[Test] Sleeping Dogs

[Test] Sleeping Dogs
——————————–
Editeur : Square Enix
Developpeur : United Front Games
Sortie : 17 août 2012 en France
Plateforme : PC, Xbox 360, PS3
——————————–
Initialement édité par Activision, c’est sous la coupe de Square Enix que Sleeping Dogs verra finalement le jour.

 

Le titre de United Front Games nous place dans la peau de Wei Shen, jeune chinois ayant quitté Hong Kong pour les Etats-Unis afin de suivre une formation de policier. De retour dans sa ville natale, Wei sera chargé d’infiltrer un gang local pour, à terme, démanteler la mafia locale et assouvir une vengeance personnelle. Pour ce faire, il pourra compter sur ses amis d’enfance mais aussi sur le soutient de ses supérieurs. Wei enchainera donc missions pour la mafia et pour la police sans toutefois pouvoir faire de choix concret en faveur de l’un ou de l’autre. De nombreuses quêtes annexes sont cependant de la partie. Ces quêtes nous permettent d’augmenter sa réputation pour acheter divers objets comme des voitures ou des vêtements qui offrent des bonus comme un gain d’expérience pour la mafia ou une réduction de l’indice de recherche de la police par exemple. Le jeu n’échappe malheureusement pas à la règle des DLC et vous pouvez moyennant espèces sonnantes et trébuchantes acheter des tenues spéciales sur les plateformes dédiées(Steam, PSN, XBLA).

Sleeping Dogs revendique indéniablement son héritage aux films du cinéma hong kongais. On pense ainsi tout de suite à l’excellent Infernal Affairs, ou plus récemment de son remake Les Infiltrés de Martin Scorsese. Ou bien encore A Toute Epreuve, de John Woo. Les références sont ainsi nombreuses et on y retrouve  à peu près tout ce qu’il faut pour une histoire pleine de rebondissement: de l’infiltration, des courses poursuites, des gunfights et des sessions de kung-fu.

En effet, une des grandes forces de Sleeping Dogs, c’est son gameplay. On se retrouve avec un systeme de combat à la Assassin’s Creed ou bien encore à la Batman Arkham City. Une touche sert à donner les coups, une touche sert à contrer les attaques, caractérisées par un halo rouge autour de l’ennemi. Une dernière touche sert quant à elle a saisir un adversaire pour le frapper à loisir, ou plus jouissif encore, de le balancer dans le décor. Quel plaisir de de balancer un adversaire dans une benne à ordure ou bien de lui planter le crâne sur une scie circulaire ou le noyer dans un aquarium. Nous avons là un gameplay simple mais efficace qui a déjà montré ses preuves. On regrettera cependant une IA un peu faible, les ennemis attendant souvent que l’on finisse l’un de leurs collègues avant de se jeter sur nous. De nouveaux coups se débloqueront petit à petit en remplissant des missions afin d’avoir des combats de plus en plus nerveux.

Autre point fort de ce GTA-like, c’est sa ville ouverte. Certes bien moins grande qu’une Liberty City, Hong Kong est parfaitement modélisée et pleine de vie. Se balader dans la rue c’est se retrouver avec des scènes de tous les jours, par ici deux personnes qui discutent, par là une grand-mère qui arrose ses plantes sur son balcon ou bien encore des jeunes filles qui font du shopping dans un marché ouvert. Le tout rend la ville très immersive. Attention cependant pour nous occidentaux, la conduite se fait à gauche et le volant se trouve à droite!
Et bien entendu, qui dit ville ouverte dit trajet en voiture. Passage obligé pour se rendre d’un point A à un point B, Sleeping Dogs, comme tout bon GTA-like, permet de conduire voitures, camionnettes ou encore motos qu’elles soient les notres (il est possible d’acheter des voitures à mettre dans son garage) ou de les voler. Wei a même la possibilité de se jeter en pleine course poursuite dans une autre voiture par une simple pression d’un bouton. Un léger bullet-time se met en place pour profiter au mieux de l’action. Jouissif.
Sleeping Dogs n’est tout de même pas exempt de défauts. On peut déplorer ainsi une IA assez médiocre et des gunfights peu intéressants. Il suffit de se cacher et de canarder depuis sa position sans craindre quoi que ce soit. La caméra présente aussi quelques ratés et quelques bugs peuvent faire tache dans le tableau. Graphiquement le titre n’est pas non plus le plus beau du marché mais il a le mérite de fonctionner très correctement sur des configurations plus que modestes. Sur PC, un pack de Texture HD est d’ailleurs disponible gratuitement via Steam.

Mais que ces quelques défauts ne vous rebutent pas, Sleeping Dogs est un très bon jeu, classique dans son gameplay mais tellement rafraichissant. Permettant de petites sessions de jeu tout comme des parties intensives sans se lasser, ce titre conviendra à tout type de joueur. A jouer sans modération donc.

NOTE : 
Galerie d’images :

 


Le site est encore en bêta-test. Merci de nous aider à l’améliorer en nous signalant les bugs éventuels 🙂

 

Authored by: Wooshie

Boulet, mais surtout gamer depuis ma plus tendre enfance, j'ai été élevé à coup de claviers et de manettes. Du STR à l'ancienne (raaaah Dune 2) jusqu'aux derniers shooters AAA en passant par les monstres du MEUPORG, je touche à tous les styles sans honte et sans vergogne et vous livre mes impressions pour votre plus grand plaisir. Ah et j'aime martyriser Ichi. C'est fun et gratuit. Enjoy !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *