Cuisinons avec Bride Stories ! – 1

À l’occasion de la sortie du tome 3 de Bride Stories au Japon le 15 juin dernier, les lecteurs nippons ont pu découvrir un épisode spécial sur la cuisine singulière du pays où vivent la famille de Karluk. le site Comic Natalie est allé à la recontre de l’auteur, Kaoru Mori, afin d’en savoir plus…

ATTENTION SPOILS POSSIBLE !

 

Traduction de http://natalie.mu/comic/pp/otoyomegatari02 :

Le magnifique coup de crayon de Kaoru Mori, auteur du manga Bride stories et la fraîcheur des thèmes qu’elle aborde nous plongent directement en Asie Centrale où se situe cette histoire émouvante de mariage arrangé. Dans le troisième tome, elle a choisi d’insérer un épisode particulier durant lequel la cuisine du pays prend une place importante.

Chez Comic Natalie nous nous devions de goûter à cette cuisine asiatique si appétissante et nous nous sommes donc invités directement chez Kaoru Mori. Ce sera d’ailleurs Mlle Mori elle-même qui nous apprendra comment faire ces recettes. Elle nous a confié ne les avoir que dessinées mais jamais faites, voyons donc quel sera le résultat !

 

(Kaoru Mori) C’est la première fois que je les cuisine, je ne suis que mangaka après tout…


(Comic Natalie) – Aujourd’hui nous voici chez Kaoru Mori afin d’apprendre à cuisiner les recettes d’Asie Centrale présentes dans le tome 3 de Bride Stories. Ca va vous paraître bizarre Mlle Mori, mais c’est normal ça ? Pourquoi vous avez une table en acier inoxydable chez vous ? C’est pas un outil de grand cuisinier ? »

(Kaoru Mori) Elle est pas géniale ? J’en ai toujours voulu une ! En fait, quand j’ai vu écrit « pour usage professionnel » ça m’a enflammé et j’ai pas pu m’empêcher de l’acheter…

– Ah oui, vous aimez bien ce qui est un peu particulier comme les voitures privées ou les… mais ! Attendez… Ce ne serait pas une marmite à ramen, ça ?

Oui, je l’ai ramenée de chez mes parents… En fait… Ma mère aime beaucoup les ustensiles pour professionnels. Et comme mes frères mangeaient en énorme quantité, elle préparait les curry ou les pâtes dedans !

– C’est donc de votre mère que vous tenez cette affection pour les outils professionnels. Alors, pourriez-vous nous en apprendre plus sur ces recettes que vous allez nous faire ?
Oui, aujourd’hui je vais vous montrer comment faire les plats qui se trouvent dans le chapitre 16, le riz bouilli aux carottes (Polow), les udon à la viande (Lagman) et les brochettes de mouton et de faisan (Zikh Kawap).

© 2010 Kaoru Mori

– Dans le manga vous avez retranscrit la plupart des mots d’Asie en japonais d’ailleurs. Pourquoi ?

Les noms changent suivant les régions et les accents, par exemple Polow peut se dire Polo, Palao ou Plow, il y a différentes façons de le dire. Je me suis limitée à une prononciation : « Polow ». Je trouvais ça plus sûr de tout traduire en japonais.

– C’est un travail qui demande beaucoup de rigueur du coup, évidemment…

Ah oui, j’oubliais ! J’ai fait pas mal de recherches sur la cuisine d’Asie Centrale, donc je connais la recette… Par contre c’est la première fois que je la fais, je ne suis qu’une mangaka après tout alors je ne peux pas vous assurer du résultat… vous comprenez ?

– Je promets de dire que c’est bon ! (rires)

Parfait ! Nous commençons donc par le Polow. C’est un plat de fête et de célébration, mais il se fait aussi quand il fait beau.

Pour 4 personnes :


Recette du Pollow pour 4 personnesIngrédients : 500g de viande de mouton, 1 à 2 carottes, 1 à 2 carottes jaunes, 1 oignon, 500g de riz. Des abricots secs, du raisin sec, du zuran, de l’akumuchi en quantité suffisante.

Les carottes jaunes sont des carottes qui poussent en Asie Centrale, mais bien évidemment des carottes normales feront parfaitement l’affaire. Pareil pour le mouton, c’est suivant vos goûts, de la viande d’agneau convient très bien aussi.

– Qu’est ce que le zuran ?

En chinois c’est le cumin, c’est une épice qu’on utilise souvent en Asie Centrale avec le mouton. Elle est un peu différente du cumin utilisé en Inde, le goût est un peu plus accentué, c’est pourquoi il faut vraiment essayer de trouver du zuran qui vient du Uyghur (NDT : région d’Asie Central où se déroule le manga Bride Stories) plutôt que du cumin. Ils en vendent dans les magasins de nourriture chinoise.

– Et l’akumuchi ?

C’est un mélange d’épices et de poivres mais je n’ai pas pu m’en procurer donc aujourd’hui ce sera du poivre blanc !

– Les raisins secs sont verts, non ?

Oui, il vaut mieux des raisins sec du Uyghur. Ils sont plus sucrés que les raisins secs ordinaires, et du coup ça rend le plat carrément meilleur ! C’est important car ça se marie bien avec la douceur des abricots secs.

– Dans le manga aussi, ils débattent de ce qu’il faut rajouter ou pas, n’est-ce pas ?


© 2010 Kaoru Mori

Ils se demandent si c’est assez sucré, si il faut mettre des tomates ou pas, c’est un peu différent du problème présent. Juste dans le manga, j’ai mis par exemple que Ali voulait rajouter du melon jaune donc forcément un autre allait lui dire « Mais non !! » car honnêtement, je ne pense pas que dans une région d’Asie Centrale ils en mettent ! (rires)

– Vous mettez des couvercles sur le plat, ça me surprend !

Durant les fêtes, sur les stands, ils les cuisinent dans des énormes marmites d’un mètre de profondeur. Et c’est sûr que ça doit être terrible de devoir utiliser un couvercle d’un mètre d’envergure, mais comme là j’ai un grand plat standard, j’utilise plusieurs couvercles. D’un sens ça me fait cuisiner à la façon de la région !

Recette du Polow :


 

1. Laver le riz et garder le dans une passoire.

 

 

 

 

 

2. Hacher grossièrement l’oignon et les carottes.

 

 

 

 

 

3. Découper en gros morceaux la viande de mouton. Chaque morceau équivaudra à une part.

 

 

 

 

 

4. Faire chauffer une à deux cuillères à soupe d’huile dans une cocotte minute. Pour réduire le goût de l’huile, ajouter quelques pincées de sel et faire sauter les morceaux de viande pour les faire cuire.

 

 

5. Quand la couleur de la viande change, ajouter l’oignon, les carottes et les épices.

 

 

 

 

© 2010 Kaoru Mori

 

6. Pendant que les carottes cuisent, ajouter de l’eau dans le plat et laisser mijoter pendant 10min pour que la soupe s’imprègne de la saveur de la viande.

 

 

 

 

7. Sortir la viande et incorporer le riz. Ajuster le niveau de sauce en ajoutant ou en enlevant de l’eau.

 

 

 

 

8. Pendant que la sauce prend forme, ajouter les abricots et les raisins secs. Refermer à l’aide d’une assiette ou de papier aluminium et baisser le feu.

 

 

 

 

9. Arrêter le feu quand le riz est à moitié cuit et que la sauce prend forme. Réintégrer les morceaux de viande et mélanger. Laisser reposer un peu avant de servir !

 

 

Bon ça a l’air d’avoir une bonne tête, non ? Alors passons à la suite, le Lagman !

– Je viens de le remarquer mais… Mlle Mori, votre poubelle… On est bien chez une mangaka !

Arrêtez de regarder n’importe quoi ! Allez on fait le suivant ! Le suivant !!


A venir les recettes des udons à la viande (Lagman) et les brochettes de mouton et de faisan (Zikh Kawap) !
(Un grand merci à Julia pour la traduction ! ^_^)

Authored by: Boudou

Détenteur du pouvoir de manger de la raclette chaque jour de l'année, Boudou puise aussi sa force dans ses poulets rôtis au four et ses burgers faits maison ! Il vient tout juste de se mettre à la confection de Chirashi et recherche activement le manga dédié à la raclette !

There are 7 comments for this article
  1. Mackie at 11:45

    Intéressant… moi qui adore cuisiner, notamment japonais (voir http://chroniques-d-un-newbie.over-blog.com/categorie-11594422.html)

    Au sujet du Polow, il s’agit d’un plat extrêmement répandu et populaire en Russie, et j’en ai déjà préparé plusieurs versions, d’après les recettes de mes livres de cuisine russe. On peut le faire sans viande, avec viande (boeuf ou mouton, ou les deux), et même sucré (j’ai une recette de plov aux abricots et aux raisins, miam) et il accompagne souvent les shashlikis, ces fameuses brochettes qu’on prépare en barbecue à la datcha dès qu’il fait beau.

    En Russie, on appelle cela le plov, le meilleur que j’ai mangé était au marché de Dniepropetrovsk, en Ukraine, sur le stand d’un ouzbek qui le vendait à la portion, dans des barquettes de carton, à manger avec les doigts… pas très propre, mais délicieux ! (et je n’ai même pas chopé la tourista!)

    le plov, en fait, c’est la version Asie centrale du… riz pilaf. polow, plov, pilaf, tout ça, c’est des variantes locales du même plat de riz sauté avec des trucs dedans, et j’adore ça…

  2. Pingback: Repas de mariage « 192pnb
  3. Pingback: Le Meilleur du Manga 2013 | Manga.Tv - Anime Online en streaming légal et gratuit !
  4. Pingback: [Spoiler] Naruto Gaiden: Nanadaime Hokage to Akairo no Hanatsuzuki plus d'infos sur le spin-off | Manga.Tv - Anime Online en streaming légal et gratuit !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *