[Test] Assassin’s Creed 3

[Test] Assassin’s Creed 3

——————————–

Éditeur : Ubisoft
Développeur: Ubisoft Montreal
Sortie : 31 octobre 2012
Plateforme : PC, Xbox 360, PS3

——————————–

Le voilà enfin. Cinq ans après la sortie du premier opus, nous voici enfin avec le dernier épisode de la trilogie Desmond. Fini donc les interminables (mais non moins excellentes) aventures d’Ezio Auditore. Place aujourd’hui à un tout nouveau héros, Connor Kenway, qui aura la lourde tâche de nous faire oublier ses deux ancêtres.

L’aventure débute en Angleterre, à l’Opéra, dans la peau d’un certain Haytham dont on ne sait pas grand chose. Notre long périple avec lui nous emmènera jusqu’au nouveau monde à travers un voyage en bateau mémorable. Cette traversée sera l’occasion de nous montrer les différents mécanismes du jeu et de se refamiliariser avec les commandes mais aussi de montrer l’effort voulu pour rendre un monde vivant et attractif. Sur le pont, les hommes vomissent, les rats courent en évitant de se faire écraser par quelque marin un peu éméché. Et l’arrivée à Boston n’est pas en reste. Nous découvrons une ville vivante et extrêmement immersive. Tout fourmille de détails et on peut voir au détour d’une ruelle un voleur attraper la bourse d’un passant et s’enfuir ou bien encore des soldats anglais s’en prenant à un commerçant par pur sadisme. Le tout est bluffant.

Ce long prologue introduira le contexte et notre Connor ne débutera l’entrainement d’assassin et ne vêtira la fameuse tenue qu’à partir de la séquence 5 sur une douzaine disponible. Cette phase nous permettra de découvrir le nouveau système de chasse. Nous apprendrons tout sur cet art et les différentes manières de le pratiquer car tuer au fusil n’aura pas le même impact qu’une simple flèche. En effet, tout comme le deuxième épisode, Assassin’s Creed 3 nous proposera de gérer notre propre domaine et de le faire prospérer en devenant un véritable chef d’entreprise. Chasser nous permettra donc de récupérer peaux et viandes afin de les vendre au plus offrant. Mais attention à ne pas mettre votre convoi en danger car à tout moment celui-ci pourra être attaqué. A vous alors de partir en forêt pour protéger votre gagne pain.

Et parlons en de cette forêt. Car outre Boston et New-York, les deux villes principales, c’est probablement à la Frontière que vous passerez le plus de temps. Cette zone est remplie de détails et on peut y courir pendant des heures sans jamais faire la même chose. Que ce soit des parties de chasse, des embuscades ou de la simple découverte, tout est un vrai régal tant l’ambiance y est maitrisée.

Car les p’tits gars de Montréal ont vraiment fait un excellent travail pour améliorer la fluidité de notre jeune Mohawk. Connor esquive les arbres en face de lui d’un simple mouvement de main, saute à travers les branches ou bien vagabonde péniblement dans la neige, que ce soit à pied ou à cheval. Et ce n’est pas les nombreuses quêtes annexes qui brideront l’exploration.

En effet, outre les missions de récupération de plumes, les infiltrations ou des missions de domaine permettant de recruter de nombreux artisans pour améliorer nos terres, Ubisoft nous propose pour cet opus une grosse nouveauté dans la série: la bataille navale. Ce tout nouveau mode ayant sa propre histoire nous permets de prendre le contrôle d’un navire . Le le tout est très bien mis en scène et très complet. Il faut ainsi vérifier le sens du vent, gérer sa voilure pour bien se positionner et faire parler la poudre à canon. Les environnements maritimes sont extrêmement dynamique et on peut se retrouver en bord de côte à esquiver les rochers sous un beau soleil tout comme nous pouvons nous retrouver en pleine tempête à éviter les boulets d’un fort au loin. Un véritable jeu à part entière qui nous fera passer de très longs moments scotché à notre écran.

Autre nouveauté également, la refonte du système de combat. Fini le fameux syndrome « Assassin’s Creed ». Avec cette nouvelle mouture, les adversaires sont plus menaçants et n’hésiteront pas à vous attaquer dans le dos. Connor aura ainsi à sa disposition divers mouvements. Il aura ainsi la possibilité de se servir d’un bouclier humain lorsqu’il est en joue ou bien de pendre ses ennemis avec une flèche à corde. Les combinaisons de combat sont nombreuses et malgré sa simplicité, il faut toujours faire attention au timing pour parer les attaques.

Et ce gameplay est au service d’une histoire passionnante. On y découvre un Connor bien différent des deux héros précédents. Bien plus brutal qu’Ezio, bien plus incertain, le personnage est très bien travaillé. De part son jeune âge il a une vision simpliste d’un monde qui évolue à grande vitesse. Il se rendra bien vite compte que tout n’est pas blanc ou noir. Dans tous les cas, le scénario est passionnant et mis en scène à la manière d’un grand film d’aventure. Les doublages sont aussi très bon bien que la version anglaise soit un poil meilleure.

Mais après tout, le héros de cette première trilogie est bien Desmond Miles. Notre petit barman du premier épisode a pris en assurance et se voit bénéficier pour ce troisième épisode de beaucoup plus de scènes propres. Les mécaniques sont les mêmes, Desmond délaisse juste les arbres et au profit d’échafaudages en ferraille. L’aventure nous amènera aux quatres coins du globe à rechercher d’autres sources d’énergies afin de déverrouiller un temple et de sauver le monde d’une catastrophe. La fin cependant risque de frustrer quelques uns, Ubisoft ne nous ayant jamais caché le fait de vouloir faire persévérer une licence aussi juteuse…

 

Assassin’s Creed 3 propose un contenu énorme, une histoire extrêmement prenante qui nécessitera au bas mot 20 à 25 heures pour être terminée en ligne droite, mais aussi un gameplay remanié ainsi qu’un multijoueur très bien maitrisé. Les quelques bugs graphiques, le clipping toujours bien présent ou bien le retard d’affichage de certaines textures ne permettent pas de nuire à l’expérience tant le tout est bien maitrisé. Nous tenons probablement là l’épisode le plus abouti de la série. Un incontournable.

 

NOTE :

PS: ce test a été effectué sur la version PS3. La version PC est sensiblement la même mais nécessitera un matériel assez puissant afin de faire tourner le jeu avec des graphismes un peu plus fins que ses homologues sur console.


Le site est encore en bêta-test. Merci de nous aider à l’améliorer en nous signalant les bugs éventuels 🙂

Follow Me on Pinterest


Authored by: Wooshie

Boulet, mais surtout gamer depuis ma plus tendre enfance, j'ai été élevé à coup de claviers et de manettes. Du STR à l'ancienne (raaaah Dune 2) jusqu'aux derniers shooters AAA en passant par les monstres du MEUPORG, je touche à tous les styles sans honte et sans vergogne et vous livre mes impressions pour votre plus grand plaisir. Ah et j'aime martyriser Ichi. C'est fun et gratuit. Enjoy !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *