Radiant de Tony Valente, le premier manga français édité au Japon !

Transcription de l'interview en FR

Présentation voix off :
Cela fait plus de dix ans qu’il fait traîner ses crayons sur des planches à dessins et aujourd’hui le monde va bientôt le découvrir…

Ceux qui ne connaissent pas son nom le prennent pour un japonais, je vous parle du toulousain Tony Valente. Il est l’auteur du shônen à ne pas rater en ce moment : Radiant. De passage à Japan Expo il s’est arrêté quelques minutes pour discuter avec nous et nous laisser quelques confidences.

L’histoire de Radiant :
C’est un shônen manga donc plutôt dans l’action. Ca tourne autour du thème de la sorcellerie avec d’un côté mon héros qui est un sorcier qui prend part avec quelques autres sorciers à une aventure pour chercher le « Radiant ». Le « Radiant » étant un truc un peu fictif, on sait pas si il existe, on ne sait pas où il est qui fait pleuvoir les monstres sur le monde. Personne s’attaque à ça, les sorciers s’attaquent juste au monstre. Le héros, la quête qu’il va entreprendre, c’est de trouver la source. Puis il va se frotter au fait d’être un peu différent des gens et aussi d’être pourchassés par l’inquisition.

Tes inspirations :
Cela a commencé avec Dragon Ball, alors je pense qu’il y a un fil conducteur dans tout le travail qui doit ramener sans arrêt à Dragon Ball mais y a plein de truc. Disons qu’en grosse partie le shônen qui découle de Dragon Ball directement dans tous les trucs d’action, les « Naruto », « One Piece », etc. D’un autre côté pour ce qui est de l’univers et du type d’histoire que j’introduis dans Radiant, ça vient plus des romans fantasy, des romans fantasy jeunesse. Le visuel de l’univers, c’est peut-être plus des jeux vidéo. Donc j’ai fait une salade avec tout ça. Murata [Yusuke] pour ceux qui le connaissent, on retrouve plein influence dans mon boulot, oui. Disons que c’est vraiment un pilier, Toriyama a été un pilier quand j’étais enfant au niveau du type de dessin et du dynamisme, etc. Ces dernières années quand j’ai découvert « Eyeshield [21] » , Murata est arrivé d’un coup, au sommet, au top du top du dessin. C’est vraiment mon dessinateur préféré. Même avec One Punch-Man en ce moment.

Le thème des parias :
j’avais décidé d’abord le héros avant toute chose. Ca fait une dizaine d’année je crois que j’avais Seth, le héros qui était dessiné sur plusieurs croquis. Il avait des têtes différentes des fois mais j’avais déjà ce mec qui cachait ses cornes. Je savais pas trop pourquoi mais dans mon idée il était différent des autres et il devait les cacher pour une raison quelconque. C’est passé par plein de chose dans ma tête : à un moment donné c’était un espèce de vampire, à un moment donné c’était un démon qui revenait et puis après d’un coup ça s’est cristallisé autour de tout ce thème la sorcellerie et l’inquisition. Quand j’ai trouvé la sorcellerie et l’inquisition, je me suis dit : « c’est parfait ». Si c’est un sorcier, il est chassait par l’inquisition. L’inquisition m’intéresse beaucoup donc c’est là que ça s’est figé on va dire. Malgré moi, c’était déjà un paria dès que je l’avais dessiné, je sais pas trop pourquoi. Et puis quand j’ai commencé le tome 1 et que j’ai un peu avancé, je me suis dit en fin de compte puisque c’était le thème un peu inconscient qu’il y avait dedans, je crois que c’était le bon fil conducteur à tenir jusqu’à la fin. Tout au long des épisodes que j’imaginais dans ma tête, ça revenait sans cesse. Déjà dès le tome 2 avec l’histoire de « Rumble Town » où là on est en plein dans les parias d’un côté, des moins parias de l’autre et les sorciers qui arrivent au milieu, parias parmi les parias et qui doivent se battre d’un côté et de l’autre ; ça mettait en avant ce thème.

Combien de tomes ?
Dès que j’ai posé ma plume, je me disais : « Bon bah, rendez-vous au tome 20 pour la fin ». Au tome 20, j’en sais rien mais j’aimerai aller vers la quinzaine de tomes, ça me plairait. Après, j’ai fait semblant avec l’éditeur « On va jusqu’à trois et on voit après ? », « oui, oui d’accord… j’avance… ». Et puis dans ma tête c’était pas possible parce que ce que je lis, c’est les manga « fleuve », les Naruto, One piece, etc et les mecs ils écrivent quoi ! Et j’ai fait de la même manière, je me suis dit si ça devait se terminer au tome 3, je le saurais pendant que je commence le tome 3 et j’essaierai de m’arranger pour faire plus ou moins une pseudo fin. Malheureusement, je dis 15/20 mais c’est serré dans ma tête parce que tout ce que j’aimerais raconter sur les personnages que j’ai mis en place et d’autres qui vont arriver, dans ma tête, ça prend de la place. Et je vois que même si j’arrivais au tome 15, ce qui serait super, j’imagine que je serai pas à la fin encore. Quand j’ai élaboré l’histoire, j’ai fait en gros la colonne vertébrale en me disant : « voilà ce qui va se passer, les noeuds qui vont ponctuer la série ». Il y a un noeud qui est « Rumble Town » avec le tome 3. C’est un noeud que j’avais prévu depuis le tout début avec l’arrivée de plein de personnages et de plein de factions différentes. Ce qui est en découle va donner lieu à l’histoire de fond de Radiant, ça commence vraiment au tome 3… à la fin du tome 3… dernière page du tome 3, on rentre dans l’histoire. Et après ça, je sais que ça va mener à deux, trois ou même quatre truc très important à amener.

Faire des BDs [franco-belge], ça forge la technique ?
Je pense que j’ai vraiment fait « mes classes » comme on dit, en faisant trois séries avant. Quand je regarde mon tout premier album franco-belge, je me dis, je serais éditeur, je ne me serai pas édité… c’était pas bien ! Il fallait pas. Après, j’ai commencé à un jeune âge où l’éditeur s’est dit : « lui, il est jeune, il va progresser » donc il m’avait édité. Ca m’a mis le pied dedans. Beaucoup de gens me découvre juste à travers Radiant mais en fait il y avait dix albums avant et c’est sur ces dix albums que j’ai essayé de parfaire ma technique. Mais encore sur Radiant de toute facon, j’essaie d’avancer.

Une journée type de travail :
En gros, je me lève, je m’occupe un peu de ma fille. Quand c’est fini je me mets au travail. Quand je fais du « scénario », je m’isole dans une bibliothèque… c’est marrant, je m’isole dans un endroit où il y a du monde… c’est pas du tout isolé ! Mais je sors de chez moi, je vais dans une bibliothèque et je travaille du matin au soir sur l’histoire, en général je fais ça pendant une semaine. Le matin, j’essaye de crayonner, l’après-midi, d’ancrer. Des fois, je fais tout le crayonner d’un coup du chapitre, puis tout l’ancrage.

Envisager un rythme de parution à la japonaise ?
Je peux pas ! Je peux pas parce que je mets déjà au moins quatre jour pour écrire le chapitre, cela veut dire qu’il faudrait que je réalise le manga en deux jours et la moitié d’un jour de repos. Je travaille tout seul. Le délai entre deux tomes pour le moment, il a était d’à peu près 10 mois.

Le travail collaboratif :
Je travaillais en atelier mais je travaillais tout seul. Je ne travaillais pas avec d’autres personnes. Travailler avec d’autres personnes ce n’est pas possible. Je travaille mieux tout seul, ça c’est vrai. Si j’avais des assistants ça serait différent. Si j’avais des assistants pour faire les décors, ça, ça me plairait mais c’est une mécanique à mettre en place qui est longue, coûteuse et c’est vraiment un truc compliqué. J’ai essayé avec un assistant pour le tome 3 pendant quelques pages, vraiment très peu mais ça marchait pas. Je travaille mieux tout. je travaillais avec des scénaristes déjà, avec des coloristes, etc pour d’autres projets. je pense que je suis à 30% de mes capacités quand je sais que ça passe à la moulinette de quelqu’un d’autre. Donc si jamais par exemple, l’idée c’était de faire un boulot collectif avec d’autres mangaka français, je sais que je travaillerai, très, très mal.

Tes lectures :
Moi ce que je préfère ça reste One Piece, depuis le début et depuis toujours. One Punch-Man là, c’est vraiment fou fou. J’ai découvert Seven Deadly Sins récemment et j’adore ça, je trouve que c’est vraiment fantastique. L’Attaque des Titans depuis l’an dernier je suis à fond dessus. Et d’une manière générale, tous les mangas que fait Hiromu Arakawa depuis Fullmetal [Alchemist] et puis maintenant Silver Spoon, je sais pas, il y a un truc particulier.

Un dernier mot :
Radiant va sortir ce moi-ci au Japon, enfin je crois que c’est ce mois-ci [(juillet)], si ce n’est le mois prochain. Directement en tome relié, directement en librairie. C’est vrai qu’il faut mettre le « holà », parce que tous les gens pensent que si ça sort au Japon, ça sort que dans le shônen jump… ce n’est pas ça 🙂 ça sort au Japon, en librairie, c’est déjà une première parce qu’un manga français, c’était pas arrivé. C’est parrainé, normalement, je croise les doigts mais il l’a déjà fait donc ça devrait aller, par l’auteur de One Punch-Man qui a fait un petit commentaire et un petit dessin qui sera en bandeau promotionnel autour du manga. Je le dis là, ça me fait battre le coeur 🙂 Mon dessinateur préféré !

Transcript of interview in EN

He’s been drawing for more than 10 years now and soon the world will discover his creations… Those who don’t yet know him think he’s Japanese, but I’m talking about Toulouse born and bred Tony Valente. He’s the author of the not to be missed shonen: Radiant. Whilst attending Japan Expo, he spared us a few minutes of his time.

The story of Radiant:

It’s an action packed shonen manga. The story revolves around the theme of witchcraft as the story’s hero (a witch)  joins up with other witches to hunt for the ‘Radiant’. The ‘Radiant’ is a fictional thing, we don’t know if it exists or where this thing is that rains monsters down on earth. No one fights it, the witches battle it out with the monsters. The hero’s, mission is to find the source. He’ll face difficult times for being different and will be hunted down by the Inquisition.

Your inspirations:

It all began with Dragon Ball, so I think in a way my work all leads back to Dragon Ball and many other things. Let’s just say that a big part of shonen is inspired by Dragon Ball like all the action stuff: les « Naruto », « One Piece », etc. Inspiration for the story and the setting that I’ve used in Radiant comes from fantasy books, childhood fantasy books. For the visual aspect, maybe that comes more from videogames. I just slung it all together. Murata [Yusuke], for those who know him, has had an influence on my work. Let’s just say he always will. When I was a kid, I loved Toriyama for his types of drawings and their energy, etc… More recently I discovered « Eyeshield [21] » , Murata made it to the top of the drawing world. He really is my favourite artist. Even with One Punch-Man at the moment.

The outcast theme:

The hero came first before anything. My sketches of Seth have been around for 10 years now, He’s had different looks and faces but he’s always been this guy with hidden horns. I don’t know why, but I always imagined him to be different to others and he had to hide them for one reason or another. Loads of ideas went through my head: at one point he was some kind of vampire, then at another, I kept on thinking about a demon and all this boiled down to the theme of witchcraft and the Inquisition. When I found witchcraft and the Inquisition, I thought to myself : « that’s perfect ». If he’s a witch, he’s hunted by the Inquisition. I’ve always been really interested in the Inquisition so that’s where the idea came from I guess. As soon as I drew him, I knew he was an outcast, I just didn’t really know why. It was then that I started volume 1 and as I progressed, I figured that because it was the underlining theme throughout, I’d carry it through to the end. In all the episodes I was coming up with, this theme kept on popping up. Already in volume 2, with the story of « Rumble Town », we are  right in the heart of the outcasts on one side, the lesser outcasts on the other and the witches in the middle, outcasts amongst other outcasts who must battle from both sides; it put forward this theme.

How many volumes?

As soon as pen hit paper, I said to myself: « See you in volume 20 for the end ». I don’t know about 20 but I’d like to hit the 15 mark, that would good. I lied to the editor a bit, « We’ll get to volume 3 and see what happens? », « yes, ok… i’ll keep going… ». This just wasn’t possible because I read, the manga « rivers », the Naruto, One piece, etc and these guys just write and write! So I did the same, I thought to myself it must end on volume 3, but i’ll know that when I start it and i’ll try and round the story off. Unfortunately, I think 15/20 but that seems tight because everything I want to write about the characters, the things I’ve planned and other characters who will pop up here and there, that all takes up a lot of space in my mind. And even if I get to volume 15, which would be great, I expect it won’t be the end. When I developed the story, I basically built the spine of it telling myself: « this is what will happen, events are going to shake up the series ». One event is « Rumble Town » in volume 3. It’s a happening I’d planned from the very beginning with the arrival of loads of new characters and lots of different factions. What comes of it will give birth to the underlining story of Radiant, it really kicks off in volume 3… at the end of volume 3… on the last page of volume 3, we enter the story. After this, I know it will lead to two, three or four really important things to come.

Doing [franco-belgian] comics requires technique?

I think I learnt a lot through doing the series before. When I looked through my first franco-belgian album, I thought, if I was an editor, I wouldn’t have edited myself… it wasn’t good ! Looking back, I started young and the editor said : « he’s young, he’ll improve » so he edited me. I had gotten my foot through the door. People are finding out about me through Radiant but there were ten albums before this, and it’s with these ten albums that I tried to perfect my technique. I’m still trying to improve, even with Radiant.

A typical working day:

Basically, I get up and take care of my daughter. Once that’s done, I get to work. When I’m doing scenarios, I lock myself away in a library… it’s funny, I isolate myself in a place where there are lots of people… that’s not isolation! But I do get out the house, I go to the library and work from morning to evening on the story, and I usually do that for a week. In the morning, I try to sketch, the afternoon, I ink. Sometimes I do the sketching for one chapter in one go, and then all the inking.

Do you envisage regular publications like in Japan?

I can’t! I can’t because it already takes me four days to write a chapter, that means I’d have to create the manga in two days and half a day off. I work alone. The period between 2 volumes at the moment, is about 10 months.

Working in collaboration?

I worked in a workshop but I worked alone. I didn’t work with other people. Working with other people just isn’t possible. I work better on my own, that’s the honest truth It would be different if I had assistants. If I had assistants to help with design, I’d like that but it’s a difficult thing  to set-up, it’s time consuming, expensive and complicated. I tried working with an assistant during volume 3 on a few pages, a very small amount, but it didn’t work. I work better alone. I’ve worked with scriptwriters before, and colourists, etc for other projects. I think I’m at 30% of my capacity when working with someone else. So if, for example, the idea was to do a team thing with other french mangaka, I know I’d work badly.

Your reading list?

One Piece is my favourite, it has been and always will be. One Punch-Man, now that’s really crazy. I recently came across Seven Deadly Sins and I love it. I think it’s fantastic. Since last year, I’ve really been into Attack on Titan and in general, all Hiromu Arakawa mangas since Fullmetal [Alchemist] and now Silver Spoon, I don’t know, there’s something really going on here.

One last word:

Radiant will be released this month in Japan, at least I think it’s this month [(7th august)], if not, then month after, directly as a bound volume and in libraries. Everyone thinks that if it’s released in Japan, it only comes out in the shonen jump… but that’s incorrect 🙂 it’s released in Japan, in libraries, which is a first for a french manga. It’s sponsored (normally), my fingers are crossed but he’s already done that so should be fine, by the author of One Punch-Man who has left a little comment and a drawing which will appear on the promotional banner around the  manga. I tell you now, my heart is pumping 🙂 He’s my favourite artist!

日本語でのインタビューのトランスクリプト

10年以上絵を描いてる彼は、ようやく世界で知られるようになる。名前の知らない人は日本人だと思い、実はトニー・ヴァレントはトゥールーズ出身。最近、人気少年漫画『ラディアン』の作者。ジャパン・エキスポでインタビューをさせていただきました。

『ラディアン』のストーリーとは?

アクションの多い少年漫画です。マジックやウイッチをテーマとして、主人公は魔法使いの少年です。仲間と「ラディアン」を探しに行く冒険です。「ラディアン」というのは形と探す所の分からないもので、世界中に怪物が現れる原因です。魔法使い達は怪物と戦い、その原因を見つけるのは主人公の目的です。彼は他の人と変わってることと、アンキジション(異端審問)に追いかけられることもあります。インスピレーションは?初めはドラゴンボールでした。0僕はずっとドラゴンボールを思いながら漫画を描いてます。でもそれだけではなく、その他の少年漫画『NARUTO-ナルト-』、『ONEPIECE』からもインスピレーションを受けています。一方、「ラディアン」のストーリーと世界のアイディアはもっとファンタジー小説から想像しました。ヴィデオゲームからも多くのインスピレーションを得ました。村田雄介先生を知ってる方は既に分かったと思いますが、彼の作品から僕の作品へのインスピレーションを受けています。鳥山明先生の作品も同じように、子どもの時からすごく印象的で、よく絵やダイナミズムの真似してました。数年前、『アイシールド21』を発見してから、村田先生が僕にとってトップになりました。僕が一番好きな漫画家です。最近の『ワンパンマン』もそうです。

差別というテーマはなぜ?

最初は主人公を決まりました。年前から「セット」と言うヒーロをあちこち描いていました。毎回違う顔をしてたが、角を隠す奴でした。理由は自分もよく分からないけど、彼は他の人と違うことが重要で、角を隠さなくちゃならないの。ある時彼は吸血鬼だったとか、悪霊であったとかありました。それからいきなり魔法使いとアンキジションというテーマをみつけて、「これで完璧だ」と思いました。魔法使いだったら、アンキジションに追いかけられるんだ。アンキジションにとても興味を持ってます。初めから差別されるキャラクターだった。第1巻目を描いて、すこし進んだら、無意識的にこのテーマが浮かんできた。これが一番重要だったんだ。いつも思い出していました。第2巻目から『ランブル・タウン』の話で差別される人と差別する人の間に魔法使い達が戦っています。

巻数は?

ストーリーを書き終わってから巻で終わると思ってたけど、まだ分からないですね。巻まで描いてみたいです。出版者と「3巻を描いたら、また考える」と言ったが、実は無理だと分かってます。僕の頭の中には『NARUTO-ナルト-』とか『ONEPIECE』という長編漫画があるので、日本の漫画家達と同じ様に僕も漫画を描きたいです。もし3巻で終わるなら、巻を描き始めてから何となく終わらせようと思っていました。から20巻と考えていますが、実はちょっと厳しいかも。僕の頭の中に既に紹介されたキャラクターや、後から登場する人物がたくさんあります。15巻を描いてもおそらくまだ終わらないと思ってます。最初はストーリーの構造と主のエピソードを創造しました。一つは第3巻に起こる『RumbleTown』というエピソードです。新しい人物とグループがたくさん登場する時で、初めから意識していました。それから『ラディアン』の主なストーリーが始まるんだ。第3巻の最後のページから本当にストーリーが始まります。後からまた重要なエピソードが2、3、4つぐらいあると思います。

ベルギー・フランスのコミックの技法は漫画の描き方に役に立ちますか?

昔にコミックを3つ描いて練習しましたが、デビュー作をみると、自分が出版社だったら絶対出版しなかったと思います。若い出版者が「この若い漫画家はきっと進歩する」と言って、出版してくださった。これがデビューでした。多くの人は『ラディアン』で僕のことを知ってるけど実はコミックを10冊描いたので、それで練習しました。でも『ラディアン』でもっとうまくなりたいと思います。

漫画家としての一日は?

起きてから娘の世話をして、仕事を始めます。「脚本」を書くときは、図書館に孤立します。人が多い所に孤立するのは可笑しいけど。とにかく自分の家を出て、朝から晩までストーリーについて研究します。普通、一週間ぐらいかかります。午前中は鉛筆で描いて、午後中はインクを塗るんだ。時々鉛筆で下描きを一章全体してから、全部清書をします。

日本のような発行点数はいつ?

無理です!一章を書くには4日間かかりますので、漫画全体を完成するには2日間と休みの日の半日間がかからなくちゃならいのです。漫画は一人で描いてます。今まで2巻の発行の間には10ヶ月間ぐらい経ってました。アトリエで働いてましたが、他の人とは仕事していませんでした。一人で働く方が効率的です。アシスタントがいれば別なんですけど。特に背景をしてくれるアシスタントが欲しいですね。でも時間とお金もかかります。第3巻を描いた時にはアシスタントが少し手伝ってくれました。でもやっぱり一人の方が良いです。昔は脚本家や色を塗る人と働きましたが、その場合は自分の能力の3割しか使えないみたいです。もしグループで、例えば他のフランス人の漫画家と漫画を描くことになったら、きっとあまりうまくいかないと思います。

好きな漫画は?

一番好きな漫画はやっぱり『ONEPIECE』です。『ワンパンマン』もすごいです。最近『七つの大罪』もすごく好きになりました。去年から『進撃の巨人』もけっこう好きです。特に荒川弘先生の漫画が好きですね。『鋼の錬金術師』はもちろん、『銀の匙SilverSpoon』も印象的です。

最後の一言?

『ラディアン』は今月か来月に日本で発売されます。0直接本屋で発売されます。皆は日本なら『少年ジャンプ』を思いますが、そうではないです。初めてフランスの漫画が日本で売られます。『ワンパンマン』を描いた漫画家に一言と小さい絵をいただきました。この絵が『ラディアン』の販促品として一緒に購入できます。

L’éditeur Ankama sait dénicher des perles rares dans le monde du manga. Après avoir édité les auteurs français Rémi Guérin et Guillaume Lapeyre avec leur manga City Hall en 2012, l’éditeur du célèbre jeu Dofus continue sur sa lancée avec Radiant de Tony Valente en 2013. Ce dernier ne cache pas avoir bénéficié du rayonnement de ses prédécesseurs et notamment grâce au succès de Dreamland de Reno Lemaire.

Radiant-tony-valente-couverture-tome-1-ankama-interview-edition-japon-japan-expo-manga.Tv

Tony Valente a débuté sa carrière avec la bd franco-belge en 2004 et 11 ans après avoir « fait ses classes », il se lance dans le shônen manga. Inspiré par Dragon Ball, l’univers des jeux vidéo et des romans fantasy, Radiant naît petit à petit dans l’esprit de l’auteur et le personnage principal prend forme.

Radiant, c’est l’histoire de Seth un jeune apprenti-sorcier qui rêve d’éliminer la menace des Némésis qui plane sur le monde. Jusque-là, cela s’apparente à un shônen type, on tombe dans la classique quête initiatique d’un héros qui part à l’aventure et rencontre tout un tas d’adversaires, de compagnons, etc, mais ce qui surprend dans Radiant, c’est la qualité du travail réalisé aussi bien au niveau du dessin que de l’univers qui prend place peu à peu. Difficile de croire que la série devait être publiée en 3 tomes tellement l’aventure semble gigantesque à l’instar d’un One Piece dont l’auteur est un fan inconditionnel.

Outre le dessin et l’univers, l’humour est omniprésent dans l’histoire. Et quand on dit humour, on ne parle pas de celui qui fait sourire mais bel et bien d’un humour qui vous fait rire à gorge déployée. Un humour à la Kaamelott que les fans d’Alexandre Astier reconnaîtront tout de suite.

Ce mélange magique fait de Radiant un manga à la française atypique qui a de belles années devant lui et qui se voit aujourd’hui ouvrir les portes du marché japonais le 7 août prochain ! Une première pour un mangaka français qui avait déjà surpris le public japonais. En effet, Tony Valente avait confié dans une interview « Il arrive que des Japonais croient Radiant d’origine nippone » ! Un beau compliment pour l’auteur qui rêve d’atteindre les 20 tomes (et peut-être plus) pour son shônen made in France et c’est le minimum que nous lui souhaitons !

 

Radiant-tony-valente-planche-ankama-interview-edition-japon-japan-expo-manga.Tv

 

Le manga devrait être édité au Japon chez EuroManga, spécialisé dans les auteurs étrangers. La série Radiant compte 3 tomes à ce jour en France chez l’éditeur Ankama :

Résumé du Tome 1 de Radiant :

Seth est un aspirant sorcier de la région des Pompo Hills. Comme tous les sorciers, c’est un « infecté » : un des rares êtres vivants ayant survécu au contact des Némésis, ces créatures tombées du ciel qui contaminent et déciment tous ceux qu’elles touchent. Son apparente immunité lui a fait choisir une voie qui lui semblait toute désignée : devenir Chasseur et combattre les Némésis.
Mais plus que ça, Seth souhaite s’engager dans une quête qui dépasse la simple chasse aux monstres… Entouré d’une faction de sorciers, il parcourt le monde à la recherche du Radiant, le berceau présumé des Némésis, sous l’œil terrible de l’Inquisition

 

Crédits images / Copyright : © Ankama Editions, 2015

Authored by: Boudou

Détenteur du pouvoir de manger de la raclette chaque jour de l'année, Boudou puise aussi sa force dans ses poulets rôtis au four et ses burgers faits maison ! Il vient tout juste de se mettre à la confection de Chirashi et recherche activement le manga dédié à la raclette !

There are 2 comments for this article
  1. Pingback: Tony Valente | # Les Ateliers Graphiques BD/MANGA #
  2. Pingback: Radiant, parrainé au Japon par Yusuke Murata, l'auteur de One Punch-Man et Eyeshield 21 ! | Manga.Tv - Anime Online en streaming légal et gratuit !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *