My Hero Academia – La 5e de Couv’ #5DC – Saison 3 Episode 22

Nous avons le plaisir de vous proposer une émission spéciale My Hero Academia cette fois-ci. Une série qui en 13 tomes et deux ans seulement a réussi à se hisser au top des ventes en France.

Pour en parler, avec toute l’équipe nous sommes ravis d’avoir reçu celui qui est allé chercher la série au Japon. Cofondateur des éditions Ki-oon, Ahmed Agne est l’éditeur en France de My Hero Academia et il va nous partager son amour de la série, mais aussi nous dévoiler les coulisses de l’acquisition de MHA et nous proposer son analyse de l’œuvre.

Le manga plus ultra

Simple assemblage de personnage ? Véritable série de super héros ? Un récit trop classique ?
Autant d’interrogation que Flavien, Robin, Maxime et notre invité Ahmed vont monter, remonter et démonter pendant deux heures ! Et pour prolonger l’émission rendez vous #5dc le groupe de débat autour du manga.

Pour fêter cette rencontre, on vous propose également de jouer et de gagner quelques mangas et produits dérivés des séries Ki-oon. Pour cela, il suffit d’écouter l’émission, et/ou d’aller sur la page du jeu #KIOON5DC

Pour réagir, ayez le réflexe #5DC dans vos messages sur Twitter

Retrouvez La 5e de couv’ – Le podcast de débat autour du manga sur podCloud

S’abonner au flux rss   S’abonner sur Itunes

manga tv podcast abonnement RSS                        manga tv podcast abonnement itunes

 

S’abonner sur Deezer

manga tv podcast deezerla 5e de couv 250

 

Une blague vous gêne ? Un avis vous choque ? Un faux raccord dans le son ? Faites-le nous savoir :

La place du manga en France – Conférence avec les éditeurs de manga [Livre Paris 2018]

Le marché du manga évolue au cours des années avec des périodes de forte croissance et d’essoufflement, mais depuis deux ans celui ci remonte et atteint les 30% en chiffres d’affaires et plus de 70% de la consommation en bande dessinée des moins de 15 ans.

De quoi débattre au Livre Paris 2018 avec certains éditeurs de manga comme Bruno Pham, directeur de collection chez Akata, Ahmed Agne directeur de Ki-oon, Nicolas Ducos, directeur commercial et marketing de Kana, Gregoire Hellot, directeur de collection chez Kurokawa et Mehdi Benrabah, responsable éditorial chez Pika.

Ils reviennent sur les chiffres de l’année 2016 et 2017 les expliquent, parlent aussi de l’utilité ou non de la catégorisation du manga, de la création originale française ou japonaise en directe avec les éditeurs français, du travail avec les japonais, des modèles économiques et éditoriaux des différentes sociétés, de la globalisation…

Une conférence d’un peu plus d’une heure où tout les sujets n’ont pu être traité, mais qui permet une incursion dans les coulisses du marché du manga en France. 

Le tout animé par Flavien Appavou

Salon du Livre – Itw à gogo !

Retrouvez toutes les vidéos tournés pendant la salon du Livre 2009, avec l’interview exclusive de Atsushi Ohkubo l’auteur de Soul Eater chez Kurokawa
Vous pouvez voir aussi les interviews des professionnels du manga qui décrivent leur métier.
Une petite interview-Présentation de notre Sponsor Nekowear.
Un reportage sur les nouvelles technologies en manière de lecture et de visionnage de manga. Quand la nouvelle technologie se mèle au manga le résultat est détonnant!
Une interview de Tony Sandoval, merveilleux auteur de Nocturno chez Paquet.
Que du beau en gros !

Ichi

Ki-oon

Site officiel : http://www.ki-oon.com/

C’est au cours d’un long séjour au Japon que Cécile Pournin et Ahmed Agne ont une révélation : ils seront éditeurs de mangas ! De retour en France, le rêve se concrétise très vite avec la création de la maison d’édition Ki-oon – une onomatopée japonaise qui signifie « avoir le cœur gonflé d’émotion » – lancée en 2003.

Cet éditeur indépendant privilégie le manga de l’imaginaire : de l’heroïc fantasy avec Superior, au folklore traditionnel japonais de Kamisama, en passant par l’adaptation de jeux de rôle (RPG) comme Tales of Symphonia ou le thriller haletant comme Doubt. Ki-oon vise aussi bien un public adulte et de jeunes adultes, en publiant des titres seinen comme Jackals ou Übel Blatt, qu’un public plus jeune avec des shônen comme Witch Hunter et Artelier Collection.

L’éditeur fait ses débuts en revenant aux bases du métier d’éditeur : aller à la rencontre des auteurs ! C’est ainsi que leur premier titre, publié dès 2004, Element Line de Mamiya Takizaki, est le résultat d’une recherche fructueuse au sein du Comiket (la plus grande convention du manga et de l’anime au monde, qui se déroule à Tôkyô deux fois par an). C’est en arpentant les allées sans fin regorgeant de mangaka amateurs venus présenter leurs œuvres que Cécile Pournin et Ahmed Agne, servis par une bonne maîtrise de la langue japonaise, découvrent l’œuvre très originale de cette jeune mangaka.
Mais c’est sur Internet qu’Ahmed et Cécile repèrent celui qui deviendra leur coup de cœur : Tetsuya Tsutsui. Alors qu’ils prospectaient sur la toile, ils tombent sur le site de l’auteur, qui présentait plusieurs pages de son titre Duds Hunt, et parviennent à le publier en France avant même qu’il soit édité au Japon !

Tetsuya Tsutsui est l’auteur qui permit à Ki-oon de devenir l’éditeur qu’il est aujourd’hui. En effet, peu après avoir été publié en France, l’auteur est recruté par le éditeur Square Enix, ce qui se révélera bénéfique puisque voulant suivre leur auteur jusqu’au bout, Cécile et Ahmed iront frapper à la porte de Square Enix (détenteur des franchises Dragon Quest et Final Fantasy) pour négocier les licences de ses nouveaux titres. Impressionné par tant de professionnalisme, Square Enix qui commençait tout juste à vendre ses licences manga sur le marché français, sélectionne Ki-oon comme partenaire en Europe. Selon Cécile Pournin : « Square Enix avait visiblement décidé de se fier à d’autres critères que des critères financiers objectifs ». Une aubaine pour un jeune éditeur Ki-oon fraîchement arrivé sur un marché déjà très largement occupé.

C’est alors une véritable déferlante de titres de qualité qui arrive en France via Ki-oon tels que la série Übel Blatt : une incroyable saga de dark fantasy qui, notamment grâce au bouche à oreille, est aujourd’hui devenue l’une des références du genre, en propulsant par la même occasion Ki-oon dans la cours des grands ! De la même manière, Jackals de Shinya Murata et Kim Byung-jin, un manga explosif associant guerre des gangs et tueurs à gages, a reçu un accueil chaleureux du public.

En 2010, Ki-oon frappe un grand coup avec Pandora Hearts de Jun Mochizuki, la mangaka vedette de Square Enix. Un titre dont le scénario complexe et captivant est admirablement servi par un graphisme travaillé, délicieusement inspiré de l’époque victorienne. À n’en pas douter, une des licences les plus attendues par les fans français !

En 2012, l’éditeur publie sa première création manga originale, c’est-à-dire que ce n’est pas un rachat de licence aux Japonais mais bel et bien un titre avec Ki-oon aux commandes : Prophecy de leur auteur fétiche Tetsuya Tsutui. Le tome 1 s’impose comme le meilleur démarrage de manga en terme de vente ainsi que leur nouvelle série dark fantasy The Arms Peddler qui prends la 2e place.
En l’espace de neuf ans, Ki-oon a su se faire une place sur le marché français et obtenir la reconnaissance du public, devenu beaucoup plus exigeant face à un secteur toujours plus productif chaque année.

 


 

 


Le site est encore en bêta-test. Merci de nous aider à l’améliorer en nous signalant les bugs éventuels 🙂