Katsuhiro Otomo (Akira), Grand Prix du Festival d’Angoulême 2015

Katsuhiro Otomo (Akira), Grand Prix du Festival d’Angoulême 2015

C’est une première pour le Festival international de la bande dessinée d’Angoulême qui attribue au célèbre mangaka Katsuhiro Otomo, le père d’Akira, le Grand Prix d’Angoulême 2015 pour sa 42e édition.

Katsuhiro-Otomo-mangaka-glenat-(c)-Stephane-Beaujean-2012-400

L’auteur nous livre son message de remerciement en vidéo :

« Ce prix sera un encouragement et j’ai l’intention de me mettre au travail » le message de Katsuhiro Ōtomo suite à l’annonce du Grand Prix.

 

Ci-dessous, le communiqué officiel :

Le vote pour l’élection du Grand Prix du 42e Festival a été ouvert mi décembre auprès de plus de 3 500 auteur(e)s professionnels, dont la liste a été établie à partir de données fournies par les maisons d’éditions en activité dans l’espace francophone.

Le premier tour, clos le 31 décembre 2014, a permis d’annoncer début janvier les noms des trois finalistes en lice pour le second tour : Hermann, Alan Moore et Katsuhiro Otomo.

Le second tour a été clos mercredi 28 janvier 2015 à midi. Il a recueilli les suffrages de plus de 1 600 auteur(e)s. Au terme de ce vote, le japonais Katsuhiro Otomo est proclamé lauréat du Grand Prix du 42e Festival international de la bande dessinée, avec 38% des suffrages. Un résultat historique puisque c’est la toute première fois, dans l’histoire du Festival, qu’un auteur japonais se voit accorder cet honneur.

 

Akira-katsuhiro-otomo-glenat-manga-tv-streaming-online-legal-gratuit

 

En choisissant d’attribuer le Grand Prix de la 42e édition du Festival international de la bande dessinée à Katsuhiro Otomo, la communauté des auteur(e)s qui a exprimé ses suffrages lors des deux tours du vote organisé par voie électronique en décembre 2014 puis janvier 2015 a accompli un geste historique. C’est la première fois en effet que cette récompense, la plus prestigieuse du palmarès du Festival, est attribuée à un auteur japonais, soulignant ainsi la place prise par le manga dans l’histoire du 9e art. Katsuhiro Otomo couronné, c’est le meilleur du manga qui se voit ainsi légitimement célébré en Europe.

Né au Japon en 1954, Katsuhiro Otomo se met à dessiner professionnellement très tôt, au sortir de l’adolescence, et signe dès les années 70 ses premiers récits courts, souvent d’inspiration SF ou fantastique. Ainsi Domu – Rêves d’enfant (1981), traduit bien plus tard en langue française, qui se signale déjà par une maîtrise narrative, des innovations formelles et une science du cadrage remarquables chez un si jeune auteur. Le travail d’Otomo, d’emblée, exprime son goût de toujours pour le cinéma, qu’il aura par la suite de multiples occasions de satisfaire en devenant également cinéaste.

Mais c’est à partir de 1982, alors que le jeune mangaka a déjà derrière lui près d’une décennie d’expérience, que le phénomène Otomo se déploie véritablement. Dans les pages du magazine Young, alors qu’il n’a que 28 ans, il entreprend un long récit post-apocalyptique d’une intensité et d’une ampleur visionnaire saisissantes : Akira. Entrelaçant de multiples thèmes – vitesse, violence, drogues, rébellion, science dévoyée, obsessions urbaines et pessimisme foncier, sans oublier tous les fantasmes d’anéantissement qui hantent de façon récurrente l’imaginaire japonais -, Akira révèle un auteur virtuose, qui en une seule oeuvre bouleverse toutes les règles qu’on pensait établies.

Développée en épisodes sur des milliers de planches jusqu’au seuil des années 90, la fresque démesurée qu’est Akira fascine non seulement par son sujet, ses personnages, ses ambiances et son goût du design omniprésent, mais également par son exceptionnelle exigence esthétique, qui en fait presque instantanément, dès sa publication, une oeuvre culte du 9e art. Son influence sera considérable dans le monde entier : partout où l’on pratique intensément la bande dessinée, Europe, pays anglo-saxons, Asie, Otomo est unanimement admiré par ses pairs. Il sera l’un des principaux vecteurs d’une percée décisive du manga en Occident, et de la découverte de toutes ses potentialités. La bande dessinée japonaise, dès lors, sera perçue comme une donnée acquise, un élément constitutif du 9e art planétaire.

Par la suite, Katsuhiro Otomo signe ou participe à d’autres oeuvres comme Mother Sarah, série d’inspiration SF toujours, développée à partir de 1989 au Japon sur une dizaine de volumes en collaboration avec le dessinateur Takumi Nagayasu. Mais aucune de ces créations ultérieures n’aura une ampleur ou un rayonnement comparable au désormais mythique Akira, d’autant que le dessinateur multiplie en parallèle les incursions dans le cinéma et l’animation, ainsi qu’en témoignent par exemple le remarqué Steamboy en 2004 ou Mushishi en 2007. Un auteur majeur de la bande dessinée mondiale vient de rejoindre le panthéon des auteurs primés à Angoulême, tout en consacrant, enfin, l’une des cultures qui en a fait la grandeur. Ce n’est que justice.

 

Bibliographie de Katsuhiro Otomo 

  • Akira (couleurs), 14 volumes (1990-1996, Ed. Glénat)

1 – L’Autoroute (1990)

2 – Cycle wars (1991)

3 – Les Chasseurs (1991)

4 – Le Réveil (1991)

5 – Désespoir (1992)

6 – Chaos (1992)

7 – Révélations (1992)

  • Akira est paru à l’origine en kiosque sous la forme de 31 fascicules couleurs (1990 à 1992, Ed. Glénat)
  • Akira (noir et blanc), 6 volumes (1999-2000, Ed. Glénat)
  • Akira (noir et blanc), 5 volumes (2004-2005, Ed. Kana)
  • Rêves d’enfant, (Les Humanoïdes Associés)

Tome 1 (1991)

Tome 2 (1991)

Tome 3 (1992)

(Réédition : Dômu, Rêves d’enfant (1997) Intégrale des 3 albums)

  • Hipira (scénario) (dessins de Shinji Kimura) (2007, Casterman)
  • Mother Sarah (scénario), dessins de Takumi Nagayasu, (Ed. Delcourt)

1 – Retour sur Terre (1996)

2 – La Ville des enfants (1996)

3 – Manipulations (1996)

4 – Sacrifices (1996)

5 – Soupçons (1997)

6 – Déserteurs (1998)

  • Zed (scénario), dessins de Amina Okada, (1997, Ed. Glénat)
  • Katsuhiro Otomo Anthology (2008, Ed. Kana)
  • Steamboy (2009, Ed. Glénat)
  • La Garde du sultan, dessins de Akihiko Takadera (2011, Ed. Kana)
Authored by: Boudou

Détenteur du pouvoir de manger de la raclette chaque jour de l'année, Boudou puise aussi sa force dans ses poulets rôtis au four et ses burgers faits maison ! Il vient tout juste de se mettre à la confection de Chirashi et recherche activement le manga dédié à la raclette !

There is 1 comment for this article
  1. Pingback: Katsuhiro Otomo (Akira), invité d'honneur au festival d'Angoulême | Manga.Tv - Anime Online en streaming légal et gratuit !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *