Numéro 9 – de Shane Acker produit par Tim Burton et Timur Bekmambetov (Day Watch…) en autres!

On sort encore un peu du lot manga, mais on reste dans l’animation, pour vous parler d’un long métrage animé appelé NUMERO 9 réalisé par Shane Acker et produit par Tim Burton et Timur Bekmambetov (Day Watch, Night Watch, Wanted…) Il sortira dans les salles obscures le 19 Aout 2009

Synopsis :

Dans un futur proche, la Terre a été ravagée par une grande guerre entre les hommes et les puissantes machines qu’ils avaient crées. Sachant l’humanité condamnée, un scientifique créé 9 petites créatures, fragiles et sans défense à partir d’objets divers ramassés dans les décombres. Incapables de s’opposer aux machines, ils ont formé une petite communauté survivant au jour le jour dans les décombres. Mais le dernier né de cette famille, le Numéro 9 a une mission. Il détient en lui la clé de leur survie et devra convaincre ses camarades de quitter leur refuge de fortune pour s’aventurer au coeur du royaume des machines. Ce qu’ils vont découvrir en chemin représente peut-être le dernier espoir de l’Humanité.

Nous sommes aller le voir en projection presse, donc voici nos avis :
L’avis de Fabien :
En un mot, « ouaaaaaaah ». Un film d’animation de toute beauté
Le scénario est bien ficelé, nous entraînant dans un monde post-apocalyptique, l’origine étant : les machines créées par l’homme se sont retourner contre lui et anéantit l’humanité.
L’humanité va se retrouver dans 9 poupées qui survivent tant bien que mal. Jusqu’au moment où 9 réveille une machine, et l’enfer reprend.
On s’en prend pleins les yeux, avec une animation soignée et des personnages amusants (comme les jumeaux^^). On se laisse prendre par les mouvements de caméra lors des courses-poursuites qui nous donnent de belles scènes d’action.
Là où le film a fait fort, c’est sur le peu de dialogues des poupées. On a les infos qu’il nous faut, pas de surenchères inutiles cassant le rythme de l’histoire avec de longues explications. Tout est subtilement dosé pour ne pas décrocher du film.
A tout cela une bande son irréprochable, accompagnée par les magnifiques musiques de Danny Elfman et de Deborah Lurie
Point négatif, un manque d’imagination lors des vidéos pré-apocalyptique, concernant l’armée, responsable des machines, dirigée par un « chancelier », avec un drapeau à fond rouge, avec un symbole noir sur fond blanc au centre
Résultat des courses, « 9 » finira dans ma DVDthèque à sa sortie. Et quand on sait que tout est parti d’un court-métrage de fin d’études, c’est vraiment brillant comme parcours !

Le mien arrive bientôt ! 😀

Ichi

Authored by: ichi

Casse cou du monde moderne, véritable touche à tout et blagueur impénitent. Co-Fondateur de Manga.tv et dévoreur de manga pendant son temps libre - Quand il en a-.

There are 2 comments for this article
  1. treintafouire at 19:47

    Tiens , à surveiller ^^, ça m’interesse .

    « une grande guerre entre les hommes et les puissantes machines qu’ils avaient crées.  »

    Terminator ? 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *