Science-fiction : Les 10 mangas incontournables ! – La 5e de Couv’ – #5DC – Saison 4 Episode 06

Après avoir dressé un portrait assez large de la science-fiction et de ses différentes sous-catégories dans une première émission, impossible pour nous de vous laisser sans une bibliographie de ce qui se fait de mieux dans le domaine de la science-fiction ! Au terme d’une journée entière de débats enflammés et de joutes verbales, force est de constater qu’il nous faudrait au moins une émission de 12 heures pour parler des titres que chacun voulait mettre en avant et ainsi vous fournir l’anthologie complète de la science-fiction en manga.

La liste de l’impossible… ?

On a donc décidé de faire ce que Maxime savait faire de mieux… UN TABLEUR EXCEL !!! Ce tableau croisé dynamique comprend les différents algorithmes d’affinités de chacun des participants au podcast afin de créer de toutes pièces une intelligence artificielle capable d’élire les 10 meilleurs mangas de science-fiction AU MONDE ! En quelque sorte… nous avons créé la vie !

Subjectivité totale

Voici les 10 mangas incontournables de la science-fiction en toute non-objectivité de l’équipe de La 5e de Couv’ ! Vous trouvez qu’il manque votre manga chouchou dans la liste ? Pas de problèmes, venez nous le proposer sur #5dc le groupe de débat autour du manga ! Pas de problèmes, venez nous le proposer sur #5dc le groupe de débat autour du manga. (Et retrouvez les timing de l’émissions ci-dessous. )

Pour réagir, ayez le réflexe #5DC dans vos messages sur Twitter

5:15 – 16:43 : Gunnm (Yukito Kishiro – Glénat)
16:44 – 23:29 : Appleseed & Ghost in the Shell (Masamune Shirow – Glénat)
23:30 – 32:45 : Astroboy, Pluto & Atom-The beginning (Osamu Tezuka – Naoki Urasawa – Kasahara Tetsuroh – Yûki Masami – Kana )
32:46 – 39:29 : 20th Century Boys (Naoki Urasawa – Panini Manga)
39:30 – 47:26 : Blame! & Aposimz (Tsutomu Nihei – Glénat)
47:27 – 52:58 : Akira (Katsuhiro Otomo – Glénat)
52:59 – 1:00:42: Gantz (Hiroya Oku – Delcourt/Tonkam )
1:00:43 – 1:05:28 : Planète (Makoto Yukimura – Panini Manga)
1:05:29 – 1:11:35 : Zetman (Masakazu Katsura – Delcourt/Tonkam )
1:11:35 à la fin : Firepunch (Tatsuki Fujimoto – Kaze) et tous les autres

S’abonner au flux rss S’abonner sur Itunes

manga tv podcast abonnement RSS manga tv podcast abonnement itunes

S’abonner sur Deezer


manga tv podcast deezerla 5e de couv 250

 

Une blague vous gêne ? Un avis vous choque ? Un faux raccord dans le son ? Faites-le nous savoir :

La science-fiction est-elle réservée au seinen ? – La 5e de Couv’ – #5DC – Saison 4 Episode 05

La science-fiction est un genre phare dans le manga. On y trouve de nombreux mangas cultes. De Gunnm à Ghost in the Shell, en passant par Blame!, ou encore Akira, la liste est très longue. Mais quand on y regarde de plus près… Ce sont tous des seinen!

L’exception qui confirme la règle ?

Bien sûr, en SF, il existe des mangas issu du Weekly Shonen Jump comme Hokuto no Ken par exemple. Mais ça pourrait-être l’un des seuls dans sa catégorie… On en trouve aussi facilement de toute sorte en cherchant bien, mais aucun n’est un succès comparable aux chefs-d’œuvre que l’on connait tous. 

ET Dragon Ball alors ?

Au sommaire, notre vision de la SF et de ses sous-catégories, on va chercher à comprendre pourquoi le genre prends toute sa splendeur dans le seinen, mais on ira aussi voir ce qu’il se passe du coté du shonen, du shojo et dans l’histoire du manga d’après-guerre (Astro es-tu là ?). On va même essayer de classer Dragon Ball! Alors la SF est-elle réservée au seinen ?  La réponse avec Julie, Kanyar, Maxime et Robin!

Et pour prolonger l’émission rendez vous sur #5dc le groupe de débat autour du manga.

Pour réagir, ayez le réflexe #5DC dans vos messages sur Twitter

 

S’abonner au flux rss S’abonner sur Itunes

manga tv podcast abonnement RSS manga tv podcast abonnement itunes

S’abonner sur Deezer


manga tv podcast deezerla 5e de couv 250

 

Une blague vous gêne ? Un avis vous choque ? Un faux raccord dans le son ? Faites-le nous savoir :

Katsuhiro Otomo (Akira), invité d’honneur au festival d’Angoulême

festival international de la bandedessinee d angouleme AfficheKatsuhiro Otomo anime online manga tv streaming legal gratuit

L’année dernière, le Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême attribuait au célèbre mangaka Katsuhiro Otomo, le père d’Akira, le Grand Prix d’Angoulême 2015 pour sa 42e édition.  Cette année, le festival renouvelle l’exploit et invite en France l’auteur emblématique !

Katsuhiro-Otomo-mangaka-glenat-(c)-Stephane-Beaujean-2012-400

Et ce n’est pas tout ! Katsuhiro Otomo nous comble de joie en signant certainement une des plus belle affiche que le festival d’Angoulême ait connue :

festival international de la bandedessinee d angouleme AfficheKatsuhiro Otomo anime online manga tv streaming legal gratuit

Une affiche magnifique bourrée de références que ne manqueront pas de remarquer les connaisseurs ! Avez-vous réussi à toutes les retrouver ?

De plus, Glénat profite de l’occasion pour publier une nouvelle édition originale de la série, devenue culte, Akira ! Une bonne nouvelle pour les fans ou pour les amateurs qui ne connaissent pas encore la série.

Akira Edition Originale - Katsuhiro Otomo - Glénat
©Glénat – visuel provisoire

Source : Communiqué de presse du Festival d’Angoulême

En obtenant en janvier 2015 le Grand Prix d’Angoulême, au terme d’un vote électronique à deux tours organisé auprès de ses pairs de tous les horizons de la bande dessinée, Katsuhiro Otomo devenait le tout premier auteur japonais couronné par cette récompense, la plus prestigieuse du Festival international de la bande dessinée d’Angoulême. Et le Festival, au-delà de son rayonnement majeur en France, réaffirmait ainsi sa vocation internationale de toujours, après avoir récompensé de la même manière, au fil de sa déjà longue existence, de très grands auteurs étrangers (Will Eisner, Robert Crumb, Art Spiegelman, José Muñoz, Hugo Pratt, André Franquin, Jijé, François Schuiten,
Willem ou Zep) dont les œuvres, comme celle d’Otomo, ont fait date dans l’histoire mondiale du 9e art.

Près d’un an après cette consécration, le mythique auteur d’Akira, comme avant lui tous ses prédécesseurs lauréats du Grand Prix, signe à son tour l’affiche originale du Festival international de la bande dessinée d’Angoulême, qui constitue donc dorénavant le visuel officiel de la 43e édition de la manifestation. Pour cette « première » – une image venue d’Asie pour incarner l’un des plus anciens festivals européens –, Katsuhiro Otomo a réalisé un magnifique lavis d’une exigence rare, qui conjugue racines artistiques venues de la peinture classique japonaise et clins d’œil à la pop culture dont il est lui-même l’un des emblèmes.

Par la suite, Katsuhiro Otomo fera en personne en janvier 2016 le voyage d’Angoulême, pour un 43e Festival dont il occupera la place d’honneur. Un geste précieux auquel le Festival, toujours respectueux des souhaits des auteurs, a voulu donner un écho conforme aux attentes du mangaka. Plutôt qu’une classique exposition de ses planches, le maître japonais a en effet préféré aller au devant des festivaliers en leur proposant une rencontre événement, au cours de laquelle il racontera dans le détail de quelle manière il a conçu et développé Akira, l’œuvre qui l’a consacré comme l’une des références essentielles du manga et de l’anime.

Organisé avec la complicité du théâtre d’Angoulême, rehaussé pour la circonstance d’une scénographie évocatrice de l’univers d’Otomo, cette rencontre d’un format lui aussi exceptionnel (deux heures et demie), alternant dialogues
avec l’artiste et ponctuations audiovisuelles, s’annonce pour les festivaliers comme un moment d’exception, au contact direct d’une légende du manga moderne. Afin de marquer sa gratitude au public français, Katsuhiro Otomo a également tenu à enrichir la rencontre d’une exclusivité ; surprise à suivre…

Parallèlement à cette rencontre événement inédite, qui sera également relayée en différé sur internet, le Festival accueillera une exposition hommage à l’œuvre d’Otomo, organisée en partenariat avec son principal éditeur en langue française, les éditions Glénat. Pour l’occasion, une quarantaine d’auteurs de bande dessinée, français comme étrangers, livreront chacun une création originale inspirée par Otomo et son œuvre, l’ensemble de ces
contributions étant par ailleurs rassemblées dans un album collectif inédit spécialement édité par Glénat.

 

L’actualité de Katsuhiro Otomo au 43e
Festival est à suivre également sur les réseaux du Fauve.
Interviews, coulisses, vidéos, photos,… suivez l’@actudufauve !

Katsuhiro Otomo (Akira), Grand Prix du Festival d’Angoulême 2015

Akira-katsuhiro-otomo-glenat-manga-tv-streaming-online-legal-gratuit

C’est une première pour le Festival international de la bande dessinée d’Angoulême qui attribue au célèbre mangaka Katsuhiro Otomo, le père d’Akira, le Grand Prix d’Angoulême 2015 pour sa 42e édition.

Katsuhiro-Otomo-mangaka-glenat-(c)-Stephane-Beaujean-2012-400

L’auteur nous livre son message de remerciement en vidéo :

« Ce prix sera un encouragement et j’ai l’intention de me mettre au travail » le message de Katsuhiro Ōtomo suite à l’annonce du Grand Prix.

 

Ci-dessous, le communiqué officiel :

Le vote pour l’élection du Grand Prix du 42e Festival a été ouvert mi décembre auprès de plus de 3 500 auteur(e)s professionnels, dont la liste a été établie à partir de données fournies par les maisons d’éditions en activité dans l’espace francophone.

Le premier tour, clos le 31 décembre 2014, a permis d’annoncer début janvier les noms des trois finalistes en lice pour le second tour : Hermann, Alan Moore et Katsuhiro Otomo.

Le second tour a été clos mercredi 28 janvier 2015 à midi. Il a recueilli les suffrages de plus de 1 600 auteur(e)s. Au terme de ce vote, le japonais Katsuhiro Otomo est proclamé lauréat du Grand Prix du 42e Festival international de la bande dessinée, avec 38% des suffrages. Un résultat historique puisque c’est la toute première fois, dans l’histoire du Festival, qu’un auteur japonais se voit accorder cet honneur.

 

Akira-katsuhiro-otomo-glenat-manga-tv-streaming-online-legal-gratuit

 

En choisissant d’attribuer le Grand Prix de la 42e édition du Festival international de la bande dessinée à Katsuhiro Otomo, la communauté des auteur(e)s qui a exprimé ses suffrages lors des deux tours du vote organisé par voie électronique en décembre 2014 puis janvier 2015 a accompli un geste historique. C’est la première fois en effet que cette récompense, la plus prestigieuse du palmarès du Festival, est attribuée à un auteur japonais, soulignant ainsi la place prise par le manga dans l’histoire du 9e art. Katsuhiro Otomo couronné, c’est le meilleur du manga qui se voit ainsi légitimement célébré en Europe.

Né au Japon en 1954, Katsuhiro Otomo se met à dessiner professionnellement très tôt, au sortir de l’adolescence, et signe dès les années 70 ses premiers récits courts, souvent d’inspiration SF ou fantastique. Ainsi Domu – Rêves d’enfant (1981), traduit bien plus tard en langue française, qui se signale déjà par une maîtrise narrative, des innovations formelles et une science du cadrage remarquables chez un si jeune auteur. Le travail d’Otomo, d’emblée, exprime son goût de toujours pour le cinéma, qu’il aura par la suite de multiples occasions de satisfaire en devenant également cinéaste.

Mais c’est à partir de 1982, alors que le jeune mangaka a déjà derrière lui près d’une décennie d’expérience, que le phénomène Otomo se déploie véritablement. Dans les pages du magazine Young, alors qu’il n’a que 28 ans, il entreprend un long récit post-apocalyptique d’une intensité et d’une ampleur visionnaire saisissantes : Akira. Entrelaçant de multiples thèmes – vitesse, violence, drogues, rébellion, science dévoyée, obsessions urbaines et pessimisme foncier, sans oublier tous les fantasmes d’anéantissement qui hantent de façon récurrente l’imaginaire japonais -, Akira révèle un auteur virtuose, qui en une seule oeuvre bouleverse toutes les règles qu’on pensait établies.

Développée en épisodes sur des milliers de planches jusqu’au seuil des années 90, la fresque démesurée qu’est Akira fascine non seulement par son sujet, ses personnages, ses ambiances et son goût du design omniprésent, mais également par son exceptionnelle exigence esthétique, qui en fait presque instantanément, dès sa publication, une oeuvre culte du 9e art. Son influence sera considérable dans le monde entier : partout où l’on pratique intensément la bande dessinée, Europe, pays anglo-saxons, Asie, Otomo est unanimement admiré par ses pairs. Il sera l’un des principaux vecteurs d’une percée décisive du manga en Occident, et de la découverte de toutes ses potentialités. La bande dessinée japonaise, dès lors, sera perçue comme une donnée acquise, un élément constitutif du 9e art planétaire.

Par la suite, Katsuhiro Otomo signe ou participe à d’autres oeuvres comme Mother Sarah, série d’inspiration SF toujours, développée à partir de 1989 au Japon sur une dizaine de volumes en collaboration avec le dessinateur Takumi Nagayasu. Mais aucune de ces créations ultérieures n’aura une ampleur ou un rayonnement comparable au désormais mythique Akira, d’autant que le dessinateur multiplie en parallèle les incursions dans le cinéma et l’animation, ainsi qu’en témoignent par exemple le remarqué Steamboy en 2004 ou Mushishi en 2007. Un auteur majeur de la bande dessinée mondiale vient de rejoindre le panthéon des auteurs primés à Angoulême, tout en consacrant, enfin, l’une des cultures qui en a fait la grandeur. Ce n’est que justice.

 

Bibliographie de Katsuhiro Otomo 

  • Akira (couleurs), 14 volumes (1990-1996, Ed. Glénat)

1 – L’Autoroute (1990)

2 – Cycle wars (1991)

3 – Les Chasseurs (1991)

4 – Le Réveil (1991)

5 – Désespoir (1992)

6 – Chaos (1992)

7 – Révélations (1992)

  • Akira est paru à l’origine en kiosque sous la forme de 31 fascicules couleurs (1990 à 1992, Ed. Glénat)
  • Akira (noir et blanc), 6 volumes (1999-2000, Ed. Glénat)
  • Akira (noir et blanc), 5 volumes (2004-2005, Ed. Kana)
  • Rêves d’enfant, (Les Humanoïdes Associés)

Tome 1 (1991)

Tome 2 (1991)

Tome 3 (1992)

(Réédition : Dômu, Rêves d’enfant (1997) Intégrale des 3 albums)

  • Hipira (scénario) (dessins de Shinji Kimura) (2007, Casterman)
  • Mother Sarah (scénario), dessins de Takumi Nagayasu, (Ed. Delcourt)

1 – Retour sur Terre (1996)

2 – La Ville des enfants (1996)

3 – Manipulations (1996)

4 – Sacrifices (1996)

5 – Soupçons (1997)

6 – Déserteurs (1998)

  • Zed (scénario), dessins de Amina Okada, (1997, Ed. Glénat)
  • Katsuhiro Otomo Anthology (2008, Ed. Kana)
  • Steamboy (2009, Ed. Glénat)
  • La Garde du sultan, dessins de Akihiko Takadera (2011, Ed. Kana)

Devenez LE « Superfan » de Final Fantasy !

 

Vous avez toujours soutenu cette saga épique et magistrale (du moins au début) ?

Vous avez jouez à tous les jeux de la firme japonaise même Final Fantasy XIII-2 car vous l’avez acheté même si vous saviez que ça serait pire que le 1 (cf le flop commercial ?) ?

En plus de ça, vous collectionnez tous les goodies, figurines, guides officiels et les jeux versions collectors ?

Sans oublier d’être à chacune des animations organisées pour les soirées de lancement où vous arrivez d’ailleurs le premier 3 jours avant le début ?

Et vous savez même écrire le nom en japonais des producteurs, compositeurs, etc dont vous avez d’ailleurs une (et même plusieurs) dédicace pour chacun ?

A Japan Expo ou dans les autres conventions vous faites toujours des cosplay liés à la série ?

Alors tentez d’être « LE » SUPERFAN de FINAL FANTASY qui fête ses 25 ans d’existence !!

Pour cela rien de plus simple ! Créez une vidéo de 60 secondes montrant à quel point vous êtes un SUPERFAN (gageons que la gente féminine aura un avantage sur ce point…). Une sélection préliminaire aura lieu et si vous faites partis des finalistes, votre rêve de devenir « LE » SUPERFAN deviendra peut-être réalité !

Et que gagne-t-on à part ce merveilleux titre de SUPERFAN et les louanges (ou la jalousie) de la communauté ?

Oui, les lots sont vraiment à la hauteur de l’évènement, n’est-il pas ? Voilà vous êtes prévenus à vous de jouer ! Malheureusement nous ne participerons pas, nous avons acheté le XIII-2 et nous ne l’avons pas (encore) terminé… et nous sommes trop pris à faire nos cosplays de Sazh !

 

Participez ici

 

Sinon en attendant, vous pouvez toujours regarder Blue Dragon en streaming légal et gratuit sur Manga.Tv. C’est un anime adapté du jeu vidéo éponyme dont le concepteur n’est autre que Hironobu Sakaguchi … ??? Ouiiiiii !!! Le créateur de Final Fantasy, lui-même ! Bien entendu le compositeur est Nobuo Uematsu, « Unanimement reconnu comme l’un des plus grands dans le domaine du jeu vidéo, notamment pour ses travaux pour la série Final Fantasy » pour reprendre Wikipédia et au chara-Design, il y a Akira Toriyama, le papa de Dragon Ball !

Et là vous vous dîtes que nous avons fait cet article juste pour arriver à placer cette incitation à regarder Blue Dragon sur Manga.Tv ? Possible…

 

Source : Newsletter FF

 


Le site est encore en bêta-test. Merci de nous aider à l’améliorer en nous signalant les bugs éventuels 🙂

 

[Streaming légal et gratuit] Samurai Girls VOSTFR – Kazé


Samurai Girls

VOSTFR Episode 1 – 12 

(retiré par l’éditeur)

Tiré d’un light novel de Akira Suzuki en 2009, Samurai Girls se voit adapté en manga en 20110 puis en anime la même année. Adapté par le célèbre studio ARMS à qui l’on doit notamment Queen’s Blade et Ikki Tousen, la série animée compte 12 épisodes.

Résumé de l’éditeur :

Dans un Japon alternatif où les Shogun dirigent encore le pays, les samouraïs envoient leurs enfants dans une académie créée au pied du mont Fuji afin qu’ ils y poursuivent leurs études tout en se préparant au combat. Dans cet établissement, dirigé d’une main de fer par le clan Tokugawa et dont les membres abusent de leur pouvoir, la révolte gronde…

Cette série aux combats explosifs et au character design tranchant vous emmènera dans un Japon alternatif où se mêlent action, humour, complot et prophétie.

 

Fiche technique (Kazé) :

Titre : Samurai Girls
Titre original :
百花繚乱 サムライガールズ ( Hyakka Ryouran Samurai Girls )

Année de parution : 2010
Genres : Action / Arts Martiaux / Sexy
Durée : 12 épisodes de 24min
Âge : 12+

Auteur original : Akira Suzuki, Niθ
Réalisation : KOBUN
Direction de l’animation : Tsutomu Miyazawa
Direction artistique : Junichi Higashi
Direction de la photographie : Shigeki Asakawa
Character design : Tsutomu Miyazawa
Musique : Tatsuya Katou
Animation : ARMS
Production : Hyakka-Ryoran PARTNERS
Éditeur en France : Kazé est de loin l’éditeur d’animation japonaise ayant le catalogue le plus conséquent. Fondée en 1994, son premier titre, Les Chroniques de la guerre de Lodoss, sort en VHS l’année suivante. En 15 ans, la société s’est diversifiée dans plusieurs domaines de la culture japonaise : en musique avec le label Wasabi Records, en manga avec entre autre le rachat des éditions Asuka ou encore l’édition en dvd de longs métrages tels que Appleseed, Origine ou encore La Traversée du temps. Puis, Kazé s’attaque au grand écran… en 2007, la société distribue son premier film (en prise de vue réelle) en France : Shinobi. En 2010, peu après son rachat par les firmes japonaises Shôgakukan, Shûeisha et Shopro, Kazé crée l’évènement avec la sortie dans les salles françaises du film d’animation Summer Wars dont la qualité lui a valu de nombreuses récompenses à travers le monde. Un service de VOD (KZPLAY) ainsi qu’une chaîne de télé (KZTV) sont aussi disponibles et font de Kazéle leader incontesté du marché. L’éditeur propose notamment en streaming gratuit Tiger & Bunny, Gunslinger Girl, Le Chevalier d’Eon, Busô Renkin, The Book of Bantorra, Kurenai, Tokyo Demon Campus S1, Blue Dragon et Elfen Lied en VOSTFR.

Fiche éditeur : Samurai Girls – Kazé

 


Le site est encore en bêta-test. Merci de nous aider à l’améliorer en nous signalant les bugs éventuels 🙂

[Streaming légal et gratuit] Blue Dragon VF – Kazé


Blue Dragon

VOSTFR Episode 1 – 51 

(retiré par l’éditeur)

 

Blue Dragon est à la base un jeu vidéo sorti exclusivement sur la Xbox 360 en 2006 au Japon et en 2007 en Europe. Pour cette réalisation le développeur Mistwalker (édité par Microsoft Games) a réuni deux grands noms : Hironobu Sakaguchi, le créateur de la saga mythique des Final Fantasy et Akira Toriyama, l’auteur du manga devenu culte, Dragon Ball !

Une adaptation en manga (inédit en France) a été publiée la même année, intitulé Blue Dragon : Ral Ω Grad, l’histoire prend place dans un univers différent. L’anime voit le jour au Japon en parallèle de la sortie française du jeu vidéo.

 

Résumé de l’éditeur :

Il y a fort longtemps la guerre entre les forces de la Lumière et des Ténèbres faisait rage. Grâce à leur courage et leur puissance, les sept chevaliers de la Lumière anéantirent les forces des Ténèbres et scellèrent le pouvoir de l’ombre à tout jamais. Cependant, caché de la conscience des êtres humains, le pouvoir de l’Ombre survécut …
Une aventure fantastique, née de la rencontre de Hironobu Sakaguchi (FINAL FANTASY) et d’Akira Toriyama (DRAGON BALL)

 

 

Vous pouvez regarder les 27 premiers épisodes en VF sur Manga.Tv ! Cliquez !

 

 

Fiche technique (Anime-Kun) :

Titre : Blue Dragon
Titre original :
Blue Dragon
Année : 2007
Studio d’animation : Studio Pierrot
Réalisation : Matsushita Yukihiro
Chara-design : Ninomiya Tsuneo
Chara-design original : Toriyama Akira
Auteur : Sakaguchi Hironobu
Musique : Ôhashi Megumi, Uematsu Nobuo

 

Éditeur en France : Kazé est de loin l’éditeur d’animation japonaise ayant le catalogue le plus conséquent. Fondée en 1994, son premier titre, Les Chroniques de la guerre de Lodoss, sort en VHS l’année suivante. En 15 ans, la société s’est diversifiée dans plusieurs domaines de la culture japonaise : en musique avec le label Wasabi Records, en manga avec entre autre le rachat des éditions Asuka ou encore l’édition en dvd de longs métrages tels que Appleseed, Origine ou encore La Traversée du temps. Puis, Kazé s’attaque au grand écran… en 2007, la société distribue son premier film (en prise de vue réelle) en France : Shinobi. En 2010, peu après son rachat par les firmes japonaises Shôgakukan, Shûeisha et Shopro, Kazé crée l’évènement avec la sortie dans les salles françaises du film d’animation Summer Wars dont la qualité lui a valu de nombreuses récompenses à travers le monde. Un service de VOD (KZPLAY) ainsi qu’une chaîne de télé (KZTV) sont aussi disponibles et font de Kazéle leader incontesté du marché. L’éditeur propose notamment en streaming gratuit Tiger & Bunny, Gunslinger Girl, Le Chevalier d’Eon, Busô Renkin, The Book of Bantorra, Kurenai, Tokyo Demon Campus S1 et Elfen Lied en VOSTFR.

Fiche éditeur : Blue Dragon – Kazé

 


Le site est encore en bêta-test. Merci de nous aider à l’améliorer en nous signalant les bugs éventuels 🙂

[Streaming légal et gratuit] FullMetal Alchemist : Brotherhood VOSTFR – Dybex

FullMetal Alchemist : Brotherhood

VOSTFR Episode 1 – 64

(retiré par l’éditeur)

© Hiromu Arakawa / FA Project · MBS

On ne présente plus le chef-d’oeuvre d’Hiromu Arakawa ! Après 20 tomes parus (sur 27), une première adaptation en anime a vu le jour dont la trame de l’histoire respecte (seulement) les 4 premiers tomes de la série. En 2009, une nouvelle adaptation est diffusée : Fullmetal Alchemist: Brotherhood . Celle-ci se veut plus fidèle au récit d’origine et à l’esprit de l’oeuvre imaginée par l’auteur.

 

Résumé de l’éditeur :

Isaac Macdougal est un ancien alchimiste d’Etat qui est passé du côté des rebelles après la guerre d’Ishval. Celui-ci arrive à Central et les alchimistes d’Etat en poste sont mobilisés par King Bradley pour sa capture. De passage à Central, le colonel Roy Mustang, alchimiste de Flamme, Edward Elric, alchimiste Fullmetal et son frère Alphonse Elric participent alors à la traque du mystérieux renégat.

 

Fiche technique (Anime-Kun.net) :

Titre : FullMetal Alchemist : Brotherhood
Titre original : Hagane no Renkinjutsushi
Année : 2009
Studio d’animation :
Bones
Réalisation : Irie Yasuhiro
Chara-design : Kanno Hiroki
Auteur : Arakawa Hiromu
Musique : Senju Akira
Composition de la série : Ônogi Hiroshi
Directeur de l’animation : Satou Takeshi

Éditeur en France : Dybex est un des pionnier dans le streaming gratuit à grande échelle ! En effet, depuis bientôt 2 ans, cet éditeur belge nous propose des séries diverses telles que Durarara !!, Dance in the Vampire Bund, Deadman Wonderland ou encore Highschool of the Dead qui ont su conquérir le public français. Dybex poursuit cette initiative pour cette nouvelle année 2012 en ne proposant pas moins de deux nouvelles séries en simulcast dès janvier : Nisemonogatari, un thriller en 11 épisodes et Another, anime composé de 12 épisodes avec en guest-star, le chara-designer de La Mélancolie d’Haruhi et Shakugan no Shana : Noizi Ito.

Fiche de l’éditeur : FullMetal Alchemist Brotherhood – Dybex

 


 

La version manga étant éditée en France par Kurokawa.

Lire un extrait du volume 1 (60 pages) sur le site de Square Enix .

Vous pouvez lire un extrait de chaque volume sur le site officiel de Square Enix


Le site est encore en bêta-test. Merci de nous aider à l’améliorer en nous signalant les bugs éventuels 🙂

La production d’Akira – le film live en pause

Le blog du magazine de Hollywood Reporter a annoncé jeudi que l’adaptation cinématographique en live du célèbre manga de Katsuhiro Otomo, Akira, serait en arrêt de production en raison de  » problèmes budgétaires « . Selon le site, les bureaux de production du film à Vancouver seront fermés, et ceux qui travaillent sur la production physique du film ont été « contraints d’arrêter leurs activités ».

Le site rapporte que si les problèmes ne peuvent pas être résolu, il « pourrait finir par être abandonné complètement. » Les producteurs Jennifer Davisson et Kiloran Andrew Lazar, ainsi que le réalisateur Jaume Collet-Serra, travaillent actuellement sur la révision du scénario du film. Selon le site,  avait un budget de 90 millions $ pour le film, mais doit maintenant réduire ses coûts à  70 millions $ au mieux pour le maintenir.

Warner Bros avait officiellement donner le feu vert pour la production du film en Octobre (cf article – Akira le film live en production en Février/Mars 2012)  . Warner n’avait pourtant pas choisi des amateurs puisque Collett-Serra est connu pour avoir réalisé dernièrement Sans identité, Esther ou encore La Maison de Cire. Rappelons qu’en mai, le réalisateur Albert Hughes (From Hell, Le livre d’Eli) avait quitté le projet en raison de « différences créatives » sur le film.

C’est donc mal parti pour voir l’adaptation du manga culte de Katsuhiro Otomo… mais en même temps Zac Effron (Highschool Musical) avait été suggéré dans le casting du film ! C’est peut être mieux comme ça quand on sait ce que Warner a fait avec Dragon Ball Evolution 🙂

 

Akira™ © 1991 Mash-Room Co., Ltd., Tokyo

 

Akira le film live en production en Février/Mars 2012

Enfiler votre veste, ca y’est c’est officiel,  la Warner a enfin donné le feu vert pour tourner Akira le film Live.

Produit par la société de Leonardo Dicaprio Appian Way, le film basé sur le manga de Katsuhiro Otomo commencera au mois de Février/Mars,

Le magazine Variety confirme que l’univers d’Akira ne sera pas dans le néo-Tokyo, mais dans le néo-Manhattan tout en gardant son histoire originale.

Après moult péripétie quant à la production de ce film : Des réalisateurs claquant la porte de la réalisation du film dont Albert Hugues due à des « différences créatives », le budget est passé maintenant à 90 millions de dollars au lieu de 100 millions ! Le nouveau réalisateur sera Jaume Collett-Serra (Sans Identité, Esther, La Maison de Cire) et produit par Andrew Lazar (Jonah Hex, I love you Phillip Moris)

Toujours d’après Variety, l’acteur Garrett Hedlund vu dans Tron:Legacy, pourrait jouer l’un des deux rôles, soit celui d’Akira, soit celui de Tetsuo.

En espérant que l’adaptation soit réussi car depuis Dragon Ball Evolution, les grosses attentes se retrouvent transformées en grosses déceptions. Espérons la grosse surprise !

 

Source : ANN

Un blouson d’Akira pour vous couvrir cet hiver

Pour célébrer le 30 anniversaire du célébrissime Akira créé par Katshiro Otomo, Bandai Visual lance un site appelé : Akira[A] Project.

Le premier « goodies » voyant le jour est le blouson rouge du personnage principal Akira Kaneda coutant 69,800 yen (environ 660 euros).

Ce blouson qui ravira les motards et les fans d’Akira est en cuir et est vendu à la taille Japonaise : Medium, large, double-large et Triple-large.

Pour le même prix, vous pouvez aussi vous offrir le même blouson mais en noir et à la place du logo avec la capsule sur le dos, vous aurez : « 2019 A.D. 28 Neo Tokyo » .

Et la moto ?

Honda touche peut-être au but !

Mais une réplique de la moto a été aussi construite à Hollywood par Eddie Paul pour le rappeur Kanye West. Elle a été concue non pas pour rouler, mais seulement pour apparaitre dans le clip vidéo « Stronger » du chanteur.  Malheureusement ces « apparitions » ont été coupées au montage ! Mais c’est tout de même une belle oeuvre !

En attendant le film live de cet animé culte, produit par la boite de Leonardo Dicaprio. Soyez à la mode Akira !

Japan Expo – Jour 4

Dernier jour : Le temps d’en profiter pour admirer les cosplay spécials Comic Con et le World Cosplay Summit, un showcase des Romanesque, Représentation de calligraphie sur la scène culturelle et Akira Yamaoka au J.E Live House !

Et une galerie photo des figurines et autres plaisirs des yeux 🙂 :


 

Japan Expo 12e Impact – Ce qu’il faut savoir…

 

Japan Expo 12e Impact ouvrira ses portes dans un peu moins de 8h, c’est l’occasion de vous rappeler les invités de cette année et ce qu’il ne faut pas louper ! La liste est grande :

Et on commence par les invités d’honneur :

Nobuteru YÛKI
Les fans d’Escaflowne ne pourront que se réjouir en apprenant le nom de l’invité d’honneur Anime de Japan Expo 12e Impact ! Il a en effet réalisé le chara-design de cette fameuse série d’heroic-fantasy qui a marqué tant de fans. Tous se souviennent du style graphique si particulier dans le dessin de ses personnages, encore plus évident dans Escaflowne the Movie sur lequel Nobuteru YÛKI a travaillé comme chara-designer et directeur de l’animation.

Akira YAMAOKA
Invité d’honneur musique de jeux vidéo, Akira YAMAOKA est célèbre pour son univers musical original. Un grand compositeur qui a déjà donné des frissons à des milliers d’entre vous, il est l’auteur de la musique du jeu Silent Hill !

Yumiko IGARASHI
Yumiko IGARASHI, la dessinatrice de Candy, le Manga culte qui a marqué des générations de jeunes filles (et peut-être de jeunes garçons traumatisés par ces jeunes filles…), est l’invitée d’honneur Manga de Japan Expo cette année. Ne manquez surtout pas la « Princesse du Shôjo » lors du festival !

h.NAOTO
Toujours à la pointe de la mode, Japan Expo accueille une figure essentielle de la tendance gothic-lolita, le styliste h.NAOTO, de son vrai nom Naoto HIROOKA, invité d’honneur mode du festival !

 

 

Pour le manga ensuite :

Yasuhiro NIGHTOW
L’auteur du déjanté Trigun, Yasuhiro NIGHTOW, est aussi de la partie, invité par Dybex !

 

Yoshiki TONOGAI
Un grand nom du thriller manga à la Sauce Saw (sympa à prononcer !) Les éditions Ki-oon ont l’honneur de vous annoncer la venue de Yoshiki TONOGAI, l’auteur de Doubt et de sa nouvelle série Judge qui bénéficie d’une visibilité parisienne hors norme !

Toko KAWAI
L’auteur d’Irristible Ivresse chez Taifu Manga, auteur de comédies « romantiques »… Ok, ne nous voilons pas la face c’est du boy’s love !

 

Hinako TAKANAGA
On continue dans la lancée avec les Éditions Asuka qui nous annonce la présence exceptionnelle de Hinako TAKANAGA, l’auteur de Silent Love (et donc toujours du boy’s love…)

SHIITAKE
Illustratrice remarquée dans le milieu des Dōjinshi, SHIITAKE vient dédicacer son premier album illustré chez Nobi Nobi : Kaguya, princesse au clair de lune, une adaptation de l’un des contes les plus populaires au Japon.

 

 

…La liste est encore longue et je vous invite à la découvrir sur le site officiel de Japan Expo ! vous pourrez y trouver aussi bien des invités musique comme X Japan, Shanti ou encore Hitomi YOSHIZAWA et Rika ISHIKAWA des Dream Morning Musume… que des invités orignaux tels que les romanesques (ceux-là même qui ont fait une (brève) apparition sur Incroyable Talent), Sugi (célèbre catcheur de Lucha Libre) ou KAMUI, les « artistes » (car à ce niveau c’est bien d’un art dont on parle…) du sabre dont le leader a participé au film Kill Bill 1 !

Restez connectés et ne manquez pas les premières images du premier jour du douzième impact de la plus célèbre des conventions de culture japonaise !! (phrase à répéter 5 fois d’affilé si vous le pouvez ^_^ )