientôt sur vos écrans ! Restez connectés

Ichi

Ponyo sur la falaise dans les salles françaises

A n’en pas douter, l’un des évènements majeurs dans les sorties cinématographiques françaises pour ce mois d’avril : l’appararition sur grand écran de Ponyo sur la falaise (崖の上のポニョ予告) du célèbre réalisateur Hayao Miyazaki.

Ponyo sur la falaise

D’un point de vue purement subjectif, j’étais présent l’été dernier lors de sa sortie nationale dans les salles nippones, et j’avoue que d’entendre à longueur de journée pendant 3 mois, la chanson du film (cf vidéo) que cela soit dans les magasins pour la promotion du film, à la télé, dans la rue, ne serait-ce que d’entendre les gens la fredonner, au bout d’un moment ça devient énervant voir horripilant.

Ce point mis à part, cela reste du Miyazaki et je vous conseille bien entendu d’aller le voir au plus vite pour plus d’info sur les séances et le synopsis : allocine.fr est votre ami ^_^

Mage

Je vous invite aussi à voir le micro trottoir réalisé à la sortie de l’avant-première à Angoulême pour vous faire votre avis, suivit de quelques images :

Ichi


Ps : C’est trop mignon! Et j’adore et j’adhère!