OVERWATCH – Blizzard à la conquête du FPS

OVERWATCH  – Blizzard à la conquête du FPS

BLIZZARD AUTANT QU’ETRANGE

Dans le monde du jeu vidéo, il existe trois grands types de développeurs : les indépendants, les triples A… Et Blizzard.

Monstre du secteur vidéoludique, le studio basé à Irvine en Californie a su s’imposer dans tous les genres auquel il a touché : le hack’n’slash avec Diablo, le RTS avec les sagas Warcraft et Starcraft, le MMO avec le cultissime World of Warcraft, le jeu de carte avec Heartstone et même le MOBA avec le très sympathique Heroes of the Storm qui marche petit à petit sur les plates-bandes de League of Legend et DOTA.

Avec Overwatch, Blizzard s’attaque à un marché bien en vogue : le FPS

IL ETAIT UNE FOIS, OVERWATCH…

Le scénario d’Overwatch n’a rien de bien palpitant. Comme souvent dans ce genre de titres, il sert surtout de prétexte pour se mettre sur la tronche.

Il y a des années, en pleine période de crise mondiale, des héros se sont regroupés pour lutter contre des robots appelés Omniums en fondant une organisation internationale appelée : OVERWATCH

Des décennies plus tard, le conflit s’étend à nouveau et Overwatch doit se reformer.

Malgré une histoire un peu légère, le studio californien reste fidèle à lui-même et nous propose un lore (comprendre un univers) assez travaillé. Blizzard a lancé la promo de son bébé à travers de superbes cinématiques diffusées sur internet comme eux seuls savent le faire. L’équipe marketing connait son travail.

L’écran titre du jeu

A LA CROISEE DES GENRES

Overwatch est un jeu de tir à la première personne uniquement jouable en multijoueur dans un univers résolument cartoon qui rappellera grandement l’excellentissime Team Fortress 2.

Deux équipes de 6 joueurs s’affrontent sur une douzaine de cartes. Jusque-là, rien de bien original.

Ce qui fait la particularité du dernier né de la maison californienne, c’est surtout son gameplay. En effet, il existe 21 personnages répartis dans 4 classes différentes : attaque, défense, tank et soutien.

Comme le nom l’indique, les attaquants sont des personnages très offensifs mais souvent assez peu résistants. C’est la force de frappe d’Overwatch.

Les défenseurs sont là pour empêcher les adversaires d’avancer. Pour cela, ils disposent de plusieurs outils : tourelles, fusil de sniper, gatling, pièges, etc.

Les tanks parleront aux amateurs de MMO. Ce sont des personnages très résistants, qui se servent de leurs capacités (bouclier, mur de glace…) pour bloquer les adversaires et encaisser les coups à la place des autres.

Enfin, dernière catégorie : les soutiens. Il s’agit de personnages en général très peu résistants, faisant peu de dégâts, mais pouvant fournir boucliers ou soins. Bien utilisés, ces héros peuvent renverser le cours de la bataille. Il serait dommage de s’en priver.

Le titre propose 21 personnages à la release, tous différents

Le titre propose 21 personnages à la release, tous différents

Chaque personnage possède ses points forts et ses faiblesses et il faudra composer avec les autres joueurs pour obtenir la meilleure configuration d’équipe possible. Trop d’attaquants, vous aurez certes une très grosse puissance de frappe mais face à des adversaires organisés, c’est le wipe assuré. Il faut donc choisir son personnage non pas en fonction de ses préférences, mais en fonction des besoins de l’équipe et en s’adaptant à l’équipe adverse.

Mei peut créer un mur de glace permettant d’isoler un adversaire ou de couper leur progression le temps de se réorganiser

Mei peut créer un mur de glace permettant d’isoler un adversaire ou de couper leur progression le temps de se réorganiser

Le titre est résolument porté sur le fun. Chaque personnage possède une attaque de base avec munitions illimitées, 2 compétences et une attaque ultime qui se charge petit à petit ou en fonction de vos actions dans la partie. Contrairement à ses concurrents sur le marché (Call of Duty, Battlefield, Counter Strike, etc.) vous n’avez pas dans Overwatch, la possibilité de changer ou de modifier vos armes. La seule différence entre un niveau 1 et un niveau 100, c’est votre skill. Vous gagnez de l’expérience à chaque match et à chaque niveau gagné, vous obtenez un coffre qui vous prodiguera des tags, des emotes, des tenues, etc. Rien que du cosmétique pour frimer devant les autres.

Sachez tout de même que le titre propose une boutique en ligne pour acheter des coffres avec de l’argent réel. On appréciera ou pas.

Vous pouvez débloquer de nouvelles tenues pour vos héros. Ici Torbjörn, notre nain en version biker rock & roll

Vous pouvez débloquer de nouvelles tenues pour vos héros. Ici Torbjörn, notre nain en version biker rock & roll

Dans Overwatch, le teamplay est au centre de tout, mais pour ceux en mal de reconnaissance, pas d’inquiétude puisqu’à chaque fin de partie, le joueur ayant fait l’action du match se voit récompensé par une vidéo de son exploit.

Le titre force le joueur à sortir de sa zone de confort. En effet, en fonction de l’avancement de la partie, il faudra changer sa tactique pour s’adapter à celle de l’adversaire. Il est donc courant de jouer avec 4 ou 5 personnages différents au sein de la même game. Par exemple, si la situation nécessite de défendre une zone, on s’orientera plus sur des personnages résistants, avec beaucoup de points de vie ou pouvant générer des boucliers afin de rester sur place le plus longtemps possible.

Vous pouvez à tout moment vérifier les compétences de votre personnage. La difficulté de la prise en main du héros est indiqué par des étoiles en haut à droite de l’écran

Vous pouvez à tout moment vérifier les compétences de votre personnage. La difficulté de la prise en main du héros est
indiqué par des étoiles en haut à droite de l’écran

Ceci dit, n’ayez pas peur de ne pas savoir quel héros prendre et de devenir un boulet pour votre équipe. En effet, le jeu vous indique sur l’écran de sélection de personnage quelles sont les classes manquantes ou trop jouées et qui nuisent à l’optimisation de l’équipe.

De même, à ce jour il est tout à fait possible pour plusieurs joueurs d’une même équipe de jouer le même personnage. Cela permet au joueur de ne pas se sentir frustré de ne pas pouvoir jouer son héros fétiche mais ce principe va à l’encontre même de l’intérêt du jeu. Avoir en face de soi une équipe composée de 6 Genji ou 6 Torbjörn peut gâcher la partie. A voir si Blizzard corrigera le tir ou ajoutera un mode de jeu empêchant les doublons de personnages.

Un système de communication rapide a été mis en place sur simple pression d’un bouton

Un système de communication rapide a été mis en place sur simple pression d’un bouton

EASY TO LEARN, HARD TO MASTER

Blizzard ne cache clairement pas avec Overwatch son intention de s’imposer sur le marché de l’e-sport. Le jeu est nerveux, et même si la prise en main est facile pour un novice, une fois maitrisé, le titre se veut assez technique. Jouer en équipe avec est clairement un plus. Vous pourrez élaborer des techniques, prendre les ennemis à revers ou indiquer que votre compétence spéciale est prête. Avec un peu de coordination, vous ne ferez qu’une bouchée de vos adversaires.

Avec le temps, vous apprendrez à connaitre les map par cœur. En apprenant à jouer chacun des personnages, vous découvrirez quels sont leurs points forts et leurs points faibles.

A titre d’exemple, je joue beaucoup avec Lucio, DJ brésilien qui possède un boost de vitesse ainsi qu’un soin de groupe. Son tir secondaire fait peu de dégâts mais permet de projeter son adversaire au loin. Lorsque vous vous faites attraper par Chopper et son grappin, avant que celui-ci ne vous assène le coup fatal, vous pouvez utiliser le tir secondaire de Lucio pour projeter Chopper et vous échapper.

Les différents personnages sont dans l’ensemble bien équilibrés, chacun pouvant se sortir de situations délicates.

Pour utiliser son boost ou son soin, Lucio a juste besoin d’avoir les autres joueurs dans sa ligne de mire

Pour utiliser son boost ou son soin, Lucio a juste besoin d’avoir les autres joueurs dans sa ligne de mire

UN CONTENU UN PEU LEGER

Malgré ses qualités indéniables, le titre de Blizzard n’est pas exempt de défaut. Pour commencer, les modes de jeu sont très peu nombreux : Partie rapide, Partie contre l’I.A., Partie personnalisée et un mode «  Choc de la semaine » qui propose par exemple de ne jouer que certains personnages. C’est peu.

De même, le jeu ne comporte que 12 maps réparties en 3 catégories :

  • 6 maps d’escorte où l’équipe qui attaque doit amener un convoi d’un bout à l’autre de la carte dans un temps limité. L’équipe en face doit tout faire pour les en empêcher.

  • 3 maps de capture de point. Les attaquants doivent prendre possession d’une zone appartenant aux défenseurs.

  • 3 maps de contrôle où chaque équipe doit capturer une zone et la garder sous son contrôle jusqu’à ce que le compteur atteigne 100%

Ce carré bleu représente la zone à protéger… ou à conquérir

Ce carré bleu représente la zone à protéger… ou à conquérir

Tout ça fait un peu léger pour un jeu vendu quand même au prix fort (45€ sur PC, 60€ sur console).

On notera également un léger déséquilibrage sur certaines attaques ultimes parfois surpuissantes. Après quelques parties, votre sang se glacera en entendant Hanzo hurler son « Ryuu Ga Waka Teki Wo Kurau » ou même entendre le pneumastic Chacal qui a aujourd’hui un rayond’action clairement abusé.

Cela dit, Blizzard nous a prouvé par le passé qu’ils savaient exploiter leurs licences et proposer de nouveaux contenus. Le géant américain a déjà annoncé vouloir ajouter de nouveaux héros gratuitement au fur et à mesure du développement du jeu. Quand on voit le travail accompli sur World of Warcraft depuis 2005 ainsi que le suivi des autres licences, on ne peut qu’être confiants pour l’avenir d’Overwatch.

Info : le test a été effectué sur la version PS4

On aime

On aime pas

  • L’univers

  • La prise en main

  • Le teamplay

  • Le système de classe

  • Torbjörn

  • Trop peu de modes de jeu

  • La boutique intégrée

  • L’attaque ultime d’Hanzo

Note : 4/5

Si le jeu vous intéresse et que vous voulez en savoir plus ou voir ce que donne une partie, je vous invite à regarder mes lives en co-op sur Twitch à l’adresse suivante : https://www.twitch.tv/lokurh

Sorti du jeu le 24 mai 2016 sur PC PS4 et XBox One

Authored by: Wooshie

Boulet, mais surtout gamer depuis ma plus tendre enfance, j'ai été élevé à coup de claviers et de manettes. Du STR à l'ancienne (raaaah Dune 2) jusqu'aux derniers shooters AAA en passant par les monstres du MEUPORG, je touche à tous les styles sans honte et sans vergogne et vous livre mes impressions pour votre plus grand plaisir. Ah et j'aime martyriser Ichi. C'est fun et gratuit. Enjoy !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *